Acheter sur plan, c’est acheter sa future maison avant même qu’elle ne sorte de terre, sur la seule base d’un plan de construction présenté par un promoteur immobilier.

Par l’agence de presse APEI

Publié le 21 août 22 à 15:06

L’achat sur plan concerne la majorité des ventes de logements neufs en France. Une approche d’investissement dans laquelle il ne faut cependant pas s’embarquer les yeux fermés.

Si l’achat sur plan peut parfaitement correspondre, sur le papier, à vos attentes en termes d’emplacement, de surface, de nombre de pièces et de matériaux utilisés, si l’achat sur plan, aussi appelé VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), vous garantit une réduction frais de notaire (2 à 3%) et une maison ou un appartement conforme aux dernières réglementations thermiques et aux normes de consommation d’énergie, cette pratique peut néanmoins présenter des inconvénients.

Il est donc important de rester vigilant à chaque étape de ce projet de vie. Et tout d’abord de faire attention au choix du promoteur.

Vive la vision 3D et le logement témoin

Vive la vision 3D et le logement témoin

Il est en effet indispensable de s’appuyer sur l’expertise d’une entreprise reconnue pour sa solidité financière, pour la qualité de ses programmes résidentiels, pour le respect de ses engagements et notamment pour le respect des délais de livraison. Lire aussi : Quel Département du Logement pour les cinq prochaines années ?.

Il apparaît alors très utile, afin de se projeter idéalement, au-delà du simple plan, de demander à visualiser en 3D son futur logement.

Mieux encore, l’une des meilleures options pour imaginer sa maison est sans aucun doute de se rendre dans une maison témoin, déjà aménagée et décorée. La plupart des promoteurs offrent ce service.

Une fois que vous avez pris votre décision d’achat, il est crucial d’examiner attentivement toutes les clauses du contrat de réservation.

Oraison conçoit son futur éco-quartier au vert
Lire aussi :
La ville d’Oration recherche jusqu’au 5 août un bureau d’études qui pourra…

Rester attentif jusqu’à la livraison de votre maison

Ce document scelle la première étape administrative qui conduira à la signature de l’acte authentique de vente. A voir aussi : Euré. A Charleval, neuf maisons rénovées et en sous-location sont en cours de construction. Il doit contenir des informations obligatoires, dont la description détaillée du bien (et de l’immeuble s’il s’agit d’une copropriété), le prix de vente estimé et les modalités de révision, mais aussi une condition suspensive liée à l’obtention de votre prêt bancaire.

Enfin, le jour de la remise des clés, qui a généralement lieu entre 15 et 24 mois après le début des travaux, il faut prendre le temps de visiter les lieux, idéalement accompagné d’un expert en bâtiment.

Le but de cette visite ? Identifiez et mentionnez dans le rapport de livraison tout non-respect des termes du contrat de vente.

Il est à noter que l’acquéreur dispose, à compter de la réception de son logement neuf acquis en VEFA, d’un délai de 30 jours pour communiquer au constructeur tout signe manifeste de malfaçon.

Rhône. A Villefranche-sur-Saône, ils construisent ensemble leur future maison
Voir l’article :
La conception de l’îlot L, un projet de logements participatifs au cœur…

Est-il intéressant de vendre à un promoteur ?

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Vendre une maison à un promoteur est souvent avantageux pour le vendeur. Cela lui permet d’obtenir un prix nettement supérieur au marché.

Comment ne pas se faire avoir par un promoteur ?

Qu’est-ce que la marge d’un promoteur ? En général, la marge du promoteur immobilier est comprise entre 8 et 10% du chiffre d’affaires de l’opération.

  • Sommaire
  • Estimez avec précision la valeur de votre terrain.
  • Perdre la négociation avec un promoteur immobilier.
  • Ne pas être vigilant lors de la signature de l’avant-contrat.
  • Je ne connais pas les délais de cette vente.

Pourquoi vendre à un promoteur immobilier ?

Vendre seul à un promoteur immobilier.

Comment savoir si un promoteur est sérieux ?

L’avantage de vendre à un promoteur réside dans le fait qu’il se concentrera exclusivement sur la valeur du bâtiment. En fonction de son potentiel, de sa situation géographique et de ses commodités, le promoteur immobilier peut lui donner plus ou moins de valeur.

Quand on paie les frais de notaire ?

Un bon promoteur comprend votre projet, analyse vos besoins, est à l’écoute : le discours commercial doit être clair et répondre sans ambiguïté à toutes les questions que vous vous posez. Un mot : confiance. L’immobilier neuf coûte cher. Ne cédez pas aux sirènes d’un promoteur qui brade son logement.

Lors de la signature définitive du compromis de vente, l’acheteur est tenu de régler au vendeur le bien mais également les frais de notaire. Ce montant peut être réglé par chèque ou par virement bancaire à l’office notarial.

Est-il possible de payer les frais de notaire en plusieurs fois ?

Puis-je payer des frais de notaire avec mon prêt ? Mais les propriétaires peuvent-ils inclure les frais de notaire dans une hypothèque ? A cette question, la réponse est oui. C’est aussi une solution plébiscitée principalement par les emprunteurs qui ne disposent pas de fonds propres suffisants pour honorer les frais de notaire.

Comment payer les frais de notaire achat immobilier ?

Malheureusement pour ceux qui auraient pu s’arranger, il n’est pas possible de payer les frais de notaire en plusieurs fois. Les frais de notaire doivent être payés en espèces lors de la signature de l’acte de vente définitif du bien concerné.

Quels documents demander lors de l’achat d’une maison ?

Il doit les payer au moment de la signature de l’acte de vente. Les frais de notaire doivent être payés par l’acheteur lorsqu’il se rend chez le notaire avec le vendeur pour signer l’acte authentique de vente. C’est ce document qui certifie officiellement le changement de propriétaire du logement et l’achat.

l’acte de propriété ; le dernier avis d’imposition, de taxe foncière et de taxe d’habitation du vendeur ; les documents relatifs aux travaux et modifications intervenus sur le bien (permis de construire, autorisations de travaux, procès-verbal d’assemblée générale des copropriétaires, etc.).

  • Comment ne pas se faire avoir en achetant une maison ? Il y a donc quelques erreurs à ne pas commettre.
  • 1) Vérifiez l’état intérieur de la propriété. …
  • 2) Toujours utile à connaître : la date de construction. …
  • 3) étudier attentivement les conclusions du diagnostic du bâtiment. …
  • 4) Assainissement. …
  • 5) Servitudes – contraintes – mitoyennes. …