Après un ralentissement en 2020, les dépenses de santé ont atteint 226,7 milliards d’euros l’an dernier, en hausse de 7,9%, soit la plus forte hausse des dépenses observée depuis 30 ans, selon un rapport de la Drees publié jeudi.

Après un ralentissement en 2020, les dépenses de santé ont atteint 226,7 milliards d’euros l’an dernier, en hausse de 7,9%, soit la plus forte hausse des dépenses observée depuis 30 ans, selon un rapport de la Drees publié jeudi.

Depuis les années 1980, les dépenses de santé ont augmenté en moyenne de 3,5 % par an.

Mais l’année 2020 a été marquée par « une baisse d’activité causée par les restrictions sanitaires », indique le service statistique des ministères sociaux.

Hausse dans tous les secteurs

Hausse dans tous les secteurs

En 2021, « tous les secteurs de soins » ont contribué à la croissance des dépenses de santé, précise-t-il. Lire aussi : Covid-19 : Les hôpitaux sursautés, alerte santé publique France.

La « consommation de soins hospitaliers » a augmenté de 6,2%, expliquée par « un rebond significatif de l’activité, notamment dans le secteur privé » et par « l’augmentation » des revalorisations salariales dans le « Ségur de santé », selon la Drees.

Et les soins ont augmenté dans tous les secteurs, notamment chez les dentistes, avec un bond de 22,5 % après une baisse importante en 2020.

La réforme « 100% santé », qui permet le remboursement intégral de certains soins, a porté ses fruits du côté des aides auditives dont la consommation a augmenté de 60%, des prothèses dentaires (+40% d’augmentation) ou des appareils médicaux optique (+15,8%).

Inauguration d'un Centre Sport-Santé à Annecy
Sur le même sujet :
Un an après la réponse à un appel à projets, la première…

Tests covid: un coût à 7 milliards d’euros

Tests covid: un coût à 7 milliards d'euros

Les laboratoires d’analyses biologiques hors tests PCR ont également vu leur consommation rebondir (+9,5%), après avoir connu une baisse en 2020. Sur le même sujet : Santé : 5 réflexes à adopter pour se soigner à moindre coût.

Les tests de dépistage du Covid-19 ont représenté un coût total de 7 milliards d’euros, contre 2,5 milliards en 2020.

De toutes ces dépenses, la cotisation prise en charge par la Sécurité sociale, déjà historiquement élevée, a légèrement augmenté à 79,8 %. La complémentaire santé, dont les remboursements ont diminué en 2020, a également davantage contribué, à hauteur de 12,9 %.

Cependant, la « charge restante » payée par les ménages a également augmenté, jusqu’à 7%, soit 15,8 milliards d’euros. Cependant, la France reste le deuxième pays de l’OCDE, derrière le Luxembourg, où ce taux est le plus faible, note la Drees.

Le wasabi, un arbre annuel aux multiples bienfaits pour la santé
Ceci pourrez vous intéresser :
Nutrition : quelles sont les caractéristiques du wasabi ? Nutrition : quelles…