Cela ressemble à un soupir de soulagement. Malgré la pénurie de soignants dans les hôpitaux, le ministre de la Santé et de la Prévention a dressé ce mardi le premier bilan rassurant de la prise en charge des personnes ayant des problèmes de santé inattendus. Avant le lancement d’une large consultation sur le système de santé, il a également défendu l’utilité de la régulation médicale pour éviter un afflux de patients aux urgences.

« Maintenant, les choses vont moins mal qu’on ne le craignait, [même] plutôt bien dans de nombreux secteurs », a déclaré François Braun lors d’un déplacement dans l’Hérault. Saluant la mobilisation des hôpitaux, des élus et des médecins bénévoles, il a souligné que les « urgences vitales » ont été prises en charge cet été malgré les pénuries de médecins, infirmiers, aides-soignants, etc.

En raison des vacances d’été et de l’épuisement du travail après deux ans de pandémie, la pénurie de personnel médical s’est exacerbée, de sorte que le pouvoir exécutif a lancé une mission d’urgence rapide au printemps, dirigée par le médecin urgentiste de l’époque, François Braun. Pressé par la septième vague de Covid, le PDG a rapidement adopté une série de mesures temporaires pour aider l’hôpital à survivre à l’été : incitations financières pour les soignants, allègement réglementaire, campagne de communication…

«Rester prudent »

«Rester prudent »

Arrivé en juillet au terme de sa mission à la tête du ministère de la Santé, François Braun, qui remplace Brigitte Bourguignon, se garde de donner un bilan définitif des fonds déployés avant fin septembre, qui devrait se terminer lorsque certains les mesures exceptionnelles expirent. Ceci pourrez vous intéresser : Santé : comment éviter les coups de chaleur ?. les mesures. « Il dit que l’été n’est pas fini, nous devons faire attention. »

Il faut dire que les acteurs médicaux continuent de grincer des dents. « Cela a été l’un des étés les plus difficiles que nous ayons connus en termes de fonctionnement », a déclaré Vincent Roques, de la Fédération Hospitalière de France (FHF), qui représente les établissements publics. « La situation est encore très hétérogène selon les territoires », note-t-il, alors que les hôpitaux peuvent fortement limiter la disponibilité des services d’urgence.

Santé mentale : le centre de santé de Lamballe-Armor a ouvert un nouveau centre de conseil
Ceci pourrez vous intéresser :
Qu’est-ce que l’hospitalisation complète ? Hospitalisation à temps plein ou hospitalisation adéquate.…

Pas de délais inappropriés

Pas de délais inappropriés

Cependant, le ministre s’est efforcé de protéger la réglementation médicale qui devrait permettre aux patients d’être mieux guidés avant qu’ils ne franchissent la porte des urgences. « La régulation médicale conduit à une meilleure prise en charge des patients », a-t-il déclaré à « Midi Libre », contestant l’idée que cette régulation se traduise par une surcharge ingérable d’appels au 15 et de temps d’attente. A voir aussi : Appel à candidatures pour la nomination d’une équipe de travail santé-environnement. l’attente est inacceptable.

« Il faut continuer à filtrer et continuer à augmenter les heures supplémentaires du personnel », explique Lamine Gharbi, patron de la Fédération des hôpitaux privés. Cependant, le principe du filtrage des patients est combattu par certains représentants des soignants, pointant notamment le manque de moyens et de lits « en aval » des situations d’urgence.

La perception générale est que la situation tendue aux urgences n’est qu’une facette d’un mal profond qui touche le système de santé français. Les agents de santé attendent donc avec impatience le début de discussions plus globales, qui devraient commencer après le lancement du Conseil national de relance le 8 septembre. François Braun promet des mesures « extrêmement précises et opérationnelles » d’ici la fin de l’année.

Horaires atypiques : risques pour la santé
Voir l’article :
{{nrco.contentDetailController.content.status === « publié » ? « Contenu publié »: nrco.contentDetailController.content.status === « en attente » ? « En attente de…