FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain
Culture numériques

Littérature numérique et transmédia (Biskra, Algérie)

Littérature numérique et transmédia (Biskra, Algérie)

Littérature numérique : modes de présentation et modes de réception

Interactif et transmédial : circulation générique et valeurs transactionnelles en contexte numérique

Faculté des Lettres et des Langues de l’Université de Biskra

le 5 & amp; 6 décembre 2022

De tout temps, l’homme a eu besoin de relation et de sociabilité pour échanger avec ses semblables, qu’ils soient proches ou à des distances de plus en plus grandes qu’il a fallu surmonter. Ce besoin de communication a toujours reposé sur des moyens technologiques, qu’il a lui-même produits, allant de la convergence numérique aux médias. Alors que notre culture est entrée dans l’ère numérique il y a près d’un demi-siècle, elle a travaillé à adapter ses techniques de production, ses canaux de distribution et ses modes de consommation, ce changement a reformé les frontières des arts et des médias traditionnels en particulier. Dès lors, cette ère contemporaine voit le numérique comme une expérience et surtout un tournant qui provoque de profondes transformations dans notre humanité, nous donnant des outils et permettant, à partir de pratiques diverses, d’appréhender l’actualité changeante de notre monde.

Philippe Tassi argumente « Pour s’exprimer, communiquer, transmettre, convaincre, témoigner, divertir, enseigner, manipuler, l’Homme a fait preuve d’une imagination infinie : peinture rupestre, écriture, volume, codex, livre, messager, peinture , télégraphe, photographie, cinéma, téléphone, radio, télévision, Internet… » [1]. Ces créations, le plus souvent conjuguées, se poursuivront avec la même créativité due à la cohérence de cet ensemble propice à la pensée qui s’expérimente d’imperceptibles transformations de formes nouvelles, de pratiques en devenir, et va, bientôt, bouleverser notre travail. . des vies.

De nombreux ouvrages offrent un panorama étendu des nombreuses transformations des productions artistiques depuis l’émergence des technologies numériques, une introduction à l’étude des cultures numériques par Raphaël Baroni et Claus Gunti est une synthèse qui vise non seulement à retracer l’évolution des différents médias (littérature , théâtre, conte, bande dessinée, photographie, cinéma, télévision et jeux vidéo), mais aussi d’envisager le phénomène de convergence des médias offrant un aperçu très large des principaux paradigmes (transformabilité, récupération, interaction, immersion, effets spéciaux, etc.) portant sur l’essor des cultures numériques et leur impact sur les formes narratives et fictionnelles, l’enseignement et la critique. D’autres livres et articles proposent quant à eux un vaste et riche panorama du Tournant Numérique Esthétique, développé par Nicolas Thely, abordant les rapports entre Médias, culture et numérique publié par Gérôme Guibert, Franck Rebillard et Fabrice Rochelandet.

Notre colloque tentera, à travers cette dynamique qui relie les médias à leurs communautés grâce aux évolutions technologiques et à l’appui des nouveaux médias numériques, de montrer dans un premier temps l’impact du numérique sur les médias, d’autant plus que la dynamique « intermédiaire » ou « intermédiaire » c’est espace réel. et symbolique que constituent les médias et leur relation avec les communautés » [2]. Et deuxièmement, de révéler que le phénomène de convergence des médias n’a pas conduit à la disparition des médias traditionnels, mais a plutôt témoigné de leur fécondité, consentant à leur intégration dans un mouvement créatif transdisciplinaire, créant ainsi un processus d’intertendance, considéré de Walter Moser. comme « archéologie médiatisée ».

Par conséquent, l’idée de « centeredness » a été créée dans les débats contemporains autour des années 1960 par l’artiste et théoricien britannique Dick Higgins qui, selon lui, est une alternative pour les artistes pour révéler leur créativité. La médiation a été introduite dans les études médiatiques allemandes comme un outil théorique et méthodologique qui montre la relation entre divers médias, et depuis les années 1980, des études inter-artistiques développées par Werner Wolf, Claus Clüver et Walter Moser se sont penchées sur les échanges entre littérature, images et musique considérant les processus de métamorphose de l’œuvre littéraire (adaptation, transcription, réécriture, restauration, recyclage, etc.) comme une ouverture vers un espace de dialogue abondant et multidirectionnel entre les médias. La médiation est donc cette dynamique qui permet la création, l’évolution des médias et « la co-présence de plusieurs médias dans une œuvre d’art ».

Parmi les références intermédiaires, Irina O. Rajewsky appelle « un phénomène comme l’écriture cinématographique, la musique littéraire, ou les références cinématographiques à la photographie, la peinture ou le théâtre, la transposition des arts, les tablaux vivants, la peinture photoréaliste, etc. ». D’autre part, la transmédialité est un terme dérivé du concept anglais « transmedia storytelling », « transmedia narration ». La narration cross-média, créée par Henry Jenkins en 2003, est « le processus d’utilisation d’œuvres de fiction caractérisées par l’utilisation combinée de plusieurs médias pour développer une expérience unifiée et cohérente » [3]. Avec l’évolution du concept, le transmédia converge vers la création d’univers narratifs multiples et divers comme un dialogue hybride entre différents médias et genres (littérature, théâtre, essais, narration).

