L’existence des énergies renouvelables n’est pas nouvelle, mais leur développement tant demandé semble désormais porter ses fruits. Le gouvernement a récemment annoncé son intention d’adopter une loi exceptionnelle pour accélérer le développement et le déploiement des énergies renouvelables en France.

Certaines startups n’ont pas attendu pour essayer d’améliorer les technologies existantes ou de développer des solutions pour réduire ou utiliser plus efficacement les énergies renouvelables. Les pépites présentées ci-dessus sont des exemples, cette liste n’est pas exhaustive.

Carbon

Carbon

La startup Carbon, co-fondée par Pascal Richard (qui a travaillé pour Alcatel, Total et SMA) et Pierre-Emmanuel Martin en mars 2022, a pour objectif de créer un parc solaire d’une capacité de 15 à 20 GW d’ici 2030 selon les Echos. Basée à Roche la Molière (Loire), la société souhaite créer un concurrent pour les entreprises chinoises, capable d’approvisionner le marché français et européen. Lire aussi : 2050. Une journée virtuelle bien réelle.. Un site pilote d’une capacité de production de 500 MW devrait voir le jour en 2024.

Maisons, villes, États … et si nous habitions sur la mer ?
A voir aussi :
Simples unités d’habitations, quartiers, villes entières et même micro-Etats, le concept déchaîne…

Beem Energy

Toujours dans le monde de l’énergie solaire, la startup nantaise Beem Energy développe des kits solaires pour aider les citoyens à franchir le pas et produire une partie de leur consommation d’électricité grâce à l’énergie solaire. Installé en moins d’une heure, selon le démarrage, le kit – qui comprend un panneau solaire – se branche sur une prise domestique. A voir aussi : Les réseaux électriques intelligents. L’application associée à cette solution permet de suivre la production en temps réel. Le panneau, qui nécessite une surface de 2,5 mètres pour son installation, produirait jusqu’à 300 MW et couvrirait ainsi la consommation électrique d’un réfrigérateur, d’une box internet, de 5 ampoules LED et d’une chaîne.

Les kits, vendus 750 euros chacun, peuvent être combinés entre eux. Beem Energy vous permet également d’estimer vos besoins avant de passer commande.

Métropole du Mansi. Énergie : un budget climat pour produire plus et dépenser moins
A voir aussi :
Quelle est la plus grande cause du réchauffement climatique ? Une augmentation…

Lancey

Lancey développe un radiateur intelligent capable de stocker et de distribuer intelligemment l’électricité. Il dispose d’une batterie qui stocke l’énergie pendant les heures creuses et permet de l’utiliser pendant les heures pleines, limitant ainsi les pics d’énergie. Cette solution permet également de stocker l’énergie produite par des panneaux solaires, par exemple, et de l’utiliser lorsque les utilisateurs en ont besoin. L’entreprise teste actuellement son concept avec son partenaire EDF pour lancer l’industrialisation de son produit l’année prochaine.

Sweetch Energy

« Dans tous les deltas et estuaires de la planète, l’énergie osmotique est libérée lorsque l’eau salée et l’eau douce se rencontrent. Lorsque ces eaux se rencontreront, la différence de niveau de salinité provoquera un déplacement d’ions », simplifie Nicolas Heuzé, fondateur de Sweetch Energy dans une interview à Maddyness, qui va créer de l’énergie. C’est le principe de l’énergie osmotique, peu connu du grand public.

Sweetch Energy a su développer une technologie très performante qui rend sa solution attractive. La startup prévoit de construire sa première usine l’année prochaine.

Jimmy Energy

Jimmy Energy a développé des mini réacteurs nucléaires. « Nous avons une approche différente des autres startups nucléaires qui veulent créer de la technologie. Toute notre philosophie est de reprendre un système existant, basé sur une technologie sûre et rentable, pour proposer une alternative décarbonée et rapide à mettre en place », explique Antoine Guyot, co-fondateur de la startup avec Mathilde Grivet.

Eel Energy

Eel Energy a conçu une hydrolienne hydromimétique qui optimise le transfert d’énergie grâce au couplage fluide/structure. « La membrane oscille sous la pression du fluide en mouvement. Ces déformations périodiques de la structure en énergie électrique via un système électromécanique », indique le départ sur son site. La production est estimée à 10 MW. L’entreprise a été choisie pour rejoindre le Dassault Systèmes 3Dexperience Lab.

