Nous avions rêvé d’un ministère complet avec des compétences élargies, il va falloir patienter !

L’absence totale d’un titulaire de portefeuille dans la première équipe gouvernementale a bouleversé notre communauté professionnelle. Un propriétaire du second n’a pas effacé la déception. Laissons notre ministre agir. Le menu qui lui est proposé est copieux : les immeubles neufs sont à moitié vendus aux enchères, les taux d’intérêt augmentent et l’accès au crédit est de plus en plus difficile.

Pourtant, la maison est rentable pour l’Etat : 40 milliards de dépenses pour 80 milliards de recettes ! Il n’est plus nécessaire de la traiter comme une variable d’ajustement budgétaire compromis ! Parmi les chantiers qui s’ouvrent, voici quelques projets prioritaires.

Rééquilibrer l’offre

L’offre d’accession à la propriété ou de logements locatifs doit être rééquilibrée avec la demande, faute de quoi les mêmes causes auront les mêmes effets : tension des prix et déplacements résidentiels à double ou triple vitesse. Sur le même sujet : Vaucluse. L’Isle-sur-la-Sorgue : six futurs villages à construire sur les bords de la Sorgue.

«La situation de l’accès au logemenent pourrait préfigurer un futur mouvement social.» Bernard Cadeau, past-président d’Orpi.

Logement d'urgence FASTT pour travailleurs temporaires en déplacement
Sur le même sujet :
Par Charlotte Beydon le 23 mai 2022 .Les agences exigent souvent une…

Resolvabiliser la demande

Il faut répondre à la question différemment d’un traitement social de l’inflation. Certes, les taux bas ont aidé à soutenir la demande, mais le revirement de politique monétaire pour lutter contre l’inflation se traduit par une hausse des taux, une baisse du pouvoir d’achat immobilier. La rentabilité des loyers s’érode avec une hausse maximale des loyers de 3,5% sur un an. Voir l’article : Etudiants : découvrez les alternatives économiques pour se loger à la rentrée. La solidarité nationale fonctionne pour les locataires, c’est normal, mais elle ne doit pas ignorer les propriétaires aux revenus modestes qui remboursent un emprunt. Pourrait-on par exemple autoriser la portabilité des crédits (obtenus à taux bas) en cas de revente suivie d’un rachat ?

Arnaque sur Leboncoin : il perd 500 euros après avoir cherché un appartement à Rennes
Ceci pourrez vous intéresser :
Ce futur étudiant rennais s’est fait piéger en pensant avoir trouvé sa…

Financer la rénovation énergétique

La rénovation énergétique des bâtiments est estimée à 190 milliards d’euros. Les professionnels avancent le chiffre de 6 à 8 millions de passoires thermiques. Le président Macron s’est fixé un objectif de 700 000 rénovations par an, soit 3,5 millions à la fin de son quinquennat. La facture n’y est pas ! Avons-nous les ressources techniques et humaines pour y parvenir ? Et le financement ? Le succès du dispositif Maprim’rénov ne doit pas cacher une réalité : chaque dossier mobilise environ 5 000 euros, mais le coût moyen estimé pour une rénovation complète tourne autour de 50 000 ! Attention à un équilibre à deux vitesses entre ceux qui peuvent le financer et les autres, qui subiraient une forme de double voire de triple malus ! Nous avons un rôle important à jouer, tant en termes de pédagogie que d’accompagnement de projets.

Aménager les territoires

La mobilité professionnelle est un gage de revitalisation des villes moyennes et de réindustrialisation. Le développement de ces territoires est une formidable ressource pour le rééquilibrage de l’offre immobilière. Il serait bon de redéfinir les contours et le calendrier de la ZAN, qui interroge les projets.

Loger décemment

Fin 2016, le candidat Macron a promis que plus personne ne dormirait dans la rue. Aujourd’hui, il y en a 30 000 ; 300 000 autres sont hébergés en hébergement d’urgence à l’hôtel, dans des conditions précaires. Par ailleurs, 70 % des locataires de logements privés ont droit à un logement social, mais n’y ont pas accès. La situation de l’accès au logement pourrait préfigurer un futur mouvement social.

Sans doute faut-il changer de paradigme et sortir d’une vision technico-comptable du vivant au profit d’une vision sociale. Je propose la règle des 3 S :

Enfin, j’évoque l’initiative d’Henry Buzy Cazaux, à l’origine d’un manifeste pour le logement et l’immobilier, qui pourrait servir de feuille de route à nos dirigeants !

Sources :