Publié le 30 octobre 2022 à 14:11, Mis à jour le 30 octobre 2022 à 18:37 Source : JT 1 PM WE

Publié le 30 octobre 2022 à 14:11, mis à jour le 30 octobre 2022 à 18:37

Face à la hausse des prix de l’énergie, la firme Duralex est dans une situation compliquée.L’entreprise a pris la décision de mettre ses salariés au chômage technique pendant cinq mois.Conséquence : l’économie de la ville de la Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret) pourrait en pâtir.

Face à la hausse des prix de l’énergie, la société Duralex se retrouve dans une situation compliquée. Sur le même sujet : Ce que vous devez savoir sur les nouvelles limitations de vitesse.

L’entreprise a pris la décision de mettre ses salariés au chômage technique pendant cinq mois.

De ce fait, l’économie de la ville de La Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret) pourrait en pâtir.

Leur agenda est complètement bouleversé. A partir de lundi, ils doivent s’organiser. Ce couple travaille pour Duralex, le fabricant de vaisselle en verre trempé. « A partir du mois prochain, nous travaillerons une semaine sur deux. Nous perdrons 5% du salaire, explique le jeune père de famille. Pour l’instant je ne suis pas trop inquiet, nous verrons ce qui se passera dans cinq mois. » La société a annoncé que la production sera interrompue à partir du 1er novembre.

L'eyeborg de Neil Harbisson (1)
Voir l’article :
Tweets de @FutureMagFR

Une dépense énergétique énorme

Les employés veulent rester confiants. Mais l’entreprise pourra-t-elle reprendre ses activités d’ici cinq mois, comme l’indique la direction ? La production de verre est très gourmande en électricité et en gaz. Sur le même sujet : Énergie solaire : comment le gouvernement veut accélérer. Avec la hausse des coûts de l’énergie, il ne serait plus rentable de continuer à produire dans ces conditions. « Aujourd’hui, avec les augmentations annoncées, nous allons consommer environ 12 millions d’euros d’énergie par an, confie un salarié. C’est un peu plus de 30 % de notre chiffre d’affaires.

Et quand Duralex s’inquiète, toute la ville de Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret) tremble. Avec 250 employés, l’entreprise soutient l’économie locale. « Ça complète les petits commerces comme nous. C’est donc un avantage », explique un commerçant. « On a des salariés qui viennent manger avec nous », ajoute un autre. Soutenue par la municipalité et l’Etat, Duralex espère que cette mise en veille ne mettra pas un coup d’arrêt définitif à la croissance, qui tablait sur une hausse de 40% en 2022.

Infos TF1 | Reportage : Christophe Abel, Léa Kebdani, Juliette Coulais

Les plus lusDernière minuteTendance

Accueil-Société-Augmentation des prix de l’énergie : avec la fermeture de l’usine Duralex, l’inquiétude d’une commune du Loiret

Découvrez "Oz", le robot-motoculteur de demain
Voir l’article :
Il n’est pas le plus beau, le plus impressionnant ni le plus…