Alors que les pays et les sociétés énergétiques du monde entier cherchent à accélérer leur transition vers des ressources énergétiques plus propres, les pays d’Amérique latine élaborent des plans pour augmenter la production, la consommation et l’exportation d’énergie.L’hydrogène est ainsi appelé « vert », produit à partir d’énergie propre. Ressources.

L’un des développements les plus récents et les plus importants s’est produit en juin, lorsque la province argentine de Tierra del Fuego, située dans le sud de l’Amérique du Sud, a présenté des plans pour développer une industrie de l’hydrogène et de l’ammonium.

La province veut utiliser les vastes ressources éoliennes de la région pour attirer un investissement de 6 milliards de dollars dans les technologies de production de ce carburant. Il s’agit notamment d’investir dans des parcs éoliens pour produire de l’électricité pouvant être utilisée pour alimenter un électrolyseur, qui élimine les atomes d’oxygène de l’eau pour produire de l’hydrogène.

Une fois mis en œuvre, une partie de l’hydrogène du projet sera utilisée pour produire de l’ammonium, qui peut également être utilisé comme carburant porteur pour transporter l’hydrogène par pipelines vers les marchés en aval, ainsi que pour créer des engrais.

Avec les sources renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne, l’hydrogène est considéré comme un carburant potentiel à faible émission de carbone ou à zéro carbone, nécessaire à la transition des énergies fossiles.

Alors que les pays d’Amérique latine et des Caraïbes se concentrent sur l’hydrogène vert, les pays producteurs d’hydrocarbures tels que l’Argentine, la Colombie et Trinité-et-Tobago peuvent utiliser la capture, le stockage et l’utilisation du carbone pour compenser les émissions de carbone, tirer parti de leur processus de production et générer de l’hydrogène bleu. .

L’annonce de Tierra del Fuego intervient alors que l’appétit pour l’hydrogène, et ses avantages économiques et environnementaux associés, continue de croître.

Alors qu’il n’y avait que trois projets pilotes d’hydrogène en Amérique latine en 2019, en Argentine, au Chili et au Costa Rica, la région comptait plus de 25 projets en 2021, selon l’Agence de l’industrie de l’énergie, dont beaucoup à l’échelle du méga GW , des projets qui visent à exporter de l’hydrogène vers l’Europe et l’Asie.

L’hydrogène a un grand potentiel en tant que substitut d’énergie propre aux combustibles fossiles pour produire de l’électricité, en particulier dans le secteur industriel à forte intensité énergétique, mais aussi en tant que carburant de transport dans de nombreux secteurs.

L’Argentine et le Brésil ont les projets hydrogène les plus ambitieux du continent et cherchent à devenir des pôles d’exportation majeurs pour les marchés d’approvisionnement en Europe, au centre de la demande mondiale en hydrogène, et en Asie.

En tant que deuxième producteur mondial d’hydroélectricité et disposant d’importantes ressources éoliennes et solaires, le Brésil dispose d’un potentiel important de production d’hydrogène. Selon certaines estimations, le pays pourrait gagner entre 4 et 6 milliards de dollars d’ici 2040 grâce aux exportations d’hydrogène vers l’UE et les États-Unis uniquement.

Dans le nord-est du pays, le projet d’hydrogène vert Base One de 5,4 milliards de dollars sera le plus important au monde une fois achevé. Elle pourra produire 600 000 tonnes par an à partir d’une capacité de production solaire et éolienne de 3,4 GW.

Au-delà de l’énergie, l’hydrogène a des applications importantes pour le secteur alimentaire, entre autres, ce qui souligne les effets positifs que le développement de l’hydrogène peut avoir pour relever les défis mondiaux.

« L’hydrogène a de nombreuses applications, non seulement pour le secteur de l’énergie, mais aussi pour la fabrication d’engrais, qui est une préoccupation de plus en plus importante pour les pays du monde entier », a déclaré Rodrigo à l’OBG. par le Ministère de l’agriculture, de l’environnement et du développement durable de l’Argentine.

« Au niveau mondial, trois crises majeures sont évoquées : les crises énergétique, alimentaire et environnementale. L’hydrogène est un élément clé dans ces trois domaines, car il génère une solution énergétique plus durable, permet la production alimentaire et accélère la décarbonation du monde. ‘Économie.’

Atteindre les marchés d’exportation

Pour réaliser leurs ambitions en matière d’hydrogène, les pays d’Amérique latine doivent prendre en compte la partie la plus difficile et la plus coûteuse de l’industrie énergétique : le transport.

Cela comprendra probablement des pipelines internes vers les marchés intercontinentaux et des terminaux d’exportation maritime vers l’Europe et l’Asie.

