Marginal! Maintenant que seuls deux modèles sont commercialisés en France, la production de véhicules à hydrogène dépasse le secret. Hyundai Nexo (environ 80 400 €) et Toyota Mirai (69 400 €), les deux seuls modèles disponibles en France, affichent une capacité d’environ 170 ch et couvrent plus de 650 km. Ce sont les valeurs équivalentes d’une batterie lithium-ion standard. D’un point de vue autonome, les deux types de motorisation se valent. Mais avec un coût à la pompe compris entre 10 et 15 euros le kilogramme, l’utilisation de l’hydrogène coûte plus cher à une voiture qu’à une voiture électrique. Avec cette précieuse opportunité qui ne lui prend que quelques minutes pour remplir son réservoir. Tant que vous pouvez trouver la station. Et c’est l’un des principaux problèmes en ce moment. Il existe une trentaine de stations-service hydroélectriques ouvertes au public, dont près de la moitié situées dans la seule région de Paris-Deauville, traverser la France avec ce type de carburant est quasiment impossible à un conducteur normal. Cela empêche non seulement les plans de s’étendre du côté des constructeurs automobiles avec l’arrivée de nouveaux acteurs comme Hopium ou NamX en France, mais aussi aux makers de l’histoire comme BMW et son futur iX5 hydrogène, Kia, Volkswagen ou Renault. à travers sa base Hyvia, elle vend ses premiers modèles de véhicules économes en carburant aux cellules basées sur Master. En dehors de cela, il ne donne aucune impression sur les véhicules privés.

+ 84 % de hausse

+ 84 % de hausse

Bien qu’encore balbutiante, la branche hydrogène connaît une forte croissance de + 84 % en un an. En partant du début, la perf peut sembler simple. Mais quand on regarde la moitié du verre est plein, les signes sont encourageants. Ceci pourrez vous intéresser : ZFE : un prêt à taux zéro pour passer à l’électrique. D’autant que le plan de réhabilitation annoncé par le gouvernement français prévoit 7,2 milliards d’euros de cet investissement énergétique d’ici 2030, il vise à doter le pays d’un réseau de stations de ravitaillement en hydrogène en quantités suffisantes pour assister, démocratiser et couvrir les besoins des véhicules à essence. . Mais d’une manière générale, si l’hydrogène est, aujourd’hui, dans toutes les têtes, c’est parce qu’il est une solution directe à la décarbonation de l’industrie et du mouvement car il est source de dynamisation et de création d’emplois en France. Bref, le pouvoir au coeur de la transition de pouvoir.

Il reçoit une contravention de stationnement pour recharger sa voiture électrique dans une station-service...
Lire aussi :
Ce journaliste britannique partage avec nous cette malheureuse histoire pour ne pas…

Comment la fabriquer ?

L’hydrogène est le composé chimique le plus simple disponible. Mais contrairement au gaz ou au pétrole, il n’est pas naturellement disponible sous sa forme brute, il doit être fabriqué. Et pour cela, il existe deux méthodes différentes. La première source d’hydrogène provient du processus de vaporéformage du méthane ou d’autres combustibles fossiles. Le plus triste est que le produit ici est riche en carbone. Lire aussi : Cette Renault ZOE à pile à combustible a parcouru 2 000 km sans recharge !. La deuxième méthode convertit l’eau par électrolyse. Cela nécessite une alimentation électrique. L’hydrogène ainsi produit ne peut être “vert” que si l’électricité utilisée par elle-même provient d’énergies renouvelables. Actuellement, 5% de l’hydrogène mondial est produit par électrolyse et 95% par la transformation chimique des vieilles graisses, notamment le gaz naturel.

Projet hydrogène pour la conversion d’énergie

« La politique de conversion énergétique pour la croissance verte s’est fixé pour objectifs d’atteindre 32 % d’énergies renouvelables d’ici 2030 et 40 % de capacité de production d’énergies renouvelables. % du gaz poursuivre une transition du carbone vers la neutralité carbone d’ici 2050. »

Tout l’enjeu du maintien de la politique carbone 2050 est donc de produire de l’hydrogène gazeux vert (GES) « brut ». Et en ce moment, c’est là que la chaussure écrase. D’abord parce que le coût de production de l’hydrogène vert est trois fois plus élevé que celui de l’hydrogène noir ou gris obtenu à partir de fossiles. Maintenant parce que les installations et les procédés d’obtention de cet hydrogène brut nécessitent beaucoup d’investissements publics et privés. “Le nettoyage d’un petit nettoyeur d’électrolyseurs, nécessite environ 500 mégawatts d’électricité, et aujourd’hui environ 1 milliard d’euros d’investissement”, note dans un entretien aux Echos le 27 mai 2021 François Kalaydjian de l’IFP Energies Nouvelles. . L’État doit donc payer des surcoûts s’il veut que la filière hydrogène vert se produise. En raison des besoins réels, 7,2 milliards d’euros apparaissent comme une goutte d’eau selon une prédiction du Conseil mondial de l’énergie (octobre 2021) examinant le besoin d’hydrogène élargi 6 Europe d’ici 2050, soit environ 60 millions de tonnes, dont la moitié aura à importer. « Ces coûts de l’hydrogène décarboné nécessiteront des investissements importants dans les infrastructures de production et de transport, selon le Conseil mondial de l’énergie. Pour un coût de 900 milliards de dollars d’ici 2050.

