Avec l’accélération du réchauffement climatique – il fait déjà 28°C en plein mois de mai, en France –, les effets sur l’économie se font lourdement ressentir.

Avec l’accélération du réchauffement climatique – il fait déjà 28°C en plein mois de mai, en France –, les effets sur l’économie se font lourdement ressentir.

« Une partie de la faute de l’entreprise et une partie de la solution viendront des mêmes entreprises »… font valoir plusieurs chefs d’entreprise de Savoie Mont Blanc, qui viennent de créer l’association iDÉE (acronyme de Green Economy), bien décidés à initier ou accélérer leur transformation environnementale . Voir l’article : Economie : « La France est déjà tombée en récession ».

« Une économie sans écologie, c’est la fin du monde, et une écologie sans économie, c’est le chaos », c’est le slogan de l’iDÉE.

« Certaines entreprises parce qu’elles ont la conscience brisée et d’autres parce qu’elles voient venir des changements législatifs (par exemple, les lois Elan et Agec, dans le cadre des accords de Paris) qui sanctionnent fiscalement et financièrement les entreprises qui n’ont pas agi », pointe Rémi Forsans, un membre très engagé et déjà co-fondateur – il y a une quinzaine d’années – d’Outdoor Sports Valley (OSV).

Créée en mars 2022 et dirigée par Denis Maugain (ancien directeur du développement durable de Somfy), iDÉE compte vingt-cinq entreprises adhérentes et ambitionne d’en dépasser la cinquantaine d’ici la fin de l’année. Ses objectifs sont clairs : faire bouger les lignes et ajuster le modèle économique du territoire aux enjeux du XXIe siècle. Et en plus, devenir une référence au niveau national. Pour y parvenir, Idée s’est entourée d’experts au sein du Conseil Scientifique (COS) et de quatre commissions (lier, former, agir, accompagner). « Il n’est pas trop tard pour agir », répète Rémi Forsans.

Patricia Rey Soirée photo des ambassadeurs de l’association iDÉE au Château de Menthon © Jean-Marc Favre-WOOlooMOOloo

Pour aller plus loin :

Des dirigeants au service d’une planète vitale : 150 chefs d’entreprise, hommes et femmes, réunis pour suivre des ateliers, camps de base…, sessions dès septembre 2021 ! Des patrons et patronnes qui ont décidé de travailler sur un « business model » différent, une manière différente de penser leurs entreprises en harmonie avec la conscience et l’état de la planète. Des citoyens, pour la plupart assez jeunes, se sont lancés dans une aventure ludique : la CEC, la Convention d’Entreprise pour le Climat. Comme la CCC, la Convention Citoyenne pour le Climat, ils ont accepté de faire face aux limites de la planète et de son avenir et de remettre en question leur mode de fonctionnement. Ceci pourrez vous intéresser : Parce que l’économie tricolore crée encore autant d’emplois. Découverte pour certains, choc total pour d’autres et des séances qui ne se passent pas toujours de la même manière. Possibilité de plonger, avec certains d’entre eux, dont un laboratoire expérimental qui pourrait devenir un incubateur indispensable. Avec nous Eric Duverger, co-initiateur de la Business Climate Convention, Ondine Suavet, PDG et co-fondatrice de MyLight Systems, membre du CEC et Raphael Zaccardi, PDG de Caterpillar France, membre du CEC.

Ecoutez le podcast ici : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/de-cause-a-effets-le-magazine-de-l-environnement/des-dirigeants-au-service-d-une- rentable- planète-2929029

Argentine : le ministre de l'Économie démissionne
A voir aussi :
Le ministre argentin de l’Economie Martin Guzman, principal artisan de l’accord avec…