Waga Energy

Cotée en bourse depuis octobre 2021, Waga Energy valorise le biogaz des ordures ménagères sous forme de biométhane. Appelées Wagabox, les unités d’épuration des usines de Waga Energy sont capables de transformer tout biogaz brut en biométhane qui peut ensuite être injecté dans les réseaux de distribution de gaz ou utilisé comme carburant pour les véhicules.

Datafarm Energy

Datafarm Energy s’appuie sur deux technologies complémentaires : la méthanisation et la pyrogazéification pour valoriser les déchets organiques et produire du biogaz. Le biogaz vert créé peut être intégré au réseau ou autoconsommé.

La startup, lancée en 2019, valorise les déchets organiques des agriculteurs, des industriels ou des territoires. Plusieurs collaborations et tests sont en cours. Datafarm Energy indique ainsi sur son site internet « étudier un projet de collaboration avec une entreprise agro-industrielle pour son approvisionnement en gaz renouvelable utilisé en cogénération pour la production de chaleur et de bioCO2. De plus, l’inévitable électricité sera consommée par un datacenter conteneurisé pour assurer une meilleure performance technique et économique de l’ensemble ».

La PME est une entreprise avec une base solide et plus mature. Ils peuvent grandir mais ce n’est pas une obligation par rapport au démarrage. La start-up est un statut de l’entreprise à sa création, dans les premiers instants de la vie. Il est jeune et une forte croissance est la clé.

C’est quoi l’esprit d’une Start-up ?

C’est un mode de fonctionnement qui stimule l’innovation, la créativité, renforce l’esprit d’équipe, la spontanéité, l’agilité et l’adaptation. C’est une autre vision de l’entreprise : vous ne travaillez pas dans ou pour une entreprise, vous portez et vivez un objectif final.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une Start-up ? Travailler dans une start-up : les avantages

  • Heures flexibles.
  • Possibilité de télétravail.
  • Expérience unique.
  • Avantages sur le lieu de travail (équipements sportifs, jeux, alimentation)
  • Une atmosphère détendue.
  • Une plus grande satisfaction au travail.
  • Surveillance réduite au minimum.
  • Opportunités d’innovation.

Comment une PME peut avoir l’esprit Start-up ?

Un bon plan interne de gestion des talents doit également maintenir l’agilité et le dynamisme de nos ressources et faire en sorte que les collaborateurs puissent passer rapidement d’un poste à un autre selon leurs besoins et leurs envies. La formation continue est très importante dans ce sens.

Pourquoi choisir de travailler dans une Start-up ?

Espace de créativité et d’autonomie. L’avantage de travailler dans une startup est la possibilité de s’exprimer. En effet, vous pouvez donner librement vos idées et être écouté. Chaque membre de l’équipe peut apporter un point de vue différent et des idées intéressantes.

Quels sont les objectifs de développement durable ?

L’Agenda 2030 est un agenda universel pour le développement durable. Elle porte l’ambition de transformer notre monde en éradiquant la pauvreté et les inégalités en assurant sa transition écologique et solidaire d’ici 2030.

Quels sont les 17 objectifs de développement durable ? 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) ont été fixés. Ils couvrent toutes les questions de développement dans tous les pays comme le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des sexes, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation, etc.

Quels sont les 5 finalités du développement durable ?

Le projet de territoire Agglo doit répondre aux cinq objectifs de développement durable suivants : Lutte contre le changement climatique. Préserver la biodiversité, protéger les milieux et les ressources. Assurer la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations.

Quelles sont les conséquences du travail ?

Insomnie, troubles alimentaires, dépression, stress au travail entraîneraient une baisse importante de l’espérance de vie des travailleurs.

Quelles sont les mauvaises conditions de travail ? Travailler dans le bruit, la chaleur, le froid, l’humidité… autant de sources d’inconfort qui rendent le travail difficile. Parfois c’est la conception de l’espace de travail qui a été mal pensée et qui rend les conditions de travail inadaptées avec des postes de travail trop exigus, un éclairage inadapté…

Quel sont les conséquence du travail des enfants ?

Ils ingèrent des aliments avariés et gèrent les déchets toxiques. Ils risquent de se couper et de contracter le tétanos ainsi que de souffrir de malformations squelettiques dues à la manipulation de charges lourdes et à l’exposition aux morsures de rats.