Une résidence étudiante est désormais située au 57-59 rue Piat (20). Issue de l’appel à projets « Réinventer Paris », la Serre Habitée abrite 23 logements et offre un espace dédié à l’agriculture urbaine, avec la valeur ajoutée d’une vue spectaculaire sur tout Paris.

La Serre Habitée a enfin terminé sa croissance. Telle une plante, elle prend racine rue Piat (20) et s’étend jusqu’à cinq étages. Alliance du bois et du béton, le bâtiment se veut exemplaire en termes de consommation d’énergie. L’isolation est garantie par de la laine de bois et de la laine de chanvre, tandis que l’eau chaude est fournie par une pompe à chaleur. « Nous installons des radiateurs numériques », ajoute Michel Vabre, représentant de l’organisme de maîtrise d’ouvrage ICF Habitat la Sablière. La chaleur provient d’un centre de données à proximité et chauffe le bâtiment gratuitement. »

Au sommet, une serre a été installée. Si la surface utilisée ne permet pas de nourrir les habitants de l’immeuble, elle leur offre la possibilité de se regrouper autour d’un projet commun : les locataires s’engagent à l’entretenir avec l’aide de l’association Veni Green. Et après l’effort, le confort : les amateurs de jardinage pourront profiter d’une agréable terrasse et savourer la vue panoramique sur la capitale.

Favoriser le vivre-ensemble

Une vingtaine d’étudiants en architecture et Compagnons du Devoir ont repris les lieux depuis la rentrée. A chaque niveau, cinq chambres ont été créées, regroupées autour de vastes espaces communs. Lire aussi : Médiateur numérique à la bibliothèque du Finistère – Service culture, patrimoine et sport (h/f) – offres d’emploi. « Au lieu de faire des studios de 20 mètres carrés, nous privilégions une grande cuisine partagée, des espaces pour se retrouver et travailler ensemble », explique David Fernández, directeur de chantier. Les chambres font 10 mètres carrés, mais elles ont une salle de bain privée et un bureau.

Quentin, 24 ans, est Compagnon du Devoir dans le domaine de la menuiserie. « Quand ils m’ont proposé une chambre, j’ai sauté sur l’occasion, même si cela m’a éloigné de mon lieu de travail. » Espaces conviviaux, charges comprises dans le loyer, internet, local vélo… Autant d’avantages qui compensent un trajet un peu plus long en métro pour se rendre au travail.En quelques années, la Serre Habitée a pris la place d’une friche abandonnée pour lui donner seconde vie. Que diriez-vous d’un tiers? Car le projet évolue, et les espaces ont été pensés pour transformer et accueillir d’autres publics à l’avenir.

Littérature numérique et transmédia (Biskra, Algérie)
Sur le même sujet :
Littérature numérique : modes de présentation et modes de réceptionInteractif et transmédial…

Pour aller plus loin

A Saint-Brieuc, l'installation numérique de Claire B et Adrien M dévoile "Mirages et miracles"
Sur le même sujet :
Présenté jusqu’au 19 juin 2022 dans le cadre du festival Art Rock,…