L’un des aspects les plus attrayants de l’hydrogène est que les pipelines d’hydrocarbures peuvent être réutilisés pour le transporter. L’Amérique latine et les Caraïbes disposent déjà de solides réseaux de pipelines, au nord du Venezuela et T&T et au sud de la Bolivie menant à l’Argentine et au Brésil et pourraient répondre à ces ambitions d’exportation.

Dans le cas de la Terre de Feu, la position de la province au sommet de l’Amérique du Sud signifie que des exportations potentielles vers l’Asie sont également attendues.

En plus de fournir des marchés d’exportation, la production d’hydrogène pourrait conduire à l’utilisation de carburants plus rentables et plus respectueux de l’environnement dans le pays.

« L’Amérique latine a non seulement la capacité d’approvisionner les marchés internationaux à forte demande tels que l’Europe, qui ont été plus agressifs dans l’adoption d’énergie propre, mais aussi de remplacer les carburants importés », a-t-il déclaré. Organisation latino-américaine de l’énergie. « Les grands avantages naturels de pays comme l’Argentine et le Chili pour la production d’énergie renouvelable permettent la production d’hydrogène vert à faible coût et à grande échelle », a-t-il déclaré.

Il faudra des décennies pour que l’hydrogène soit accepté dans le système énergétique mondial, et la plupart des grands projets en Amérique latine viseront 2030 comme date d’achèvement. Ce retard donne aux gouvernements plus de temps pour établir les cadres réglementaires, institutionnels, juridiques et de marché qui permettront à l’hydrogène d’entrer de manière significative dans le système énergétique mondial.

Par exemple, l’un des plus grands projets en Amérique latine est l’installation Pampas de 8,4 milliards de dollars dans la province argentine de Rio Negro, qui vise à générer 15 GW d’électricité, ce qui produira 2,2 millions de tonnes d’hydrogène vert d’ici 2030 .

De même, l’Uruguay a élaboré une feuille de route sur l’hydrogène qui vise à construire 10 GW d’énergie renouvelable pour alimenter les électrolyseurs dans le cadre des plans visant à devenir un exportateur net d’ici les années 2030.

En fin de compte, la coopération entre le gouvernement et les entreprises sera la clé du développement de ces projets d’hydrogène à faible émission de carbone à forte intensité de capital, qui, selon les chiffres de l’industrie, continueront d’inclure des incitations aux énergies renouvelables.

« Globalement, l’hydrogénation permettra la décarbonation de nombreux secteurs, non seulement en termes de production d’électricité, mais aussi en termes de consommation d’énergie, notamment dans les secteurs de l’industrie et des transports », a déclaré Rodriguez Tornquist d’OBG. « Cependant, cette transition nécessite une feuille de route à long terme et des ressources importantes, ce qui nécessitera que tous les acteurs des secteurs public et privé alignent leurs besoins et leurs attentes », a-t-il expliqué.

L’hydrogène vert est fabriqué à partir d’eau et d’électricité provenant de sources renouvelables, ce qui permet d’obtenir une empreinte carbone nulle. Le processus d’électrolyse peut produire de l’hydrogène mais aussi de l’oxygène et de la chaleur.

Qu’est-ce qu’on peut faire avec de l’hydrogène ?

Qu'est-ce qu'on peut faire avec de l'hydrogène ?

Grâce à l’avènement des piles à hydrogène, c’est un vecteur énergétique, offrant une large gamme d’usages, du stockage d’énergie à la fourniture d’électricité aux bâtiments ou encore l’alimentation des véhicules. Lire aussi : Voiture à hydrogène : bientôt une marque premium made in China ?.

Quelles sont les utilisations de l’hydrogène ? Actuellement, l’hydrogène a deux utilisations principales : d’une part, il sert de matière première pour la production d’ammoniac (engrais) et de méthanol ; d’autre part, il est utilisé comme réactif dans les procédés de raffinage des pétroles bruts en produits pétroliers, carburants et biocarburants.

Pourquoi l’hydrogène n’est pas la solution ?

Mettre l’hydrogène en service pour un nouveau modèle Mais l’hydrogène n’est pas une solution miracle écologique. Lire aussi : Voiture électrique : est-il possible de la louer pour 100 euros par mois ?. Il génère de la pollution, et en raison de son faible rendement, il n’attire pas les usages où l’électricité peut déjà remplacer les combustibles fossiles.

Comment faire de l’électricité avec de l’hydrogène ?

Ensuite, de l’électricité peut être produite à partir d’hydrogène grâce aux piles à combustible. L’hydrogène est ensuite combiné avec l’oxygène de l’air pour générer un courant électrique. Cette méthode de fabrication n’émet pas de gaz à effet de serre, seulement de la chaleur et de l’eau.

