Ceux qui hésitent à passer à l’électrique ont souvent beaucoup d’arguments contre les véhicules proposés aujourd’hui. Nous verrons si les plus gros préjugés sur l’électromobilité sont justifiés.

La voiture électrique parfaite n’existe pas encore et force est d’admettre qu’il y a des concessions à faire par rapport aux véhicules thermiques. Qu’il s’agisse de la gestion des déplacements longue distance, de l’accessibilité aux bornes de recharge ou encore de la tarification, il reste encore du travail à faire avant d’arriver à une expérience proche de ce que la majorité des usagers connaissent.

Cependant, certaines des idées reçues ne sont plus pertinentes et nécessaires pour les qualifier. Nous allons donc passer en revue les plus gros points négatifs des voitures électriques qui sont couramment évoqués, et déterminer s’il ne s’agit que de simples préjugés, ou s’il y a encore une grande part de vérité.

Les grands trajets en voiture électrique, vraiment impossibles ?

Les grands trajets en voiture électrique, vraiment impossibles ?

C’est un grand classique que nous entendons et lisons tous à tort et à travers : les véhicules électriques, c’est bien pour les villes, mais ça s’arrête là. S’il est vrai que pendant de longues années les véhicules les plus autonomes permettaient à peine de parcourir plus de 150 kilomètres en toute tranquillité, en 2022 le paysage est fondamentalement différent. Voir l’article : NamX-Car à hydrogène vert : Rencontrez son développeur marocain.

Un véhicule électrique moyen embarque aujourd’hui une batterie d’au moins 45 kilowattheures, qui peut facilement couvrir une distance de 250 kilomètres. Les modèles les plus populaires en France en 2021 ont tous des batteries supérieures à 50 kilowattheures : Tesla Model 3, Renault Zoé et Peugeot E-208.

Dans le cycle WLTP, leur autonomie est déclarée à 510 kilomètres, 395 kilomètres et 362 kilomètres, respectivement. S’il est vrai qu’en conditions réelles il faut un peu envisager un tiers de moins que le cycle estimé, cela donne un rayon d’action compris entre 250 et 360 kilomètres.

La majorité des Français parcourent moins de 500 kilomètres pour se rendre sur leur lieu de vacances et il semble donc tout à fait possible de faire ce trajet en une seule fois dans certaines voitures électriques. De nombreuses références affichent également une autonomie suffisante pour parcourir jusqu’à 400 kilomètres en une seule fois, mais dans certains cas il faudra tout de même la recharger pour arriver à destination, ce qui devient de plus en plus facile.

De nombreux opérateurs de recharge rapide sont désormais présents dans toute l’Europe, et les aires de desserte routière reçoivent des bornes de recharge très hautes (jusqu’à 350 kW) qui permettent de récupérer jusqu’à 200 kilomètres d’autonomie en une quinzaine de minutes. Bien sûr, ceux qui ont l’habitude d’être au volant pendant six heures et d’arriver à destination sans la moindre pause devront changer leurs habitudes, mais avec un minimum de planification, les longs trajets à l’électricité sont une réalité. .

Ceci pourrez vous intéresser :
Le gouvernement français a tenu une conférence de presse mercredi 14 septembre…

Trouver une borne de recharge, facile ou casse-tête ?

Autre cliché qui a marqué les années : trouver un point de ravitaillement est une tâche impossible, tandis que trouver une station-service est un jeu d’enfant. Cette idée reçue était d’autant plus erronée, sachant que le nombre de stations-service distribuant du carburant n’avait cessé de décroître en France depuis quarante ans. Sur le même sujet : Voitures électriques : Une étude montre qu’elles émettent presque autant de particules que l’essence et le diesel. En 2018, on n’en comptait que 11 000, et lors du dernier baromètre national des infrastructures de recharge ouvertes au public, l’Avere recensait 22 870 bornes de recharge en France.

A ce jour, le nombre de bornes de recharge pour véhicules électriques est plus du double de celui des stations-service sur le territoire national et le nombre de points de recharge disponibles était de 57 732 en avril 2022. Ce chiffre a fortement augmenté au cours des douze derniers mois, avec une évolution de 54% selon le Ministère de la Transition Ecologie.

