Le festival d’art numérique de la ville de Saint-Étienne revient pour une troisième édition, qui se déroulera du 8 au 12 novembre. Une trentaine d’œuvres seront librement accessibles en centre-ville, dans l’espace public et dans les commerces.

&#xD ;

Par –

&#xD ;

11 œuvres dans des commerces et trois dans des espaces vacants

Hier à 16h04 Lire aussi : Lauréats des concours PNV et ADNI 2022.

&#xD ;

Digital, transformation des services techniques et impacts sur les agents
Ceci pourrez vous intéresser :
Le Centre national de la fonction publique territoriale, CNFPT, prévenait fin 2021…

47 000 visiteurs l’an dernier

| mis à jour hier à 18h29 Voir l’article : Metz Constellation Festival : sous les étoiles numériques.

– Temps de lecture :

Orange. Le CCAS propose des ateliers numériques
A voir aussi :
Par Alexandra DEJARDIN – Aujourd’hui à 18:48 -…

Control No Control

&#xD ;

Immersive

Place Jean-Jaurès, les Stéphanois pourront interagir avec l’œuvre Control No control, de Montréal. Photo fournie par la ville de Saint-Étienne/Brian Medina

Mirror Mountain

Une trentaine d’œuvres interactives et numériques à découvrir en déambulant dans la ville. C’est la promesse du festival Pléiades qui revient du 8 au 12 novembre. Ce sera la troisième édition du festival d’art numérique, créé en 2019 pour dynamiser le centre-ville de Saint-Etienne. Financé par la ville de Saint-Étienne, l’investissement est de 250 000 euros.

Le phare

Avec 35 œuvres, « la fête se densifie, mais ça reste une fête de centre-ville », souligne Marc Chassaubene, adjoint en charge de la culture. Stéphanois et visiteurs pouvaient les voir dans l’espace public, par exemple sur les places Jean-Jaurès, la Mairie et Dorian, et aussi dans des édifices comme l’église Santa Maria ou le Temple de la rue Élisée.- Recluse.

Saint-Étienne 2071

11 travaux seront également réalisés dans des commerces et 3 dans des espaces vides. « Les commerces sont choisis en fonction de leur localisation, pour que les visiteurs puissent suivre un parcours. Nous avons aussi choisi de nouveaux commerces, pour leur faire découvrir les Stéphanois », explique Pascale Lacour, assistante commerciale, citant notamment la librairie Paris-Tokyo ou la galerie YellowKorner. .

Pléiades sera inauguré en même temps que le festival de musiques électroniques d’Education Positive, à partir de 18 heures le mardi 8 novembre, place Jean-Jaurès, où plusieurs œuvres seront installées. Autre point : la nuit du 10 novembre, avec les magasins fermés à 20h30.

Où on peut se baigner ?

Les artistes, dont dix Stéphanois, se sont concentrés sur trois thèmes : la découverte d’univers imaginaires, la relation entre l’homme et la machine ou encore la conscience écologique, avec par exemple une œuvre consacrée à la remontée des eaux doriennes. En 2021, 47 000 visiteurs avaient été comptabilisés lors de la précédente édition.

  • Un cube géant recouvert de LED illuminera la place Jean-Jaurès, face à la cathédrale. Cette installation interactive a été réalisée à Montréal par l’artiste Iregular. Jusqu’à 48 personnes peuvent interagir simultanément avec les lumières.
  • Le collectif Arcaan de Saint-Etienne s’est également installé place Jean-Jaurès. Des images sonores et stroboscopiques transformeront le kiosque à musique en un espace spatio-temporel abstrait.
  • La fontaine de la place de la mairie sera recouverte d’une sculpture composée de miroirs, de lumières et de sons. L’œuvre, équipée de capteurs sensibles, a été conçue par le Lyonnais Nicolas Ticot.
  • La place Dorian accueillera une scénographie de Pierre Amoudruz, David Guerra et Victor Roux. Un phare éclairé projettera ici des portraits de marins tandis que les spectateurs observeront la montée des eaux sur les façades.
  • C’est l’un des 11 métiers à exercer dans les commerces de Saint-Etienne. La librairie Paris Tokyo, au 26 rue de la Résistance, accueillera une chasse au trésor de JL Mast, à la découverte de Saint-Étienne en 2071 en réalité virtuelle.
  • Le type* de « Stéphanois » donné aux habitants de Saint-Etienne vient de l’origine du nom Etienne. Voir l’explication ci-dessous : Étienne est une forme française de Stéphane, dérivé du nom grec Stephanos (Στέφανος) signifiant couronne.
  • 8 spots de baignade où se jeter à l’eau en Wallonie

Pourquoi la Saint Etienne ?

1) Plage de Renipont à Lasne. …

2) Lac Claire-Fontaine à Godarville. …

Pourquoi saint Etienne c’est nul ?

4) Lac de Butgenbach. …

Qui est Étienne dans la Bible ?

5) Lac Robertville. …

Pourquoi saint Etienne ?

6) Lac aux Bambous à Fosse-la-ville. …

Qui a été le premier saint ?

7) La Lesse à Dinant. …

8) Lac de Cherapont à Gouvy.

Qui a inventé les saints ?

Elle commémore Saint Étienne, le premier martyr du christianisme selon le Nouveau Testament. Il fut accusé, en l’an 36, de blasphème contre le Sanhédrin et condamné à la lapidation.

Quelle est l’origine des saints ?

Pourquoi Etienne et Stéphane ? Étienne est une forme française de Stéphane, dérivé du nom grec Stéphanos (ΣÏÎÏανοÏ) signifiant couronne. La déformation de Stéphane en Etienne est tardive (XIVe ou XVe siècle) et a été précédée par d’autres, dont Estefan, Estèphe ou Estève.

Qui etait le premier saint ?

Les points négatifs : Sale : ville sale et sale car beaucoup d’habitants sont sales et sans instruction. Voiture : oubliez-la. Des routes étroites avec des directions interdites partout.