Emmanuel Macron a proposé la mise en place d’une aide au leasing de voitures électriques : l’Etat prendrait en charge une partie de la location du véhicule, afin que la facture mensuelle du client ne dépasse pas 100 euros. Décryptage avec Francko Legardeur, fondateur de la jeune maison de disques Delmonicos, qui a développé une solution innovante permettant une recherche de véhicule simplifiée.

Emmanuel Macron propose la mise en place d’une aide au leasing de voitures électriques. Que pensez-vous de cet appareil ?

Franck Legardeur : Avec cette proposition d’aide, l’Etat prendrait en charge une partie de la location des véhicules électriques, pour que le loyer mensuel ne dépasse pas 100 euros. Le budget provisoire du gouvernement pour la première année s’élève à 50 millions d’euros pour 100 000 véhicules. Cela représenterait donc une aide d’environ 42 €/mois. A noter également que cette aide resterait très ciblée, car conditionnée aux revenus du ménage, et qu’elle s’adresse principalement aux professions socio-médicales, ainsi qu’aux jeunes.

Compte tenu du prix du litre d’essence aujourd’hui, de nombreux Français commencent à sérieusement considérer les véhicules électriques comme une alternative viable aux véhicules thermiques. Les aides de l’État contribuent à cette transition, notamment pour le leasing, car compte tenu de l’ensemble des primes et bonus de l’État, la première location d’un véhicule électrique est souvent intégralement financée par l’État.

En dehors de ces raisons strictement financières, et quelle que soit la proposition du gouvernement, les Français devront se tourner vers l’électromobilité. Pour des raisons environnementales bien sûr, mais aussi parce que la loi CAFE obligera les constructeurs à commercialiser des véhicules décarbonés pour les années à venir.

Cette aide suffira-t-elle à convaincre les Français de passer à la voiture électrique ?

Persuasion est un bien grand mot. Mais sur la question de savoir comment inciter les Français et les Européens à adopter l’électromobilité, toutes les idées et initiatives sont bonnes à entreprendre ! Cette aide gouvernementale en fait partie, elle favorisera sans aucun doute l’acte d’achat.

Encore une fois, l’un des éléments décisifs reste le prix du carburant. Le litre d’essence coûte désormais 2 €, contre 0,15 €/0,20 € pour 1 kilowatt/h. Si vous me permettez l’expression : « le choix a été fait rapidement ». La crise ukrainienne et l’explosion du prix du baril qui a suivi n’ont fait qu’accentuer cette tendance, et donc la prise de conscience des consommateurs. Certains restreignent même maintenant leurs déplacements !

Une voiture électrique permet-elle de réelles économies par rapport à une voiture thermique ?

Bien que le coût d’un véhicule électrique neuf soit plus élevé qu’un véhicule thermique équivalent, il existe de nombreuses aides pour réduire ce coût. Grâce à diverses subventions de l’État (prime à l’achat, prime à la conversion, prime ZFE, etc.) et selon différents critères, l’acheteur d’un véhicule électrique peut économiser jusqu’à 12 mille euros.

Ensuite, des économies sont réalisées sur le fonctionnement du véhicule, c’est-à-dire sa recharge. L’option la plus économique est évidemment de recharger le véhicule à domicile. Selon le type de véhicule, la consommation d’électricité varie de 12 à 20 kWh aux 100 km. Dans cet exemple, on considère un véhicule électrique de milieu de gamme qui consomme 15 kWh aux 100 km et dont la batterie a une capacité de 60 kWh. Sur la base du tarif bleu EDF de 0,1740 € TTC par kWh, on obtient les coûts suivants : 2,61 € pour 100 km et 10,44 € pour une charge complète de la batterie, soit 400 km. La consommation équivalente d’un véhicule thermique est d’environ 7 L/100 km, soit 14 € aux 100 km (7×2 €) ou 56 € aux 400 km. Nous avons donc un rapport thermique/électrique de 5,3x.

