Aujourd’hui, on parle beaucoup de l’impact de notre mobilité sur le climat. C’est important. Mais quel est son impact… sur notre portefeuille ? Le prix à la pompe a augmenté ! Aujourd’hui, le carburant coûte plus de 100 euros. Sauf pour ceux qui sont déjà passés à l’hydrogène. Camille-Léa Passerin, Directrice du Développement d’HYSETCO détaille les avantages pratiques de cette nouvelle forme de mobilité.

[VIDEO] Voiture à hydrogène : station-service hybride testée en Suisse Comme d’autres nations, la Suisse se prépare à l’arrivée massive des véhicules électriques et à hydrogène, qui nécessitera le développement d’un réseau de distribution d’énergie. Dans cette vision, l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne a entrepris de tester le concept d’une station-service capable de recharger les voitures avec l’électricité ou l’hydrogène produit sur place et sans émission de dioxyde de carbone.

A la pompe, les prix augmentent. Chez les concessionnaires, les acheteurs de voitures neuves se font plus rares. Les inscriptions baissent depuis plus d’un an. Environ 170 000 en juin 2022, près de 200 000 en juin 2021. C’est presque 15% de moins. Seules les voitures électriques se portent bien.

Les immatriculations de voitures à hydrogène, quant à elles, sont encore confidentielles en France. La hausse des prix du carburant augmentera-t-elle les ventes ? « Aujourd’hui, nous avons la possibilité de proposer la cuve entière pour 75 euros », nous assure Camille-Léa Passerin, directrice du développement chez HYSETCO. La startup française n’est que l’un des leaders européens de la mobilité hydrogène. Un réservoir plein pour 75 euros serait presque un rêve. Mais, au fait, avec un réservoir d’hydrogène plein, qu’est-ce que cela signifie ? « Un taxi consomme environ 1,2 kilogramme d’hydrogène aux 100 kilomètres. Avec un réservoir de 5 à 6 kilogrammes, cela lui donne une autonomie réelle d’environ 500 kilomètres », explique Camille-Léa Passerin.

Mais pourquoi le directeur du développement d’HYSETCO nous parle-t-il de taxis ? Parce que c’est l’exemple qu’il connaît le mieux. La startup a en effet développé une sorte de service clé en main pour les chauffeurs de taxi. Les stations de distribution d’hydrogène, d’une part, et la flotte de véhicules qu’elle entretient et loue aux clients professionnels, d’autre part. « L’hydrogène répond particulièrement bien aux besoins intensifs. Les professionnels qui recherchent une bonne autonomie et ceux qui ne peuvent pas attendre une demi-heure pour recharger la batterie. L’expérience à la pompe à hydrogène est similaire à la pompe à essence. » Le ravitaillement ne prend que 5 minutes. »

Des coûts qui doivent encore baisser

Des coûts qui doivent encore baisser

Pour vraiment convaincre, cependant, le réseau de bornes de recharge doit également être suffisant. «  Les premiers chauffeurs de taxi qui ont choisi l’hydrogène l’ont fait parce qu’ils ont trouvé une station en chemin », explique Camille-Léa Passerin. Actuellement, HYSETCO dispose de quatre stations en région parisienne. Sur le même sujet : MissionH24 : la voiture de course à hydrogène établit un record de vitesse. Environ 7 tonnes d’hydrogène sont livrées à environ 200 taxis chaque mois. L’intention : étendre le réseau à douze stations d’ici 2024. Douze stations et plusieurs milliers de véhicules.

«  Pour l’instant, la gamme est plus que limitée », explique le directeur du développement d’HYSETCO. Il n’y a que deux véhicules à vendre, une berline (Toyota Mirai) et un SUV (Hyundai Nexo). « Mais d’autres se positionnent sur le créneau utilitaire de l’hydrogène, notamment. Car, là aussi, l’hydrogène a un rôle à jouer. Par rapport à l’électrique, il permet non seulement de conserver une bonne autonomie, mais aussi de ne pas perdre en charge. , même pleine, n’est pas nécessaire pour un véhicule électrique pesant autant que les batteries.

Pour les particuliers en revanche, Camille-Léa Passerin est d’accord : «  La voiture électrique à batterie reste aujourd’hui une alternative ‘zéro émission’ plus accessible que l’hydrogène. » Elle continuera à le faire au moins tant que le réseau de points de ravitaillement des véhicules et de recharge en hydrogène sera insuffisant. Et si l’industrialisation du secteur est encore trop limitée, elle ne permet pas de faire baisser les coûts d’acquisition d’un véhicule à hydrogène. « Le secteur a encore besoin d’être subventionné. Mais avec de plus en plus de réglementations pour trouver des alternatives aux moteurs thermiques, il va s’industrialiser et les coûts vont baisser, a expliqué le directeur du développement d’HYSETCO. Déjà, la Toyota Mirai 2 coûte près de 15 % de moins que la Toyota Mirai 1.

