L’agriculture de demain est basée sur les appareils en réseau et l’automatisation. Les caméras sont un élément important et l’IA est une technologie de base ici. Les applications intelligentes telles que les robots de récolte peuvent y contribuer de manière significative.

La laitue est une culture précieuse en Europe et aux États-Unis. Mais les pénuries de main-d’œuvre rendent difficile la récolte de cet important légume de plein champ, car trouver suffisamment de main-d’œuvre saisonnière pour respecter les engagements de récolte est l’un des plus grands défis de l’industrie. De plus, comme l’inflation des salaires augmente plus rapidement que les prix à la production, les marges sont très faibles. En Angleterre, des spécialistes de l’ingénierie et des machines agricoles développent une solution robotique pour l’automatisation de la récolte de laitue en collaboration avec IDS Imaging Development Systems GmbH.

L’équipe travaille sur un projet financé par Innovate UK et comprend des experts de Landmaschinenfabrik Grimme, Agri-EPI Center (Édimbourg, Royaume-Uni), Harper Adams University (Newport, Royaume-Uni), University of West England Centre for Machine Vision (Bristol) et deux de les plus grands producteurs de salades du Royaume-Uni, G’s Fresh et PDM Produce.

Le projet permet d’adapter les machines de récolte de poireaux existantes pour soulever les laitues du sol et les pincer entre les bandes de compression. Les feuilles extérieures de la laitue sont enlevées mécaniquement pour exposer la tige. Grâce au traitement industriel de l’image et à l’intelligence artificielle, un point de coupe précis est ensuite déterminé sur la tige pour séparer la tête de laitue de la tige.

« Selon les coéquipiers de la filiale Salad Harvesting Services Ltd, la découpe de la laitue iceberg est l’étape techniquement la plus compliquée du processus d’automatisation », explique Rob Webb, spécialiste des ventes de produits IDS. Une caméra GigE Vision de la famille uEye FA est intégrée au prototype du robot de récolte. Il est considéré comme particulièrement résistant et est donc idéal pour les environnements exigeants. « Comme il s’agit d’une application extérieure, un boîtier IP65/67 est requis », souligne Webb.

Répondre aux enjeux de l’agriculture de demain

Répondre aux enjeux de l’agriculture de demain

Le choix s’est porté sur un modèle uEye FA, équipé du capteur compact CMOS 2/3″ de Sony avec obturateur global IMX264. « Le capteur a été choisi principalement pour sa polyvalence. Nous n’avons pas besoin d’une résolution complète pour le traitement de l’IA, la sensibilité peut donc être augmentée par la compartimentation. Le format de capteur plus grand élimine également le besoin d’objectifs grand angle « , déclare Rob Webb, résumant les exigences. A voir aussi : Robotique terrestre : la DGA confie une nouvelle tranche du projet FURIOUS à Safran Electronics & Defense. En utilisation, le capteur CMOS convainc par une qualité d’image exceptionnelle, une sensibilité à la lumière et une plage dynamique exceptionnelle. Fournit des images de 5 mégapixels avec un 5 : 4 rapports d’aspect à 22 images par seconde, pratiquement sans bruit et avec un contraste très élevé, même dans des applications avec des conditions d’éclairage fluctuantes.De nombreux accessoires, y compris des tubes d’objectif et des câbles compatibles avec les chaînes porte-câbles, sont aussi robustes que les boîtiers de caméra et les connecteurs à vis (connecteur M12 codé X 8 broches et connecteur Binder 8 broches) Autre avantage : les fonctions internes de la caméra telles que le prétraitement des pixels, la LUT ou le gamma minimisent la puissance de calcul nécessaire.

« Nous sommes heureux de cette participation au projet et attendons avec impatience les résultats. Nous sommes convaincus de son potentiel pour automatiser et augmenter l’efficacité de la récolte des laitues, et pas seulement pour compenser le manque de main-d’œuvre saisonnière », déclare Jan Hartmann, directeur général d’IDS Imaging Development Systems GmbH.

Les défis du secteur agricole sont vraiment complexes. Selon les prévisions de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la productivité agricole devra augmenter de près de 50 % d’ici 2050 par rapport à 2012 en raison de l’augmentation spectaculaire de la population. Cette attente de rendement représente un énorme défi pour le secteur agricole, qui en est encore à ses débuts en termes de numérisation par rapport à d’autres secteurs et qui est déjà soumis à une forte pression pour innover face au changement climatique et aux pénuries de main-d’œuvre. L’agriculture de demain est basée sur les appareils en réseau et l’automatisation. Les caméras sont un élément important et l’IA est une technologie de base ici. Les applications intelligentes telles que les robots de récolte peuvent y contribuer de manière significative.

