NamX, jeune marque française, entend révolutionner la voiture à hydrogène à réservoirs amovibles. La conception a été confiée au bureau italien Pininfarina, qui travaille sur les voitures électriques à batterie.

Voilà une nouvelle marque française qui sort de nulle part et qui veut se lancer dans l’aventure hydrogène. Après Hopium, c’est au tour du tout petit fabricant français NamX, monté par Faouzi Annajah, qui a eu une drôle d’idée : des réservoirs amovibles, comme si on enlevait la batterie de son vélo électrique. Mais il s’agit évidemment d’une forme bien plus complexe puisque ces réservoirs contiennent de l’hydrogène et sont intégrés à un gros SUV électrique (ou « HUV »).

L’histoire de la poule et de l’oeuf

L'histoire de la poule et de l'oeuf

Tout l’enjeu de la voiture à hydrogène, c’est le réseau de distribution de carburant, qui n’existe pas aujourd’hui. Ce ne sont pas les quelques stations disséminées ça et là en France qui permettront aux constructeurs de s’engager réellement dans cette technologie, encore très chère, et dont l’impact environnemental fait l’objet de nombreux débats. Ceci pourrez vous intéresser : Voitures électriques : Une étude montre qu’elles émettent presque autant de particules que l’essence et le diesel. . Le rendement total de la production à l’utilisation n’est pas non plus inférieur à celui d’une voiture électrique conventionnelle à batterie qui stocke l’énergie produite directement à partir du réseau. Non, l’avantage de l’hydrogène, c’est pour l’instant de s’affranchir des longues périodes d’indisponibilité sur les terminaux et de se rapprocher d’un usage standard, à savoir faire le plein, et rouler.

Mais pour que le réseau se développe, il faut aussi que les constructeurs se mettent à produire des voitures, ce que seuls Toyota et Hyundai parviennent à faire pour l’instant en France. Bref, l’histoire de la poule et de l’œuf dans toute sa splendeur, les deux variables sont intimement liées. En tout cas, cela n’arrête pas la start-up française qui annonce avoir travaillé pendant cinq ans pour développer cet étonnant « HUV » frappé d’un gros X lumineux à l’avant. Et qui mieux que Pininfarina pour concevoir ! La maison italienne a soigné la signature visuelle particulièrement futuriste. On sent encore la « patte » de Pininfarina aux lignes très grossières, un peu à la manière d’un certain Baptiste. Côté technique, deux versions s’affrontent : la première de 300 ch avec un moteur arrière et l’autre de 550 ch en quatre roues motrices. Lorsqu’il fait le plein, le NamX HUV devrait pouvoir parcourir environ 800 km.

Une voiture électrique à 100 euros par mois : qui sont les Français qui peuvent en profiter ?
Voir l’article :
essentiel Face à la hausse du prix des carburants, le gouvernement veut…

Des réservoirs d’hydrogène amovibles

Pas content de la production d’une voiture française à hydrogène (autre que Hopium, donc), NamX a un argument technologique. Le constructeur a imaginé une solution pour faciliter un peu la vie des potentiels futurs clients : en plus du réservoir principal d’hydrogène, six autres petits rangements amovibles sont répartis sur le véhicule. Facile à démonter, permet d’échanger avec des réservoirs pleins, et même de les livrer à domicile ou au travail. Voir l’article : ZFE : un prêt à taux zéro pour passer à l’électrique. Une prestation premium qui ne manquera pas d’être facturée à son juste prix, qui devrait débuter aux alentours de 65 000 € (pour la version 300 ch) selon les premières estimations, lors du lancement de la voiture en 2025. D’ici là, NamX a encore le temps de peaufiner sa copie et surtout de convaincre les opérateurs de construire des stations-service hydrogène, si elle peut être produite virtuellement. De notre côté, nous aurons l’occasion de rencontrer ce NamX au Mondial de l’Auto 2022.

Comparez l’autonomie réelle des meilleures voitures électriques selon notre cycle de mesure standardisé. Capacité de la batterie, consommation électrique, autonomie, on vous dit tout !

Publié le 12/05/2022 Mis à jour le 13/05/2022

Il tourne pour l'hydrogène
Lire aussi :
Marginal! Maintenant que seuls deux modèles sont commercialisés en France, la production…

Comment produire de l’hydrogène ?

Il existe trois méthodes de fabrication de l’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, le reformage du gaz (ou reformage à la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Comment obtenir de l’hydrogène à partir de l’eau ? L’électrolyse de l’eau La molécule d’eau, soumise à un courant électrique par deux électrodes, se dissocie en gaz oxygène et hydrogène : c’est l’électrolyse. Le courant électrique dissocie la molécule d’eau en ions hydroxyde (OH) – à la cathode et en protons H à l’anode.

Comment produire de l’hydrogène vert ?

