L’ère des robots-copains ne fait donc que commencer et elle s’inscrit plus largement dans l’importance croissante de la robotique qui, grâce au développement de l’intelligence artificielle, va permettre aux robots d’atteindre puis de surpasser nos capacités. On se référera utilement aux prédictions de Raymond Kurzweil, ingénieur talentueux et futurologiste dont nombre de prédictions ont été confirmées, et désormais directeur de l’ingénierie chez Google, le géant technologique qui compte bien dominer ce nouveau marché.

Mais revenons à l’actualité des robots dits “copains” qui existent pour la plupart encore sous la forme de prototype mais dont certains sont commercialisés. C’est surtout du Japon, le pays le plus exposé au vieillissement, des Etats-Unis, toujours en pointe dans les nouvelles technologies, et de l’Union Européenne, à travers son 7ème projet cadre de recherche  “FP7”, que viennent la plupart des initiatives dans le domaine. En voici quelques exemples. 

Asimo, un robot humanoïde ultra développé et aux multiples applications (Honda)

ASIMO est un robot de recherche, il n’est donc pas commercialisé. Néanmoins, il a déjà été prêté pour quelques événements publics.

Robot d’assistance à l’équilibre de Toyota (2011) pour aider les patients en rééducation à travailler tout seul

Robot d’assistance à la marche de Honda (2007), qui est aussi utilisé dans les chaînes de montage automobile pour soulager certains mouvements de flexion des ouvriers.

Humanoid & Robina, de Toyota (2005), capables d’assistance médicale, d’assistance à la mobilité. Ils peuvent également réaliser certaines tâches ménagères et être utilisés dans des usines ou chaînes de montage.

Hospi-Rimo, le robot qui remplace les petits gestes des aides-soignants, comme l’appel du chef du service ou le coup de téléphone aux proches.

Le projet FP7 CompanionAble de l’Union Européenne, un robot pour aider, à domicile, les personnes atteintes de démence sénile

RoboEarth, en développement depuis 4 ans, également partie intégrante du projet FP7 de l’Union Européenne, est un “internet des robots”, pour qu’ils puissent partager comme sur un Wiki des informations et manipulations fréquentes.

Care-o-Bot, un autre projet financé par le FP7, est un robot qui assiste les humains dans la plupart de leurs activités quotidiennes. Le projet est piloté par le Fraunhofer Institute for Manufacturing Engineering and Automoation de Stuttgart en Allemagne.