Sur plus de 57 000 bornes de recharge, 40 % se trouvent dans des parkings publics, 30 % dans la rue, 27 % dans des centres commerciaux et 3 % dans des entreprises. La plupart de ces bornes sont destinées à la charge lente en courant alternatif, alors que seulement 8% des bornes branchées proposent une charge rapide.

De nombreuses applications permettent de trouver des bornes de recharge en France. Nous vous invitons à consulter notre dossier pour savoir comment vous en sortir si vous souhaitez facturer à l’extérieur de votre domicile. Bien qu’en voie d’amélioration, la situation des prélèvements publics n’est pas totalement réglée. Il est vrai que les stations disponibles ne fonctionnent pas toujours correctement et certaines nécessitent des badges spéciaux pour fonctionner.

Cependant, l’avenir devrait être meilleur, certains des acteurs majeurs du secteur du commerce cherchant à installer des bornes de recharge à grande échelle dans les années à venir. On peut également souligner l’ouverture progressive du Tesla Supercharger à tous les véhicules électriques, qui permettra à terme d’ajouter une centaine de bornes supplémentaires réparties sur l’ensemble de la métropole française, offrant plus de 1 000 bornes de recharge rapide.

Voitures électriques : l'expérience utilisateur doit encore s'améliorer
Sur le même sujet :
Shell Recharge Solutions a publié les résultats de ses recherches sur les…

Recharger une voiture électrique prendrait beaucoup trop de temps

En fait, les voitures électriques mettent plus de temps à se recharger qu’il n’en faut pour faire le plein d’essence. D’une part, en quelques minutes tout au plus, il est possible de reprendre la route sur des centaines de kilomètres, et d’autre part, c’est sans doute beaucoup plus long.

Cependant, il faut faire la distinction entre la charge lente, qui se fait souvent à la maison ou au travail, et la charge rapide qui est nécessaire pour les longs trajets. Certes, si la recharge d’une voiture électrique sur une prise domestique est très longue (environ 20 à 40 heures pour une charge complète), elle ne pose pas le moindre problème au quotidien.

Sans équipement particulier, il est bien sûr possible de recharger une voiture électrique sur une prise domestique. Dans la plupart des cas, un câble permettant ce mode de charge est également fourni avec le véhicule. Si l’on considère le cas classique où la voiture est chargée pendant les heures creuses, la nuit, une autonomie comprise entre 60 et 100 kilomètres peut être restituée. Ainsi, pour les personnes qui ne parcourent pas plus de 100 kilomètres chaque jour, les voitures électriques ne seront pas contraintes s’il y a une prise électrique à proximité du parking.

Pour les électromobilisateurs ayant des besoins de charge plus importants, il est recommandé d’installer une borne de recharge à domicile, ou wallbox, pour reconstituer complètement la batterie en environ six heures. Dans ce cas, même avec des nécessités quotidiennes dépassant une centaine de kilomètres, vous pourrez vous déplacer l’esprit serein.

Dans le cas de longs trajets, il est certain que la comparaison avec les véhicules thermiques sera préjudiciable aux véhicules électriques quant à la durée totale du trajet. La plupart des voitures électriques offrent aujourd’hui une recharge CC rapide, leur permettant de passer de 20 % à 80 % de batterie en 30 minutes environ. Certains modèles, comme la Hyundai Ioniq 5 ou la Kia EV6, récupèrent même 70 % de la batterie en moins de 18 minutes, ce qui devrait rassurer les plus soucieux du temps de charge.

Une voiture électrique serait beaucoup trop chère par rapport à une voiture thermique

L’argument du prix est, de loin, l’argument le plus plausible. Il est vrai que le prix des véhicules électriques reste très élevé par rapport aux véhicules thermiques équivalents. Parmi les références les plus appréciées, on peut prendre l’exemple de la Peugeot e-208 qui affiche un prix d’entrée de gamme de 33 950 euros contre 17 500 euros pour la version thermique d’entrée de gamme de la Peugeot 208.

