Depuis le début de la saison estivale, le port d’Antibes utilise un robot dépollueur télécommandé .

Depuis le début de la saison estivale, le port d'Antibes utilise un robot dépollueur télécommandé .

Il s’appelle JellyFishBOT. La jeune société IADYS, basée à Roquefort-la-Bédoule, lui a donné vie, et ce robot, grâce à ses batteries électriques, travaille à collecter les macro-déchets sur le plan d’eau. Concrètement, ce pollueur 2. Lire aussi : Lyon : Chez Leobotics, la robotique est au service des enfants et des grandes entreprises.0 peut travailler de manière autonome mais aussi en étant guidé pour récupérer les débris situés entre les bateaux, les pontons et les lignes. En pouvant collecter jusqu’à 80 litres de déchets et 30 litres d’hydrocarbures, JellyFishBOT présente le travail effectué par trois robots DPOL déjà dans le port mais installés à des emplacements fixes.

En choisissant ce nouveau système, qui est également utilisé dans le vieux port de Cannes, à Monaco mais aussi à Barcelone et à Tunis, le port d’Antibes continue de déployer « une démarche volontaire de gestion environnementale, centrée sur la lutte contre les pollutions chroniques et accidentelles ». , formation du personnel portuaire, sensibilisation des usagers et mise en place d’activités pour la biodiversité ». Le Port Vauban souhaite poursuivre ses efforts et notamment « améliorer la qualité du plan d’eau et ses actions pour la biodiversité » Marion Lefevre, responsable environnement, en tant que titulaire du « Port Propre Actif dans la Biodiversité » déjà.