FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain
Énergie

« Les prix de l’énergie resteront élevés pour financer la transition énergétique », a déclaré le président d’Engie

"Les prix de l'énergie resteront élevés pour financer la transition énergétique", a déclaré le président d'Engie

Mettez

Il y a 7 heures, Mis à jour il y a 6 heures

Jean-Pierre Clamadieu estime également que la France pourrait réduire sa dépendance au gaz russe sur une période de « 3 ou 4 ans ».

La France peut-elle se retrouver sans gaz russe ? A cette question, le président d’Engie répond qu’« avec le temps, oui. La question est à quelle heure ? Parce que le gaz est une énergie qui doit être transportée jusqu’au point où vous voulez l’utiliser. Ces structures de base prennent du temps.

Lire aussi Énergie : l’Europe pourrait-elle se passer du gaz russe ?

Invité à s’expliquer, Jean-Pierre Clamadieu a répondu : « Je parle de l’âge. Dans 3 ou 4 ans, nous serons probablement capables de réduire significativement notre dépendance (au gaz russe), estime le président Engie de France Inter. Si nous devions faire face à un obstacle vicieux, ce serait une situation très difficile à laquelle il faudrait remédier, qui serait probablement aussi cruelle ». En 2020, le gaz représente environ 16 % de la consommation énergétique française, mais 27 % en Allemagne et 41 % en Italie.

L’auteur de « L’Europe, l’avenir de l’industrie française » (éditions Cherche-Midi) reconnaît que la mutation inéluctable de l’énergie conduit à une hausse des prix de l’énergie par rapport à ce qu’ils étaient depuis plusieurs années ». « Nous sommes confrontés à une certaine crise qui affecte le niveau de l’offre demande et conduit au premier type de risque. Donc les prix montent. Cette charge de risque pourrait disparaître si la situation politique se stabilise », a-t-il dit en riant Jean-Pierre Clamadieu.

Lire aussi les quatre niveaux de neutralité carbone en France

Mais le président d’Engie prévient que « les prix de l’électricité vont augmenter dans les années à venir car il faut financer la révolution énergétique. La crise actuelle indique que nous devons accélérer le transfert d’énergie ». « Parlant de la nécessité de consommer moins de gaz, une solution est le développement des ressources renouvelables (biométhane, hydrogène, énergies renouvelables électriques) ».

Lire de nouveauEngie veut vaincre les réticences à utiliser les énergies renouvelables

Bien que le bouclier tarifaire soit au cœur de la polémique sur la hausse de l’inflation, Jean-Pierre Clamadieu estime qu’il s’agit « d’une décision politique. Il me paraît clair que protéger au moins une partie des consommateurs les plus vulnérables c’est important ». Car on rappelle que « les boucliers tarifaires énergétiques ont beaucoup de coûts budgétaires ».

Related posts

Voyager avec l’essentiel. Est-ce possible ?

admin
8 mois ago

Nagual Dance : quand la danse donne le ton

admin
8 mois ago

Comment mesurer les besoins en eau d’une vigne ?

admin
8 mois ago
Quitter la version mobile