Voiture électrique : est-il possible de la louer pour 100 euros par mois ?
Sur le même sujet :
V.Frédéric, V.Piffeteau, B.Girodon, J.Cordier -Avec l’interdiction des voitures thermiques d’ici 2035, le…

D’énormes besoins en électricité

À la demande de Reporterre, une équipe de chercheurs de l’Atelier d’écologie politique a calculé la quantité d’électricité nécessaire pour transporter des camions utilisant de l’hydrogène dérivé d’énergies fossiles. Résultat : La fourniture de plus de 100 000 camions circulant à une vitesse moyenne de 160 000 km/an, nécessitera 92,4 TWh/an (térawattheures par an), soit une quinzaine de réacteurs nucléaires, soit 910 km de panneaux solaires. Et si nous voulons faire fonctionner trois millions de camions à hydrogène, nous aurons besoin de l’équivalent de 156 réacteurs nucléaires ou d’environ 10 000 km² de panneaux solaires. Grand besoin d’espace et de matériel. On comprend dès lors pourquoi la France s’est si longtemps battue dans le cadre européen pour que le nucléaire soit qualifié de « vert ». Dans le contexte de l’émergence des petits réacteurs nucléaires (SMR). Faciles à mettre en place, leur construction ne peut prendre que quatre à cinq ans, estimé à EDF. Quant au coût de production d’électricité, il serait presque deux fois moins élevé que celui des centrales électriques actuelles. Pour la construction de nouvelles centrales à énergie atomique, les plans doivent avoir été approuvés pour la construction avant 2045. Les travaux visant à prolonger la durée de vie des centrales existantes doivent avoir été approuvés avant 2040. Si l’hydrogène au centre de la stratégie européenne pour détruire notre industrie, l’énergie nucléaire est clairement au cœur du modèle français. Et si un nouvel environnement se constitue autour des start-up, des PME, des grandes équipes s’occupant de toutes les briques technologiques de la chaîne de qualité de l’hydrogène, il reste encore un long chemin à parcourir avant que la démocratie n’approvisionne l’industrie et les consommateurs “crus”. hydrogène.

En attendant, les acheteurs privés et les entreprises peuvent se rendre dans la région de Dassenveld Halle pour faire le plein. D’ici 2022, cette production sera fortement étoffée, avec de nouvelles pompes à hydrogène installées dans nos stations d’Erpe-Mere, Haasrode, Wilrijk et Herve.

Comment est fabriqué l’hydrogène pour les voitures ?

Avec les procédés industriels d’électrolyse, il faut aujourd’hui 1 litre d’eau et 5 kWh d’électricité pour produire 1 000 litres d’hydrogène sous forme de gaz à pression atmosphérique. Ensuite ce gaz doit être comprimé à 700 bars pour une utilisation automobile.

Pourquoi n’y a-t-il pas d’ingénieurs hydrogène dans les voitures ? La raison pour laquelle l’hydrogène ne fonctionne pas correctement est due au processus de transfert d’énergie nécessaire pour conduire une voiture. Ceci est parfois appelé un changement dans le système d’alimentation.

Quel est le procédé actuellement envisagé pour stocker l’hydrogène dans les voitures Pourquoi ?

dans des réservoirs ou des bouteilles qui permettent de transporter l’hydrogène par des camions, des stations-service et des réservoirs de stockage de véhicules à hydrogène, où il sera utilisé pour alimenter une pile à combustible à hydrogène pouvant générer de l’électricité, dans un grand stockage souterrain ‘du monde.

Comment on produit de l’hydrogène ?

Il existe trois formes de production d’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, la conversion du gaz (ou conversion de la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Comment faire le plein d’hydrogène ?

Le remplissage d’hydrogène se fait de la manière la plus ancienne : il suffit de se rendre à la station, de choisir la quantité d’hydrogène dont on a besoin ainsi que la pression (dans la plupart des voitures, on peut mettre 5 kilos d’hydrogène à 700 barrières), puis d’insérer la pompe dans la bouche de la voiture.

Qu’est-ce qu’un moteur à hydrogène ? Les moteurs à hydrogène peuvent être de deux conceptions différentes : ils peuvent servir de moteur à combustion interne standard attaché à un réservoir, ou ils peuvent inclure un moteur électrique connecté à une pile à combustible. Dans tous les cas, la réaction chimique est la suivante : 2 H2 O2 † † ‘ 2 H2O.

Quel est le prix du litre d’hydrogène ?

L’hydrogène fourni aux chauffeurs est actuellement “vendu dans les stations-service à un prix compris entre 10 et 12 € le kilo” selon le responsable et le nombre de stations-service est très faible, notamment en Europe. attention, il n’existe que plus de 120 pompes, dont une trentaine en France).

Quel est le prix du kilo d’hydrogène ?

C’est en dehors de la composante production. Ainsi, additionné aux frais de fonctionnement de la station, l’hydrogène est généralement vendu entre 10 et 15 €/kg. Nous aimons 10 € / kg car c’est à peu près la taille du diesel.

Quel est le principe de fonctionnement d’une pile ?

Une pile (ou un accumulateur) convertit l’énergie chimique en énergie électrique. Dans les batteries, il y a une réduction de l’oxydation. Pour que cette réponse ait lieu dans votre pile, vous devez disposer de deux appareils. Ces deux dispositifs vont générer un flux d’électrons.

Comment fonctionne la pile de terminaux ? Cellule électrochimique terminale A l’intérieur d’une cellule électrochimique, deux oxydants et un facteur réducteur sont séparés, afin de diriger le mouvement des électrons dans le conducteur. Le pont salin permet l’échange d’ions et assure la fermeture du circuit électrique.

Quels sont les composants d’une pile ?

La batterie se compose de deux électrodes, une anode et une cathode qui sont lavées à l’intérieur de l’électrolyte. L’anode est constituée de matériaux sélectionnés pour leur capacité à libérer des électrons. Il s’agit généralement de fer (plomb, fer, zinc, cadmium, calcium, aluminium, magnésium, lithium) ou d’hydrogène.