fens fence Quel élève n’a pas déjà rêvé de faire des expériences de physique spectaculaires pour impressionner ses camarades de classe et mettre du piment à l’école ? Et quel professeur de physique n’a jamais imaginé pouvoir manipuler des éléments radioactifs en toute sécurité dans sa classe ? Grâce au logiciel Virtual-Reality-Experimente, développé par des chercheurs de l’université de Mayence en Allemagne, les travaux pratiques visant à étudier la radioactivité deviennent possible – dans la réalité virtuelle ! Explications avec William Lindlahr, fondateur du projet.

SMARTPHONES ÉQUITABLES – Fairphone 2 : Téléphoner en gardant bonne conscience

Ecran Full HD 5 pouces, double SIM et design innovant : les Fairphones en étonneront plus d’un. Ce mardi 16 juin, l’entreprise sociale du même nom a lancé son deuxième modèle du smartphone équitable. Le but : intégrer et améliorer la première version du produit pour la rendre encore plus performante. Parmi les nouveautés lancées par l’entreprise : l’approvisionnement en minéraux dits « sans conflit », c’est-à-dire obtenus de manière équitable comme l’étain ou le tantale, provenant de la République démocratique du Congo. Fairphone souhaite par ailleurs améliorer son programme de recyclage des déchets électroniques, lancé au Ghana, et investir dans un second fond de prévoyance pour son nouveau partenaire de production en Chine. Mais ces investissements ont un coût qui se répercute sur le prix du produit. Il faudra donc débourser 525 euros pour pouvoir téléphoner l’esprit tranquille ! 18826723676 a602bd06d2 k

URBANISME – Matrioshka, le mobilier urbain connecté

Quatorze est un jeune collectif d’architectes à l’origine de Matrioshka, un mobilier urbain connecté et nomade. Dotée d’une table escamotable et de chaises, cette structure hybride est à la fois un lieu de convivialité, de co-working, une borne de recharge et de Wifi. L’innovation produit ainsi de l’énergie pour alimenter des prises grâce à différents systèmes intégrés : une éolienne à palme, une hydro-éolienne et des panneaux photovoltaïques, pour un débit de 600 w/heure. Encore à l’état de maquette, Matrioshka devrait bientôt agrémenter nos berges et nos avenues !

img 0286

ENVIRONNEMENT – Des plantes pour mesurer le taux de pollution

Utiliser des plantes pour mesurer le taux de pollution dans la ville, c’est le projet des deux jeunes étudiants-ingénieurs de Ganymede. Pour ce faire, les végétaux insérés dans des cylindres métalliques sont munies de capteurs qui mesurent le taux de photosynthèse. Car ce dernier varie fortement en fonction de la qualité de l’air. Une lumière verte est diffusée quand l’air est pur, et passe du orange au rouge lorsqu’il est pollué. Installées en réseau, ces plantes urbaines produisent des données disponibles en Open Data et qui pourraient servir à cartographier les zones les plus sensibles de la ville. Une façon utile de réintroduire les plantes dans l’espace urbain ! img 0283 1

SANTÉ – Un bonnet et un t-shirt connectés pour diagnostiquer l’épilepsie

Plus rapide que les diagnostics traditionnels de l’épilepsie, qui consistent à attendre de pouvoir observer des anomalies de l’activité cérébrale d‘un malade installé dans une chambre d’hôpital, le neuronote est un dispositif connecté qui permet d’effectuer le diagnostic depuis le domicile du patient. Une fois équipé du bonnet et du t-shirt bardés de capteurs électro-physiologiques, l’activité cérébrale peut être observée à distance, ce qui augmente considérablement les chances d’enregistrer une crise et donc d’être pris en charge rapidement !

veste

IMPRESSION 3D – De la peau imprimée en labo !

biobots

 

INTERNET DES ANIMAUX – Bienvenue dans le monde des vaches connectées

Et si vous suiviez la santé de votre vache… par SMS ? Grâce aux biopuces développées par la startup Biopic et implantées dans les animaux, un éleveur peut désormais surveiller son troupeau à distance. Équipées de capteurs, elles envoient des données telles que la température ou le taux de glucose directement dans le Cloud. L’éleveur, lui, reçoit des alertes via texto en cas d’urgence, comme les périodes de chaleurs ou d’ovulations des bêtes par exemple. “Le but est d’apporter un tableau de bord à l’éleveur”, explique Frédéric Roullier, physicien, éleveur et fondateur de la startup. Si cette dernière vise avant tout les éleveurs bovins, elle envisage aussi d’utiliser ces puces pour les élevages de chiens et de chevaux. De vrais geeks, ces animaux !

img 8491

APPLICATION – Une plateforme pour notifier immédiatement les effets indésirables des médicaments

Nausées, vomissements, courbatures… Les médicaments provoquent parfois des réactions qui ne sont pas souhaitées. Si ces dernières sont souvent précisées dans les notices, certaines personnes peuvent réagir plus fortement que d’autres aux substances. Ce sont les médecins et les pharmaciens qui, traditionnellement, font remonter l’information aux autorités compétentes dans chaque pays, lesquelles informent l’EMA (European Medecines agency). Née en 2013, My eReport de la start-up eVeDrug, propose aux patients de déclarer spontanément en ligne les effets indésirables lorsqu’ils les ressentent. Ils peuvent ainsi voir si d’autres patients en Europe ont connu les mêmes effets. Les résultats sont ensuite transmis directement à l’EMA pour qu’elle réagisse plus rapidement. Une nouvelle forme de mutualisation à l’échelle européenne !

myerport

RÉSEAUX SOCIAUX – Horyou, la plateforme de la solidarité

Fondée à Genève en 2013, Horyou ambitionne de devenir le réseau social mondial des associations. ONG, bénévoles, personnalités et fondations peuvent se créer un profil et se connecter avec d’autres sur cette plateforme. Conçue comme une véritable passerelle, disponible en cinq langues, Horyou veut rapprocher les acteurs de l’innovation sociale animés par les mêmes intérêts. Elle veut aussi  orienter les gens qui souhaitent s’engager, sans savoir par où commencer. En 2014 par exemple, Horyou est parvenue à connecter une association de hip hop new-yorkaise avec des bénévoles tchadiens qui veulent répliquer le projet dans leur pays. Avec Horyou, l’action positive n’a plus de frontières !

.

Par Kerstin Acker, Camille Gicquel et Miléna Salci Ceci pourrez vous intéresser : Soigner par le froid.