Parmi les risques fréquemment anticipés par les économistes pour les mois à venir, deux thèmes ressortent : la récession et l’inflation. Si nous ne voyons pas un ralentissement brutal de l’économie, le second de ces thèmes nous semble aujourd’hui très sensible. Outre l’inflation des matières premières, qui est largement corrélée à l’évolution du conflit en Ukraine – mais qui pourrait bientôt bénéficier d’une baisse des prix par rapport aux sommets – l’inflation des salaires représente un plus grand danger. Après quelques mois de pause, les salaires repartent à la hausse aux Etats-Unis, dans un contexte de plein emploi et de plus grande mobilité des travailleurs. En Europe, ce mouvement est moins visible mais tend vers une évolution similaire, les revendications des salariés étant de plus en plus soutenues (Royaume-Uni, Allemagne). Un cycle prix-salaires, générant davantage d’inflation structurelle, semble s’être installé aux États-Unis et pourrait bientôt s’activer en Europe.

Les banques centrales n’ont donc d’autre alternative que d’agir vigoureusement pour tenter de contenir cette nouvelle spirale, même si l’objectif d’inflation à court terme de 2 % semble illusoire. Les hausses de tarifs se poursuivront à un rythme soutenu, quitte à impacter la croissance économique. Ceci est d’autant plus probable que, jusqu’à présent, la base de croissance reste solide aux yeux de ces institutions et que l’activité mondiale bénéficie de plusieurs moteurs efficaces.

Aux États-Unis, la croissance future repose sur plusieurs hypothèses : 1) un retard de la consommation, notamment des biens actuellement rares en raison de la crise d’approvisionnement (ex : automobiles), 2) un faible niveau des stocks qui devrait se regonfler, 3) la la reprise des forages d’énergie fossile, 4) les dépenses d’armement et 5) l’autofinancement des entreprises. Ces facteurs devraient protéger l’économie américaine d’un revers majeur, même si un ralentissement semble inévitable compte tenu de la politique monétaire actuelle.

En Europe, la croissance se maintient également, avec la France en tête et l’Allemagne qui souffre de la dépendance au marché automobile. Cependant, l’Europe pourrait souffrir davantage en raison de son manque d’autonomie énergétique et d’un moral général sérieusement ébranlé par le conflit à ses portes. Ces perspectives devraient inciter la Banque centrale européenne à modérer son action, alors même que plusieurs hausses de taux sont déjà en cours.

La Chine est dans une situation totalement différente. Il y a une reprise économique rapide après les différents confinements qui ont affecté le pays. Comme manœuvre, la Banque centrale surveille cette reprise par des baisses de taux d’intérêt et des injections monétaires. Cette volonté manifeste de relancer la machine économique est une bonne nouvelle pour la croissance mondiale.

Cette rentrée est donc placée sous le signe de l’incertitude et de l’inquiétude des agents économiques. Les marchés financiers ont connu des évolutions erratiques cet été, avec des indices en forte baisse en juin, une forte reprise en juillet et une rechute partielle en août. La hausse des taux, surtout si elle n’est pas anticipée, peut entraîner des baisses importantes des actifs risqués. D’autre part, toute accalmie sur le front de l’inflation pourrait entraîner une reprise soudaine des marchés, à moins d’une détérioration soudaine et inattendue de l’économie. Malgré des tarifs très attractifs et des résultats globalement satisfaisants, nous restons prudents à court terme.

Newsletter – Votre Tribune de la semaine

Newsletter - Votre Tribune de la semaine

Chaque samedi, sa rencontre avec Philippe Mabille qui Ceci pourrez vous intéresser : Poumon économique.

Inflation : l'économie mondiale est confrontée à l'ombre de la récession
A voir aussi :
C’est quoi une récession mondiale ? On dit généralement qu’un pays est…

Inscription à Votre Tribune de la semaine

rappelle les faits saillants de l’actualité de la semaine. Lire aussi : Ministère de l’Economie : Bruno Le Maire reste à Bercy.

Ceci pourrez vous intéresser :
Les données officielles russes ont enregistré pour la première fois l’impact des…

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Chaque samedi, retour sur les faits saillants de l’actualité

par Philippe Mabille

Dernière étape : confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter Votre Tribune de la semaine

Pensez à vérifier vos courriers indésirables.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à Votre Tribune de la semaine

L’équipe éditoriale de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 9h.

Vous êtes déjà inscrit !

Vous souhaitez vous inscrire à la newsletter ?

Réinitialisez votre mot de passe

Chaque samedi, retour sur les faits saillants de l’actualité

Email envoyé !

par Philippe Mabille

je n’ai toujours pas de compte

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Pourquoi les prix augmentent en 2022 ?

L’équipe éditoriale de La Tribune.

Découvrez toutes les newsletters de La Tribune

  • La rédaction du journal La Tribune
  • Veuillez saisir l’adresse e-mail fournie lors de la création de votre compte,
  • un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.
  • Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.
  • A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Quels sont les produits qui vont augmenter en 2022 ?

L’équipe éditoriale de La Tribune.

Pourquoi tout les prix augmentent ?

Si l’inflation a toujours des effets négatifs à long terme, elle peut avoir des effets positifs à court terme. ➢ Les effets positifs : – il réduit l’endettement des débiteurs (par exemple celui qui a contracté un emprunt pour acheter une maison). – profite à ceux qui bénéficient d’un revenu indexé sur l’inflation.

Comment expliquer l’inflation 2022 ?

Cette forte hausse de l’inflation résulterait d’une accélération des prix de l’énergie, de l’alimentation et, dans une moindre mesure, des services.

Pourquoi l’inflation actuelle ?

Comment expliquer une augmentation de prix ? 5 points à retenir pour mieux accepter une augmentation de prix

Jouez la carte de la transparence. …

Pourquoi le taux d’inflation augmente ?

Concentrez-vous sur l’amélioration de la qualité de vos services. …

Quelle est la cause de l’inflation en 2022 ?

Rester ouvert à la négociation avec certains clients. …

Est-ce que l’inflation va durer ?

Évitez l’effet de surprise lors de l’annonce d’une augmentation de prix. …

Faites attention à l’heure.

Quel sera l’inflation en 2023 ?

Selon une étude de la société A3Distrib, les prix des produits de marque nationale ont augmenté significativement en 2022. L’huile et la viande sont particulièrement touchées.

Est-ce que l’inflation va continuer ?

La pénurie de conteneurs exerce une pression sur l’offre et contribue à l’augmentation du prix des marchandises. Les entreprises les répercutent sur leurs clients, sans subir de baisse d’activité due à une forte demande.