LUDOV, Présentation du Laboratoire Universitaire de Documentation et d’Observation Vidéo

Crédit : Stéphane Couture, professeur agrégé de communication

Le rendez-vous Carrefour du 16 mai sur la culture numérique et la création de la Faculté des arts a permis de partager et de présenter des ressources et des outils liés au numérique.

Un Carrefour de la culture et de la création numérique (C3N) s’est tenu le 16 mai au Pavillon Lionel-Groulx le 16 mai de l’Université de Montréal. Opportunité de partager la technologie numérique à la Faculté des arts et des sciences (FAS) de l’UdeM. & # xD;

Carrefour de la culture et de la création numériques est l’une des priorités du plan stratégique de la faculté (2018-2023). & # xD;

« Le C3N offre l’opportunité de partager la culture culturelle, l’expérience et les outils créatifs avec les chercheurs des trois secteurs de la Faculté des arts et des sciences. J’en profite également pour remercier le comité de transition composé de sept membres du corps professoral qui ont donné vie à ce carrefour, a souligné le vice-doyen à l’Aménagement et aux Infrastructures du FAS Houari Sahraoui. Cette rencontre a permis de mettre en lumière un certain nombre d’idées de recherche multidisciplinaire et de collaboration future. »

Des outils numériques de tous les horizons

Des outils numériques de tous les horizons

La discussion a été l’occasion de présenter divers outils numériques utilisés par les laboratoires d’art et de sciences et les chercheurs en milieu de journée, y compris les initiatives de la bibliothèque et les ressources numériques (atelier de fabrication numérique, édition numérique, studio d’enregistrement, réalité virtuelle, laboratoire d’affichage). , un laboratoire universitaire de documentation et d’observation du jeu vidéo, et un laboratoire de modélisation 3D pour l’anthropologie Anthropolab 3D. Ceci pourrez vous intéresser : Bruno Devauchelle : Numérique et culture à l’école. Parfois avec des objectifs créatifs, d’autres fois avec des outils de recherche, ces initiatives relèvent de disciplines telles que l’histoire de l’art, la communication ou l’informatique. & # xD;

Entre autres choses, les participants ont pu découvrir l’outil ReLis qui automatise les tâches de revue de la littérature, l’outil Stylo et des outils XML complexes pour l’analyse, la publication et le traitement des collections d’archives. Les présentations vidéo ont été projetées en boucle (notamment le nouveau Laboratoire d’histoire de l’art numérique et de muséologie et le Laboratoire des droits en ligne et des technologies alternatives). Le public était également invité à visiter l’exposition présentée à la Galerie Carrefour : Luc Courchesne, observateur du monde, autour du travail de l’artiste Luc Courchesne, pionnier des arts numériques.

Institut Français de la Presse, Université Paris Panthéon-Assas, la voie royale vers le m ...
A voir aussi :
Par L’Etudiant Fab, paru aujourd’huiL’Institut Français de la Presse, Université Paris Panthéon-Assas,…

Une première rencontre fructueuse

Une première rencontre fructueuse

Malgré une participation limitée en raison des réglementations sanitaires en vigueur au moment de l’organisation de l’événement, la première rencontre en présentiel a été un franc succès, le nombre de places dépassant le nombre de candidatures. « Je pense que le format de présence encourage les collaborations. Les rencontres informelles et les coïncidences permettent de créer des ponts », a déclaré Pauline Rudaz, assistante de recherche au Service des communications de l’UdeM et chargée de coordonner la rencontre. Voir l’article : Festival international d’art numérique ! : Tu vis **** dans le coeur. Les participants ont exprimé le souhait que ces outils soient pérennes et que des projets soient lancés ensemble. En attendant, vous pouvez consulter le wiki des activités, qui répertorie également les initiatives : https://wiki.umontreal.ca/pages/viewpage.action?pageId=205326544.

Innovation : des outils pour mesurer l'empreinte carbone des événements culturels
A voir aussi :
Succès des nouveaux projets numériques lancés par le ministère de la Culture,…

Quels sont les domaines de recherche ?

Différents domaines de recherche

  • Recherche basique. Les recherches fondamentales portent sur le fonctionnement normal et pathologique des systèmes vivants. …
  • Recherche de traduction. …
  • Recherche préclinique. …
  • Recherche clinique.

Qu’est-ce qu’un domaine de recherche ? Définition. La classification des domaines de recherche et de développement permet de classer les unités et moyens de R&D selon les domaines d’études, c’est-à-dire selon le vaste champ de connaissances, notamment selon le contenu de l’activité de R&D considérée.

Qui a créé le CNRS ?

Fondé le 19 octobre 1939 par un décret du président Albert Lebrun, le Centre national de la recherche scientifique est né dans un monde qui venait de sombrer dans un gouffre.

Qui est le CNRS ? Le Centre National de la Recherche Scientifique est un organisme public de recherche pluridisciplinaire sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Qui est le directeur du CNRS ?

Antoine Petit, professeur des universités hors norme, a été nommé président-directeur général du CNRS le 24 janvier 2018.

Qui a inventé la science ?

Anaximandre, le premier scientifique Dans le canal.

Quel est le but du CNRS ?

Le CNRS est chargé d’évaluer, de conduire ou de commander toute recherche intéressant l’avancement des sciences et le progrès économique, social et culturel du pays.

Comment définir la recherche scientifique ?

La recherche scientifique vise à révéler de nouvelles informations ou à vérifier des informations anciennes afin d’augmenter ou de vérifier les connaissances. Ainsi, la recherche scientifique repose sur l’étude d’hypothèses afin de comprendre ou d’analyser un phénomène particulier au sein de la société.

Comment définissez-vous la méthode scientifique ? La méthode scientifique fait référence à l’ensemble des canons qui guident ou orientent le processus de production de connaissances scientifiques, qu’il s’agisse d’observations, d’expériences, de raisonnements ou de calculs théoriques.

Quel est le but de la recherche scientifique ?

Objectifs immédiats de la recherche scientifique L’objectif général est bien entendu de faire avancer l’étude d’un problème, de « faire progresser la connaissance » d’un phénomène particulier.

Quelles sont les principales caractéristiques d’une recherche scientifique ?

Il est basé sur des informations (données) sous forme de nombre, ce qui permet de tester l’hypothèse selon une logique déductive et d’identifier des variables dépendantes et des variables indépendantes.

Comment est organisé le CNRS ?

Le CNRS compte environ 1 100 laboratoires dans toute la France. La plupart d’entre elles sont des unités mixtes de recherche (UMR) rattachées à une université, une université ou un autre organisme de recherche. En plus de ces laboratoires, il existe 36 unités internationales unifiées (UMI).

Quelle est la vocation du CNRS ? Le CNRS est chargé d’évaluer, de conduire ou de commander toute recherche intéressant l’avancement des sciences et le progrès économique, social et culturel du pays.

Comment fonctionne le CNRS ?

Le CNRS « mène toutes les recherches qui intéressent le progrès de la science et le progrès économique, social et culturel du pays ». Centrée sur le bien commun, cette approche de la recherche est pluridisciplinaire, tournée vers le long terme et ouverte sur l’inconnu.

Comment fonctionne un centre de recherche scientifique ?

Comment ça marche? Un centre de recherche regroupe plusieurs groupes de recherche de tailles différentes, chacun avec son propre enseignement, mais dans un espace commun et dans une stratégie unifiée.