Le prix de l’hydrogène à la pompe, en revanche, est assez… artificiel. « Parce que nous avons des subventions. Parce qu’on ne peut pas encore vendre l’hydrogène qu’on aimerait distribuer [ndlr : hydrogène plus vert à discuter dans un prochain numéro], avoue Camille-Léa Passerin. Nous proposons un plein à 75 euros, soit environ 15 euros le kilogramme d’hydrogène (€/kg). Mais l’objectif fixé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) est d’environ 9 €/kg ». Ou enfin, un plein pourrait se faire à la longue, pour seulement… 45 euros !

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Très polyvalent, l’hydrogène peut être transporté et stocké sous forme liquide ou gazeuse. Il peut être utilisé aussi bien dans les procédés industriels que dans la production, le stockage et le transport des énergies renouvelables.

La route vers une flotte de voitures électriques reste semée d'embûches
Ceci pourrez vous intéresser :
Prix élevés, pénurie de matières premières et de bornes de recharge : le…

Quel véhicule à hydrogène en France ?

Avec 14 ventes en France en 2021, cela signifie que l’hydrogène est un secret en France. A voir aussi : Les voitures électriques, la révolution des usages. La gamme est effectivement réduite à 2 modèles à pile à combustible, le très cher Hyundai Nexo et le Toyota Mirai.

Que sont les véhicules à hydrogène ? Voitures à hydrogène : tous les modèles

  • Audi A7 Sportback h-tron concept.
  • Audi A7 Sportback h-tron concept.
  • Audi concept h-tron quattro.
  • Audi concept h-tron quattro.
  • Le concept BMW i Hydrogen NEXT.
  • Le concept BMW i Hydrogen NEXT.
  • Pile à combustible Honda Clarity.
  • Pile à combustible Honda Clarity.

Quel est le prix d’une voiture à hydrogène ?

En effet, aujourd’hui les voitures à hydrogène sont très chères à produire et sont donc vendues à des prix particulièrement prohibitifs. Les premiers prix tournent autour de 65 000 euros, et avec de nouveaux produits le prix atteint 72 000 euros.

Quel est le prix d’un plein d’hydrogène ?

Combien coûte un plein d’hydrogène ? Pour un véhicule utilitaire léger, il faut 1 kg d’hydrogène pour parcourir 100 kilomètres. Le prix de l’hydrogène étant de 12⬠et 15⬠le kilo. On estime donc qu’un plein d’hydrogène coûte quasiment le même prix qu’un plein de diesel à kilométrage équivalent.

La Toyota GR Yaris H2 à hydrogène roule également en Europe
A voir aussi :
Si vous avez assisté au rallye de Belgique, qui s’est déroulé la…

Quel carburant pour voiture hydrogène ?

Il faut d’abord utiliser un combustible fossile pour récupérer l’hydrogène dans une centrale électrique, avant que cet hydrogène puisse être reconverti en électricité dans une automobile.

Quel est le prix d’un plein d’hydrogène ? Le prix d’un plein d’hydrogène Concernant un plein d’hydrogène, le kilo est actuellement facturé entre 10€ et 15€. Les véhicules à hydrogène d’aujourd’hui transportent environ 6 kg.

Quels sont les inconvénients d’une voiture à hydrogène ?

Un inconvénient de la voiture à hydrogène vient de la production d’hydrogène. Quelle que soit la méthode utilisée, de grandes quantités d’énergie sont nécessaires pour produire ce gaz.

Comment faire le plein d’une voiture à hydrogène ?

Faire le plein d’hydrogène est aussi simple et rapide que faire le plein d’essence. Il suffit de brancher la buse de la station hydrogène au véhicule, d’allumer la pompe et d’attendre quelques minutes.

Quel est l’avenir de la voiture à hydrogène ?

En termes d’usage, Mobilité Hydrogène France a estimé que 250 stations pourraient être installées d’ici 2024, ce qui permettrait la circulation de 120 000 véhicules, principalement des véhicules utilitaires, des poids lourds, des bus et des cars.

Quel avenir pour les voitures à hydrogène ? Vers l’an 2024, la production de ce gaz permettra la création de près de 6 gigawatts d’énergie et d’environ 40 gigawatts en 2030. Ce plan européen, qui conduira à des investissements de 180 000 à 470 000 millions d’euros jusqu’en 2050, devrait donc participer à une expansion rapide. voitures à hydrogène dans les années à venir.

Pourquoi l’hydrogène n’a pas d’avenir ?

1. La pile à combustible : encore chère et pas assez rentable : le moteur thermique classique qui équipe les voitures à essence n’est pas adapté à l’utilisation de l’hydrogène. Il est préférable d’utiliser un moteur électrique alimenté par une pile à combustible, qui convertit l’hydrogène en électricité.

Quels sont les inconvénients d’une voiture à hydrogène ?

Un inconvénient de la voiture à hydrogène vient de la production d’hydrogène. Quelle que soit la méthode utilisée, de grandes quantités d’énergie sont nécessaires pour produire ce gaz.

Sources :