Il sera donc possible de semer tous types de fleurs. Jours des feuilles (7, 8, 17, 25, 26, 27 mai) : Plantez votre propre rhubarbe ou basilic. C’est aussi le bon moment pour semer tous les types de laitue, d’épinards, de chou frisé et de persil.

Google ajoute la compréhension du langage naturel aux capacités de ses robots
A voir aussi :
&#xD ; Communiquer en langage naturel « Ok Google ! Donne-moi un verre d’eau. »…

Comment choisir un bon terreau pour semis ?

matière sèche : le taux de matière sèche indiqué permet de savoir si le sol contient beaucoup d’eau (au détriment de la matière organique) ou non. Sur le même sujet : FoodTweet #11, dark kitchens et robotique : un mariage du futur avec la livraison ?. Sur l’étiquette photo, 45% de matière sèche sur les 15 kg que pèse le sac correspond à 6,75 kg de matière sèche pour 8,25 kg d’eau, ce qui semble tout à fait correct.

Quelle terre pour les semis de fleurs ? Choisissez un terreau spécial pour la plantation, ou un terreau universel, auquel vous aurez ajouté un tiers de perlite ou de vermiculite, pour l’aérer. Si vous souhaitez récupérer l’ancienne terre, mettez-la au four pendant 30 minutes à 100°C.

Quel est le meilleur terreau pour les semis ?

Le sol idéal est donc de faible granulométrie, fin et léger, sans obstacles qui pourraient gêner son émergence. Un terreau fin entourera complètement la graine d’un film humide qui favorisera la germination.

Comment savoir si le terreau est bon ?

Un sol de bonne qualité est de couleur foncée. Il doit être souple au toucher et homogène. Au contraire, de gros éléments mal décomposés sont le signe d’un sol pauvre. Enfin, il doit facilement humidifier et retenir l’eau.

Quelle est la meilleure marque de terreau ?

La plupart des acheteurs disent que Secret Vert est la meilleure marque de terreau car ils commercialisent ce produit avec une formulation 4 en 1.

Roland Lenain : "La robotique sera l'un des leviers de l'agroécologie"
Voir l’article :
La robotique agricole est-elle en train de devenir une réalité en France ?…

Comment repiquer un pied de salade ?

Quand repiquer les plants de laitue ? Les laitues sont repiquées lorsqu’elles ont quatre ou cinq feuilles, environ un mois après la plantation.

Quand planter les salades en godets ?

Vous pouvez planter de la laitue en pot dès le printemps, mars et jusqu’à l’été. La récolte peut commencer environ un mois après les premières plantes et s’étaler sur plusieurs semaines.

Comment couper une salade pour qu’elle repousse ?

Il s’agit de couper les feuilles sur le pourtour du pied, à 1 à 2 cm du sol. L’autre solution est de couper la laitue 1 ou 2 cm au-dessus du collet. Cette méthode est mieux utilisée lorsque les feuilles de laitue sont devenues trop dures. Puis de nouvelles pousses tendres apparaissent.

Où planter les Laitue batavia ?

Le Batavia, aux racines courtes, aime les sols riches en humus, frais et bien drainés. Ajoutez du sable à votre sol s’il est trop lourd. Il craint les sols trop acides ou salés. Il apprécie la mi-ombre, mais le soleil est préférable pour les premiers semis.

Où planter la laitue ? Planter la laitue

  • Choisissez un endroit partiellement ensoleillé, même en pot sur un balcon.
  • N’enterrez pas le collet (base de la plante), laissez donc cette partie toucher le sol.
  • Respectez une distance de 30 cm entre chaque plante et arrosez régulièrement.

Quelle exposition pour des salades ?

Comment faire pousser de la laitue La laitue a besoin d’ombre partielle, d’une chaleur modérée et d’un sol riche, humide et bien drainé. Il est important d’ajouter du bon compost pour nourrir le sol et un complément d’engrais pour donner du goût et de la saveur à votre laitue.

Où planter les salades ?

Le sol qui accueillera vos salades doit être défriché, débarrassé des cailloux, des mauvaises herbes et des racines. Il doit également être frais, léger et enrichi de terreau ou de corne hachée. Pour éviter la fatigue de l’éclaircissage, mieux vaut planter en rangs ou en carrés plutôt qu’à la volée.

Est-ce que la batavia repousse ?

C’est une laitue telle que nous la connaissons bien, avec des feuilles plus ou moins coupées. Sa spécificité réside dans la récolte, puisque la laitue coupée a la particularité de repousser après récolte ! Le feuillage tendre repousse après chaque récolte sans qu’il soit nécessaire de replanter.