Le marché émergent de l'hydrogène tiré par l'urgence climatique et l'Ukraine
Voir l’article :
16/08/2022 10:36 | AFP | 744 | Aucun vote sur ce messageKevin…

Est-ce que l’hydrogène est une énergie renouvelable ?

L’hydroélectricité est la première source d’électricité renouvelable en France et dans le monde : cette technique utilise la puissance de l’eau pour la transformer en courant électrique, grâce à des centrales hydrauliques installées sur des cours d’eau naturels ou des barrages.

L’hydrogène est-il une source d’énergie ? L’hydrogène n’est pas une source d’énergie mais un « vecteur d’énergie » : il doit être produit puis stocké avant de pouvoir être utilisé.

Est-ce que l’hydrogène est écologique ?

Alors, notez d’abord que l’utilisation de l’hydrogène pour produire de l’électricité dans une pile à combustible ne génère que des eaux usées. Il n’y a pas d’émission polluante sur le site en question. Il peut donc être utilisé pour être qualifié de propre.

Pourquoi l’hydrogène est l’énergie du futur ?

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) déclarait dans un rapport datant déjà de 2019 que l’hydrogène est l’énergie du futur. En effet, grâce à ses faibles émissions de CO2, cette énergie semble être un choix crédible. Il est effectivement relié à une pile à combustible, cette énergie ne dégage pas de CO2.

Est-ce que l’hydrogène est renouvelable ?

Très polyvalent, l’hydrogène peut être transporté et stocké sous forme liquide ou gazeuse. Il peut être utilisé dans les processus industriels et dans la production, le stockage et le transport d’énergie d’origine renouvelable.

Voitures à hydrogène : trois questions à Faouzi Annajah, le Marocain qui pilote le secteur - Atlasinfo
Voir l’article :
Créativité, innovation, liberté de mouvement et durabilité… tels sont les atouts de…

Pourquoi l’hydrogène n’est pas la solution ?

Mettre l’hydrogène en service pour un nouveau modèle Mais l’hydrogène n’est pas une solution miracle écologique. Il génère de la pollution, et en raison de son faible rendement, il n’attire pas les usages où l’électricité peut déjà remplacer les combustibles fossiles.

Pourquoi la pollution à l’hydrogène ? Lorsque l’hydrogène est produit à partir d’hydrocarbures, cela crée de nombreux problèmes écologiques. Premièrement, ces hydrocarbures, ces énergies fossiles, doivent être extraites, ce qui génère une dégradation de l’environnement et des émissions de CO2.

Quel est le désavantage majeur de la pile à hydrogène pour l’environnement ?

L’hydrogène comme vecteur énergétique C’est la méthode la plus utilisée, mais elle provoque un rejet important de gaz à effet de serre dans l’atmosphère (séparation du carbone et de l’hydrogène et production de CO et de CO2 simultanément avec le dihydrogène).

Quel est le danger de l’hydrogène ?

L’hydrogène est inodore, incolore et insipide, de sorte que les fuites sont difficiles à détecter par les seuls sens humains. L’hydrogène n’est pas toxique, mais dans les environnements intérieurs tels que les salles de stockage de batteries, l’hydrogène peut s’accumuler et provoquer une asphyxie en déplaçant l’oxygène.

Est-ce que l’hydrogène est polluant ?

Il n’y a pas d’émission polluante sur le site en question. Il peut donc être utilisé pour être qualifié de propre. Sauf que l’hydrogène est un gaz de très faible densité, il doit être comprimé ou liquéfié, ce qui nécessite l’utilisation d’une grande quantité d’énergie qui en elle-même n’est pas si propre.

Où Trouve-t-on les sources d’hydrogène naturel ?

Les cas les plus étudiés sont le Sultanat d’Oman et les Philippines, mais des vapeurs d’hydrogène ont été observées en Nouvelle-Calédonie ou encore dans les Pyrénées. Cette industrie, comme toutes les autres ressources naturelles, ne peut commencer que sur terre.

Comment faire de l’hydrogène à la maison ? Il existe trois méthodes pour fabriquer de l’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, le reformage de gaz (ou reformage à la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Quels sont les producteurs d’hydrogène ?

Au niveau mondial, la plus forte croissance de la consommation d’hydrogène provient de la Chine, du Moyen-Orient, des États-Unis, de l’Europe de l’Est et de l’Asie du Sud-Est.

Où Trouve-t-on l’hydrogène dans la nature ?

L’hydrogène est l’élément chimique le plus abondant dans l’univers. On le retrouve dans la composition du Soleil, des étoiles, des planètes gazeuses. Sur notre planète, des émanations naturelles d’hydrogène ont été observées, mais elles ne peuvent être exploitées en quantités importantes et à des coûts compétitifs.