Posté le 06/07/2022 à 16h05 Source : TF1 Thème Info

Publié le 6 juillet 2022 à 16h05

Les salariés de moins de 30 ans ont une santé mentale plus fragile que le reste des salariés, selon une étude et des données du groupe Malakoff Humanis publiées mercredi.Cette santé s’est dégradée depuis 2019.

Les travailleurs de moins de 30 ans ont une santé mentale plus fragile que les autres travailleurs, selon des recherches et des données du groupe Malakoff Humanis publiées mercredi. Ceci pourrez vous intéresser : Rester en bonne santé : explications, trucs et conseils.

Cet état de santé s’est aggravé depuis 2019.

Déclin de la santé mentale chez les travailleurs de moins de 30 ans. C’est ce qu’indique une étude publiée mercredi 6 juillet par Malakoff Humanis. Selon ce groupe de soins, les plus jeunes se sentent moins bien que leurs aînés.

En particulier, 23 % des salariés de moins de 30 ans ont une opinion négative de leur santé mentale (contre 16 % pour l’ensemble des salariés). De plus, 48% d’entre eux déclarent mal dormir (contre 32%), 42% se disent stressés (contre 28%), et 34% sont émotionnellement épuisés (contre 22%) voire épuisés (29 % contre 19% de l’ensemble de la population).

Réforme des études de santé : le poids des oraux dans les PASS et L.AS contestés
Voir l’article :
Par Séverine Mermilliod, publié le 3 juin 2022Nouveauté de la réforme du…

56% des moins de 30 ans se déclarent fatigués ou épuisés

56% des moins de 30 ans se déclarent fatigués ou épuisés

Dans la question? Souvent le travail lui-même. Sur le même sujet : Public Health Meetings France : deux jours de conférences et de débats sur les enjeux de santé publique. En effet, 44 % des jeunes qui évaluent négativement leur santé mentale l’attribuent uniquement au contexte professionnel (contre 35 % pour l’ensemble des salariés). Une autre raison invoquée était l’intensité et la durée du travail (pour 67% d’entre eux) ou la dégradation des relations sociales au travail (47%).

Autre enseignement de cette étude : la santé mentale des jeunes travailleurs s’est détériorée depuis 2019, après deux années marquées par la pandémie de Covid-19 et des mesures de restriction. Ainsi, en 2022, 56 % des moins de 30 ans se disent fatigués ou épuisés, contre 49 % en 2019 ; 22% déclarent prendre des somnifères, des anxiolytiques ou des antidépresseurs (contre 11% en 2019). Sur le plan physique, 18 % des travailleurs de moins de 30 ans considèrent leur santé comme mauvaise contre 14 % pour l’ensemble des travailleurs.

La démission ou le report de prise en charge concerne près d’un quart des salariés au premier trimestre 2022. Cet indicateur atteint 37% chez les moins de 30 ans et 33% chez les cadres. Parmi les raisons invoquées pour expliquer cela, le manque de temps (35 %), la difficulté à obtenir un rendez-vous (29 %) et les raisons financières (23 %).

Méfiez-vous des applications de santé pour smartphone non approuvées
Voir l’article :
L’industrie de la cybersanté est une industrie en plein essor qui profite…

ToutTF1 Info

Les plus lusDernière minuteTendance