Même en prenant le même niveau de finition, la version Essence démarre à 19 200 euros, soit 14 750 euros moins cher que la version électrique. S’il faut tabler sur des économies substantielles en mode électrique – qui permet de passer sous la barre des 3 euros le coût aux 100 kilomètres, contre près de 9 euros pour les véhicules thermiques –, l’écart de prix affiché à l’achat est considérable.

Heureusement, il existe désormais une incitation à l’achat, sous la forme d’un éco-bonus qui peut aller jusqu’à 6 000 euros, et certaines aides supplémentaires peuvent s’y ajouter en fonction de votre situation et de votre lieu de résidence. Dans certains cas, pas moins de 11 000 euros doivent être déduits du tarif affiché, ce qui peut entraîner un réexamen de la question.

La voiture électrique la moins chère, la Dacia Spring, est toujours en vente à plus de 12 000 euros bonus écologique compris, ce qui est loin d’être négligeable pour beaucoup. Certaines offres de location longue durée associées à la prime à la conversion permettent de rouler avec un véhicule électrique pour moins de 100 euros par mois, avec toutefois un coût global inférieur à celui des véhicules thermiques équivalents.

Le marché de l’occasion commence également à être plus approvisionné et offre la possibilité de rouler en électrique à un coût plus raisonnable, mais des efforts doivent encore être faits par les constructeurs pour proposer des offres proches du coût d’acquisition des véhicules thermiques, qui d’ici 2022 sera encore nettement inférieure à celle des voitures.

Certains préjugés n’ont plus lieu d’être

Comme nous l’avons vu, certains des arguments contre la mobilité électrique ne sont plus valables aujourd’hui. Les longs trajets sont possibles, quitte à planifier son itinéraire avant le départ, et les bornes de recharge sont de plus en plus disponibles dans toute la région.

Pour les personnes disposant de prises électriques dans leur garage ou sur le parking au travail, la conduite électrique peut ne pas constituer un obstacle au quotidien. Il reste cependant du travail à faire sur certains points, à commencer par des tarifs actuellement largement supérieurs au prix des véhicules thermiques équivalents. La recharge rapide reste également un point d’amélioration possible, promis avec l’arrivée d’une nouvelle technologie de batterie plus performante.

Il est important de garder un œil sur les évolutions des années à venir pour vérifier si les points négatifs d’aujourd’hui seront corrigés ou non, mais après tout, la conduite de véhicules électriques semble séduire de plus en plus de monde. , en témoignent les chiffres de vente qui continuent d’atteindre de nouveaux records.

Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger nos applications Android et iOS. Vous pouvez lire nos derniers articles, fichiers et regarder des vidéos YouTube.

Quel avenir pour les garages ?

D’ici 2020, 10 % des véhicules neufs vendus en Europe utiliseront la technologie électrique, 27 % d’ici 2025 et 46 % d’ici 2030. Cette croissance est tirée par la baisse des coûts, les incitations gouvernementales et l’augmentation des infrastructures de recharge.

Quel est l’avenir de l’industrie automobile ? Face au risque réel de désindustrialisation, avec l’arrêt des ventes de véhicules diesel et essence, le secteur automobile est à la croisée des chemins. Constructeurs, équipementiers, sous-traitants doivent accélérer la transition écologique de ce secteur.

Quel est le futur de l’automobile ?

Globalement, les futures voitures, construites sur le nouveau modèle, seront électriques, autonomes et connectées. Cela apportera de nombreux avantages à la société dans son ensemble : moins de pollution, plus de sécurité, plus de temps libre et de services.

Pourquoi les constructeurs automobiles ne veulent plus vendre de voitures ?

Et les industriels, loin de contrecarrer ce mouvement, cherchent à le renforcer. Pour eux, le plus important est de répondre aux souhaits du client. La majorité d’entre eux privilégie désormais l’usage à la possession, tout en souhaitant conserver l’accès à un véhicule dédié, qui n’inclut pas les services d’autopartage.

Quel avenir pour les supercar ?

A l’occasion du Motor Valley Fest, parlons du futur électrique de Ferrari, Lamborghini, Pagani, Maserati et Dallara. Dans quatre ans, soit d’ici 2025, près d’un tiers des hypercars seront 100 % électriques et un autre tiers sera équipé de moteurs hybrides rechargeables.

