On connaissait déjà Kengoro, le robot qui transpire pendant les pompes. Ou encore le robot cascadeur, as de la voltige chez Disney. Mais il semblerait qu’en matière d’imitation humaine, une start-up d’origine polonaise veuille aller encore plus loin. Clone Incorporated, co-fondée en 2021 par un diplômé de l’école polytechnique de Wrocław qui développe ce projet depuis 2014, porte bien son nom : son ambition est de créer un robot humain clone de 1,80 m avec un squelette et des muscles fonctionnels. L’entreprise a déménagé aux États-Unis l’automne dernier.

Un robot qui soulève un haltère de 7 kg

Un robot qui soulève un haltère de 7 kg

Un avant-bras et une main ont déjà été créés, grâce à une technologie bien connue : un système hydraulique. C’est de l’eau sous pression qui circule dans des canalisations, permettant de contracter les muscles par une commande électrique. En fait, le résultat est assez déroutant. Sur le même sujet : Robotique terrestre : la DGA confie une nouvelle tranche du projet FURIOUS à Safran Electronics & Defense. L’élément à peau synthétique enveloppant les mécanismes pèse 1 kg. Non seulement il a l’air très réaliste, mais il parvient à saisir et à soulever un haltère de 7 kg comme le montre la vidéo de démonstration ci-dessous :

Briser les barrières des robots
Ceci pourrez vous intéresser :
Joseph El-Helou lors de la compétition de robotique CRC à l’école Curé-Antoine-Labelle,…

Transplanter un cerveau humain dans le robot afin d’ »atteindre l’immortalité »

Cependant, les doigts ne sont pas encore équipés de muscles et le poignet ne tourne que dans un sens. La suite du projet consiste donc à combler ces lacunes. A voir aussi : Pourquoi Dyson a-t-il tant investi dans la robotique ?. A terme, comme le souligne l’équipe dans les commentaires de sa vidéo, une dose d’intelligence artificielle est prévue pour contrôler la machine. En effet, le robot est censé effectuer des tâches après une phase d’apprentissage de renforcement, une méthode basée sur des essais et des erreurs…. comme le font les gens.

Cela dit, il est également question de greffer un cerveau humain dans le robot pour « atteindre l’immortalité ». Ce qui a au moins le mérite de prouver que certains fantasmes sont bel et bien immortels.

Lettre technique Logement de robots, demande d'égouts et ère de la police de la productivité
Ceci pourrez vous intéresser :
« Appartement à louer : 5 pièces dans 30 m2 », écrit le Wall…