L’hydrogène vert est fabriqué à partir d’eau et d’électricité provenant de sources renouvelables, atteignant ainsi un zéro carbone. Le procédé d’électrolyse permet de produire de l’hydrogène mais aussi de l’oxygène et de la chaleur.

Où Trouve-t-on de l’hydrogène sur Terre ?

Sur Terre, il est principalement présent à l’état d’eau liquide, solide (glace) ou gazeuse (vapeur d’eau), mais se retrouve également dans les fumées de certains volcans sous forme de H2 et de méthane CH4.

Comment l’hydrogène produit de l’électricité ?

Ensuite, la production d’électricité à partir d’hydrogène est possible grâce aux piles à combustible. L’hydrogène y est combiné à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité. Ce mode de fabrication n’émet pas que des gaz à effet de serre, de la chaleur et de l’eau.

Quel est le risque de l’utilisation d’hydrogène ?

L’hydrogène est inodore, incolore et insipide, de sorte que les fuites sont difficiles à détecter par la seule conscience humaine. L’hydrogène n’est pas toxique, mais dans les environnements intérieurs tels que les salles de stockage de batteries, l’hydrogène peut s’accumuler et provoquer une asphyxie en déplaçant l’oxygène.

L’hydrogène peut-il exploser ? Risques Comme tout carburant, l’hydrogène peut s’enflammer ou exploser en cas de fuite. Mais comme il s’agit de la plus petite molécule gazeuse, le risque de fuite est supérieur à tout autre gaz.

Quels sont les risques liés à l’hydrogène ?

Dangers de l’hydrogène. En tant que carburant, l’hydrogène est hautement inflammable et, par conséquent, une fuite d’hydrogène présente un risque d’incendie sérieux. Cependant, les feux d’hydrogène sont très différents des feux impliquant d’autres combustibles.

Quel risque présenté un réservoir de hydrogène dans une voiture ?

Le réservoir au cœur du système Hydrogen peut modifier certains matériaux. Ce dernier doit également pouvoir résister aux hautes pressions (700 bars) qui permettent de stocker du gaz, mais aussi aux chocs en cas d’accident de véhicule.

Quelle est l’autonomie d’un véhicule à hydrogène ?

Avantages de la voiture à hydrogène Son autonomie passe de 230 kilomètres à 370 kilomètres (cycle WLTP*). En cela, le système hydrogène peut être considéré comme un « prolongateur d’autonomie ».

Quel est le prix d’une voiture à hydrogène ? Il faut compter en moyenne 100 000 € pour se procurer une voiture à hydrogène. Les prix devraient bientôt baisser avec la concurrence entre constructeurs automobiles. Le Hyundai Nexo ou le Toyota Mirai sont également commercialisés à des prix inférieurs à 80 000 €.

Quels sont les inconvénients de la voiture à hydrogène ?

Points noirs de la technologie de l’hydrogène Fabrication à forte intensité énergétique de piles à combustible et de réservoirs ; Voitures très chères et offre limitée; Transport et stockage d’un réseau hydrogène compliqué et extrêmement limité ; Production d’hydrogène problématique.

Quel est le prix d’un plein d’hydrogène ?

Concernant le remplissage en hydrogène, le kilo est actuellement facturé entre 10 € et 15 €. Les véhicules à hydrogène actuels transportent environ 6 kg.

Quel est le prix d’une voiture à hydrogène ?

Voiture à hydrogène : quel prix ? Actuellement, la seule voiture à hydrogène commercialisée en série est une pile à combustible, il s’agit de la Toyota Mirai vendue en Europe aux alentours de 66 000 € (HT) soit 79 000 € TTC environ.

Quel est le prix d’un litre d’hydrogène ? L’hydrogène proposé aux conducteurs est actuellement « vendu dans les stations-service à un prix compris entre 10 et 12 € le kilo » selon le responsable et le nombre de stations-service est extrêmement faible, avec notamment en Europe (attention, il y a un peu plus de 120 pompes, dont une trentaine en France).

Quels sont les inconvénients de la voiture à hydrogène ?

Points noirs de la technologie de l’hydrogène Fabrication à forte intensité énergétique de piles à combustible et de réservoirs ; Voitures très chères et offre limitée; Transport et stockage d’un réseau hydrogène compliqué et extrêmement limité ; Production d’hydrogène problématique.

Quel véhicule à hydrogène en France ?

La start-up française a dévoilé le prototype de sa voiture à hydrogène, la « Machina ». Emmené par le jeune pilote Olivier Lombard, Hopium prévoit de lancer la fabrication en France de cette berline de luxe en 2026, qui promet une autonomie de 1 000 kilomètres pour 500 chevaux.

Quel est le prix d’un plein d’hydrogène ?

Concernant le remplissage en hydrogène, le kilo est actuellement facturé entre 10 € et 15 €. Les véhicules à hydrogène actuels transportent environ 6 kg.