Enfin, d’autres points de coûts réduits avec un véhicule électrique sont l’entretien d’une part et les assurances d’autre part. Avec un véhicule électrique, vous n’avez quasiment pas d’entretien, vous n’avez pas à changer l’huile, les bougies, etc… Les assureurs ne sont pas insensibles aux véhicules électriques, ils proposent des tarifs préférentiels aux conducteurs qui adoptent alors une véritable éco-conduite, essayez d’optimiser au maximum la consommation de la batterie et soyez donc plus prudent.

Si l’on cumule ces différents postes de dépenses, au final, il apparaît évident qu’un véhicule électrique coûte moins cher à rouler qu’un véhicule thermique.

Entretien avec Angelina Hubner

Toutes les actualités des entreprises du secteur automobile

Comment est versé la prime à la conversion ?

Comment est versé la prime à la conversion ?

Dans ce cas, le paiement est immédiat. Il intervient par l’intermédiaire d’un professionnel. Sur le même sujet : Voitures électriques : 20 best-sellers en mai 2022, Fiat 500 améliorée. Après cela, ils recevront une compensation de l’État. Si vous achetez une voiture d’occasion à un particulier ou à un concessionnaire automobile, la prime à la conversion n’augmente pas.

Comment récupérer ma prime à la conversion ? Vous avez 2 possibilités pour utiliser la prime environnementale en 2022 : soit la prime est prélevée par le concessionnaire. ou sera remboursé si vous en faites la demande après l’achat de votre véhicule.

Quels documents à fournir pour la prime à la conversion ?

Pour faire une demande de conversions en prime, vous devez avoir en votre possession : Certificat d’immatriculation (carte grise) du véhicule acheté ou loué à votre nom. Voir l’article : En 2035, l’Europe roulera seule en voiture électrique. Carte grise de l’ancien véhicule mis au rebut (si vous le déclarez) Coordonnées bancaires à votre nom.

Le constructeur de voitures à hydrogène Hopium s'installe près de Vernon : 1000 emplois en jeu
Ceci pourrez vous intéresser :
Faire le plein d’hydrogène est aussi simple et rapide que faire le…

Quelle voiture pour 160 euros par mois ?

Un véhicule familial à moins de 200 euros Vous pouvez par exemple vous tourner vers le Dacia Duster, dont le prix de base est de 160 euros par mois.

Quelle voiture pour 150 euros par mois ? 10 voitures à moins de 150 euros par mois

  • Kia e-Niro. …
  • Kia E-Soul. …
  • Opel Corsa-e. …
  • Dacia Sandero. …
  • Dacia Printemps. …
  • Toyota Aygo. …
  • Renault Twingo. …
  • Renault Zoé
Le Français NamX veut révolutionner la voiture à hydrogène avec ses réservoirs amovibles
A voir aussi :
NamX, jeune marque française, entend révolutionner la voiture à hydrogène à réservoirs…

Quel est le montant de la prime à la casse ?

La prime à la casse est versée en cas de mise à la casse d’une voiture ou d’un utilitaire polluant l’environnement, au profit d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable ou thermique n’émettant pas plus de 127 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre. La prime varie généralement de 1 500 € à 5 000 €.

Qui a droit à une prime de 4000 euros ? Les conditions de base pour pouvoir bénéficier de la prime aux dépenses 2022 sont les suivantes : être majeur, avoir une résidence en France et être propriétaire ou copropriétaire d’un véhicule ancien depuis au moins un an. Le véhicule détruit doit être une voiture de tourisme ou une camionnette.

Quelle voiture acheter pour bénéficier de la prime à la casse ?

Quelle voiture dois-je choisir pour utiliser la prime à la conversion 2020 ? Vous devez d’abord vous débarrasser de votre ancienne voiture. Il doit s’agir de Crit’Air 3, Crit’Air 4 et Crit’Air 5, ce qui signifie : Toutes les voitures diesel immatriculées avant le 1er janvier 2011.

Quel revenu pour la prime à la casse ?

Nombre de parts fiscalesImpôt sur le revenu de référenceUn exemple
16300€Célibataire, en couple, divorcé, veuf sans enfant à charge
1.257875 €Célibataire ou divorcé avec un enfant en garde partagée
1.59450 €Célibataire ou divorcé avec un enfant à charge
1,7511025 €