Il aura coûté la modique somme de 2,3 millions d’euros. Développé et breveté par la société Veolia (spécialisée dans la gestion des ressources en eau, matières et énergie), Rob’Inn est un dispositif de nouvelle génération dont vient d’être équipé le centre de sélection de Bègles. Son principe est simple : les particuliers déposent leurs meubles usagés dans les déchetteries du département, afin qu’ils soient collectés puis triés par Rob’Inn, un bras robotisé équipé d’un préhenseur.

Ainsi, les trieurs ne sont plus obligés d’être en contact direct avec les déchets : il leur suffit d’appuyer sur un écran tactile pour que le robot les collecte en précisant leur nature (bois, métal, plastique, etc.). Ensuite, placez-les dans le conduit approprié, afin qu’ils soient acheminés vers les filières industrielles qui permettent leur valorisation (métallurgie, plasturgie, etc.) Les ferrailles, plastiques et bois peuvent ainsi être recyclés. Cependant, ce n’est pas le cas des petits morceaux de plastique provenant des meubles et des matériaux en mousse qui finissent comme combustible dans les cimenteries.

De 16.000 à 24.000 tonnes traitées

De 16.000 à 24.000 tonnes traitées

Pour l’instant, le robot n’est pas capable de détecter automatiquement la nature des déchets. « Mais un jour, cela viendra », a déclaré Kiram Mahmoud, le directeur des opérations du centre. Notre premier objectif est de définir leur volume lui-même. Lire aussi : Comment ID Logistics combine la robotique mobile et l’IA pour augmenter les stocks. » « C’est un outil qui nous permet d’avoir de meilleures capacités industrielles, car nous augmentons le périmètre de notre production. Jusqu’à présent, il s’agissait de 16 000 tonnes par an sur ce site, explique Jean-Christophe Poultier, directeur de filière au sein du centre. Cela nous permet de transférer jusqu’à 24 000 tonnes de déchets de meubles ».

Le premier modèle a été installé à Chermignac (Charente-Maritime) fin 2017, et à Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) en mai dernier. Une chose est sûre : le dispositif a vocation à s’étendre, selon Kiram Mahmoud.

Voir l’article :
Eliobot : le 1er robot éducatif français enseignant la robotique aux enfants…