Thèmes du colloque : (liste non exhaustive)

Transition des médias numériques : les médias dans le contexte numérique ;

Intersubjectivité et intergénéricité ;

Transcription : L’adaptation cinématographique ;

Le cinéma, sujet et objet de la médiocrité

théâtre cinématographique;

L’usine médiatique de la narration au cinéma

Une adaptation audiovisuelle du conte ;

Réinterpréter le conte traditionnel : le conte controversé ;

Mythe et médium (bande dessinée et cinéma);

Réécrire les mythes comme médium ;

La photographie entre archives mémorielles et transposition dans un contexte numérique ;

Raconter l’histoire à l’ère numérique ;

intermédialité et interculturalité ;

Intermédialité et relations ;

Les propositions de communications, de résumés en français et en anglais de 300 mots maximum, accompagnées d’une bibliographie, sur une page séparée, doivent parvenir à l’adresse suivante avant le 15 août 2022 :

Dépôt des propositions : 15 août 2022 Notification d’acceptation : 5 septembre 2022 Date du colloque : entre le 05 et le 06 décembre 2022 Dépôt des articles complets : 15 avril 2023 Acceptation définitive des articles : 31 mai 2023 Publication des actes du colloque : décembre 2023

Le symposium se tiendra en mode hybride (présentiel et à distance)

[1] Philippe TASSI, Les médias et leurs fonctions : du paléolithique au numérique, Paris, Editeur : Caen : Éditions Management et Société, Collo. « Questions de société », 2021.

[2] Germain LACASSE, « Médiocratie, déixis et politique », Cinémas, vol. 10, n° 2-3 (2000), p. 86.

[3] Henry JENKINS (MIT), Transmedia Storytelling, Technology Review, 15 janvier 2003.

1- Philippe BOOTZ, cité par Nathalie LACELLE et Prune LIEUTIER, « Littérature numérique : typologie, caractéristiques et écriture collaborative », Québec français, n° 173, 2014, p. 56.

2- Serge BOUCHARDON et al., « Explorer les possibilités de l’écriture multimédia », Les Jeux de l’information et de la communication, 2011/2, n° 12/2, p. 12.

3- Rick ALTMAN, « De l’intermédialité au multimédia : le cinéma, les médias, l’avènement du son », Cinémas : Revue d’études cinématographiques, vol. 10, n° 1, 1999, p. 37-53.

4- François Amy DE LA BRETEQUE, Emmanuelle ANDRE, François JOST, Raphaëlle MOINE, Guillaume SOULEZ, Jean-Philippe TRIAS (dir.), Cinéma et audiovisuel réfléchis, Réactivité, migration, intermédialité, Paris, L’Harmattan, 2012 .

5- Silvestra MARINIELLO, « L’intermédialité : un concept polymorphe », in Intermédia : littérature, cinéma et intermédia, référence. Célia Vieira et Rio Novo, Paris, L’Harmattan, 2010, p. 11-29.

6- François ALBERA, « Archéologie des médias : PME/CD-ROM, apesanteur » », Cinémas : Revue d’études cinématographiques, 2000, vol. 10, n° 2-3, p. 27. Article disponible en ligne sur le site de la revue mentionné ci-dessus.

7- Marguerite CHABROL & Tiphaine KARSENTI (dir.), Théâtre et cinéma : traverser l’imaginaire, Presses Universitaires de Rennes, « Le Spectaculaire », 2013.

8- Jürgen E. MÜLLER., « L’intermédiation, une nouvelle approche interdisciplinaire : perspectives théoriques et pratiques sur l’exemple de la vision télévisée ». Cinéma et médiocrité, 10 (2-3), pp.105–134, 2000, https://doi.org/10.7202/024818ar.

9- Raphaël BARONI, Claus GUNTI., INTRODUCTION À L’ÉTUDE DE LA CULTURE NUMÉRIQUE. Transmission des médias numériques, Paris, Armand Colin, 2020.

10- Gérôme GUIBERT, Franck REBILLARD, Fabrice ROCHELANDET., Médias, culture et numérique, Paris, Armand Colin, 2016.

11- Nicolas THELY., LE TOURNANT NUMÉRIQUE DE L’ESTHÉTIQUE, Publie.net, 2019.

Related posts

Amazon apporte l’art au cœur de la maison avec ses outils liés à Alexa

2 ans ago

Découvrir la culture numérique à la Cité des Sciences

1 an ago

Orange. Le CCAS propose des ateliers numériques

2 ans ago
Quitter la version mobile