C’est au programme de l’automne. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la « conférence des groupes d’intérêts » sur la santé débutera en septembre. Elle débouchera ensuite sur des décisions « en début d’année prochaine », a indiqué mercredi le ministre de la Santé.

Initialement prévue en juillet, la « grande conférence » sur l’accès aux soins durera finalement « de début septembre à décembre », a indiqué François Braun à franceinfo, annonçant les décisions « pour le début de l’année prochaine ».

Les soignants, les élus et les soignés

Les soignants, les élus et les soignés

Louant « une nouvelle façon de travailler », il a souligné qu’en plus de l’Etat, « qui jouera son rôle dans cette concertation », trois autres catégories d’acteurs seront « systématiquement associées aux travaux »: les soignants, les élus « qui devront aussi assumer leurs responsabilités » et « les patients, dont nous devons écouter ce qu’ils ont à nous dire » – à cet effet, une plateforme de collecte des contributions citoyennes « verra le jour début septembre » . A voir aussi : Crack à Paris : « Le droit à la santé est le même pour tous et en premier lieu pour les plus en difficultés sociales et de santé ».

En ce moment, l’édile multiplie les rencontres avec « les syndicats, les médecins, les personnels de santé, les fédérations [hospitalières] » pour « construire les grands axes de cette concertation ». Interrogé sur une éventuelle limitation à l’installation de médecins libéraux dans les déserts médicaux, il a assuré qu’il n’y aurait « pas de tabou sur le sujet », tout en précisant qu' »il n’y a pas de solution miracle ».

Santé : un dispositif d'urgence mis en place dans les hôpitaux
Sur le même sujet :
Publié le 01/07/2022 22:10 Mis à jour le 01/07/2022 22:28F. Prabonnaud, C.…

Coordination et « chapeau »

Coordination et « chapeau »

« Nous savons qu’il y a des solutions qui sont opérationnelles et d’autres qui ne le sont pas, elles seront toutes sur la table (et) je prendrai les décisions qui s’imposent », a-t-il ajouté. Lire aussi : Covid-19 : les professionnels de santé et le secteur médico-social peuvent désormais bénéficier de ce dernier.

Le tout en coordination avec le « Conseil national de remboursement » annoncé par le chef de l’Etat, qui débutera également en septembre et sera « le chapeau » dans lequel « sera intégrée la conférence des groupes d’intérêts », a-t-il précisé François Brun.

Voir l’article :
Vous allez être hospitalisé et souhaitez connaître la satisfaction des patients vis-à-vis…