Comment recharger sa voiture électrique gratuitement ?

IZI by EDF vous donne 5 astuces pour recharger votre véhicule sans dépenser un centime.

  • Concessionnaires.
  • Parking.
  • Supermarchés et centres commerciaux.
  • Réseau de recharge communautaire.
  • Recharge en cours de route.
  • Bonus : utilisez des applications spéciales.

Comment recharger sa voiture électrique sans abonnement ? Vous pouvez facilement recharger votre voiture même sans carte. Il vous suffit de vous arrêter au terminal public le plus proche. Rechargez votre voiture et payez directement via votre compte bancaire.

Comment recharger une voiture électrique à la maison ?

Pour une recharge rapide à domicile, la meilleure solution est d’installer une borne de recharge, appelée Wallbox. Plusieurs puissances sont disponibles : vous avez le choix entre des modèles 7 kW, 11 kW ou 22 kW.

Est-ce que les bornes de recharges sont gratuites ?

Certaines bornes publiques sont gratuites : celles que l’on trouve, par exemple, dans certains parkings et centres commerciaux des enseignes. D’autres sont facturés.

Quelle est la durée de vie d’une voiture électrique ?

La durée de vie des moteurs des voitures électriques modernes est estimée à plusieurs millions de kilomètres (2). Pour une utilisation moyenne (30 à 40 km par jour, soit 20 000 km par an), le moteur peut tourner sans problème pendant plus de 50 ans !

Est-ce une bonne idée d’acheter une voiture électrique ? Selon une étude menée par l’UFC-Que Choisir, l’achat d’un véhicule électrique est devenu l’option la plus rentable depuis 2020. Pour arriver à cette conclusion, plusieurs points sont comparés, à savoir le prix d’achat, le prix de revente, l’énergie, l’entretien et la couverture.

Quel est le prix d’une batterie pour une voiture électrique ?

Combien coûte l’achat d’une batterie électrique ? En moyenne, le prix du kwh est estimé à 140 euros, ce qui signifie qu’une batterie de 52 kwh comme une voiture Renault Zoe coûte environ 8 100 euros.

Quel est le kilométrage maximum pour une voiture électrique ?

Avec 1 500 charges utiles et une autonomie de 500 kilomètres, l’autonomie maximale de la voiture électrique va jusqu’à 750 000 kilomètres, en théorie.

Quelle est la durée de vie moyenne d’une voiture électrique ?

En moyenne, la durée de vie de la batterie est comprise entre 1 000 et 1 500 cycles de charge. Ainsi, l’autonomie de la batterie est comprise entre 10 et 15 ans pour une voiture parcourant 20 000 km par an. Avec la même batterie, vous pouvez parcourir une distance comprise entre 200 000 et 500 000 km.

Quel est le coût pour recharger voiture électrique au Québec ?

Frais de recharge Au Québec, il en coûte entre 200 et 300 dollars par année pour recharger son véhicule sur une distance de 20 000 km. Les coûts énergétiques des véhicules électriques sont environ huit fois inférieurs à ceux des véhicules à essence, calculant le coût d’un litre d’essence à 1,35 $.

Comment calculer le coût de recharge de la batterie ? Comment calculer le prix des recharges à domicile ? Les calculs sont assez simples pour le remplissage des maisons. Il suffit de prendre la consommation de votre voiture électrique, qui se situe en moyenne entre 12 et 20 kWh/100 km, et de la multiplier par le tarif au kilowattheure de votre fournisseur d’énergie.

Est-ce que les bornes de recharges sont gratuites ?

La majorité des bornes de recharge pour voitures électriques accessibles au public sont situées dans des parkings publics. Ces derniers réservent très souvent de la place aux véhicules électriques, proposant une recharge gratuite, mais payante pour le stationnement.

Quel est le coût moyen pour recharger voiture électrique ?

Globalement, le prix au kilomètre d’une voiture électrique rechargée à domicile est environ trois à quatre fois inférieur au prix d’un véhicule thermique, selon le temps de recharge. Ainsi, le coût de recharge d’une voiture électrique avec une capacité de batterie de 50 kWh est compris entre 8 et 11 .