Repéré au dernier Festival de Cannes, La Nuit du 12, le nouveau film de Dominique Moll (découvert en 2000 avec l’inquiétant Harry, un ami qui vous souhaite du bien), oscille habilement entre film noir et drame social ancré dans une actualité tragique qui rappelle qu’en France 20% des affaires pénales restent non résolues et impunies. Terrain? Trois heures du matin dans un village de l’Isère. Clara revient d’un dîner avec des amis et rentre chez elle. Elle n’y arrivera jamais après avoir rencontré l’individu qui l’a aspergée d’essence et qui l’a incendiée. Un cauchemar pour deux inspecteurs de la PJ (Bastien Bouillon et Bouli Lanners, toujours sobres et honnêtes) qui tentent de reconstituer cette nuit et le passé de la victime. On baigne dans la sauvagerie ordinaire, la noirceur humaine au milieu des paysages magiques des Alpes. La routine se heurte souvent à l’indifférence. Ce qui décourage le tandem soutenu par une juge obstinée (Anouk Grinberg). Comment ne pas devenir fou devant ce crime qui leur échappe ? A quoi sert de se battre ? Il n’y a ici ni rehauts ni plans, juste un portrait réaliste de deux hommes un peu perdus, enfermés dans leur solitude et entourés d’un ordre scénique. Quelque chose qui nous dérange.

Résolvez l’énigme théâtrale

Résolvez l'énigme théâtrale

Et s’il ne fallait recommander qu’un seul spectacle sur les 1 600 du Festival d’Avignon ? Osons avec cette création de 2022, contrairement à Surprise Parti et je ne cours pas, je vole ! que nous avons aussi adoré. Une émission avec une question centrale d’une bonne série B : Pourquoi Jessica a-t-elle quitté Brandon ? Mais oui, pourquoi ? Deux acteurs belges, Emmanuel De Candido et Pierre Solot, mènent l’enquête. Plus nous approfondissons cette question apparemment anodine, plus elle devient puissante. Ce duo de complices nous entraîne sur les traces de l’amour de Brandon pour les jeux vidéo, les mythes, les drones militaires, le rôle d’un lanceur d’alerte. Sur le même sujet : Le sport est impliqué dans le processus de transformation numérique… Face à ce laboratoire ouvert de savants fous, où l’un joue des ersatz de Donjons et Dragons pendant que l’autre papote, le spectateur est pris dans le jeu Pourquoi Jessica a-t-elle quitté Brandon ? est une enquête théâtrale passionnante. Une chambre à tiroirs qui nous interroge sur les horreurs du monde numérique.

Jusqu’au 26 juillet chez Manufaktura. A Bruxelles en septembre 2022, à Orléans et Angoulême en octobre, à Suresnes en 2023… A LIRE AUSSI Festival d’Avignon : nos 10 pépites « in » et « off »

LIRE AUSSI Festival d’Avignon : nos 10 pépites « in » et « off »

Festival international d'art numérique ! : Tu vis **** dans le coeur
Lire aussi :
Venez découvrir la nouvelle édition du Festival Constellations de Metz, une immersion…

Découvrez la Turquie autrement

Découvrez la Turquie autrement

Deux ans après le succès mondial de la série turque Bir Başkadir (diffusée sur Netflix sous le titre Ethos), Arte a eu la très bonne idée de programmer un feuilleton qui a rendu célèbre son auteur, Berkun Oya, en 2012. Intitulée Sound: The Missing Passenger from Flight 163, cette émission contient toutes les telenovelas brésiliennes. Ses 49 épisodes mettent en scène les mésaventures d’Aylin, une séduisante architecte d’Istanbul, qui tente de retrouver son mari Selim. Son avion s’est écrasé au-dessus de l’Allemagne, mais était-il dedans ? Avec l’aide d’un policier abasourdi (Ali) et d’un ami (Halil), la jeune maman du petit Omer va devoir se rendre jusqu’en Iran pour exposer cette sombre affaire. Sur le même sujet : Entreprendre dans la culture : un forum entre réflexion, tables rondes et exposition d’œuvres en réalité virtuelle. Ne s’arrêtant pas aux décors bling-bling, ni au traitement mélodramatique du premier épisode (de 49 minutes, alors que les suivants ne durent qu’un peu moins d’une demi-heure), Son se révèle très vite plus proche d’un thriller d’espionnage que un roman. Entremêlant plusieurs intrigues complexes autour des relations troubles entre Téhéran et Ankara, cette série multiplie les flashbacks pour mieux perdre les téléspectateurs. Le scénario, écrit par Berkun Oya et illustré par Uluç Bayraktar (également réalisateur d’Ezel, Karadayi et Babil), montre en tout cas la société turque comme plus complexe qu’on ne pourrait l’imaginer.

Son : le passager disparu du vol 163 sur la plateforme Arte.tv.

Voir l’article :
Le 21 avril 2022, le comité de sélection de l’appel à projets…

Écoutez-voir ces « Suppliques » au maréchal Pétain

« Ma mère m’a été enlevée, je suis seul sans fonds, je n’ai pas encore 11 ans… je demande à Votre Majesté le Maréchal Pétain… », écrit l’un, alors que ce pharmacien s’interroge sur la poursuite de son existence. soumise à la nouvelle loi sur les juifs qui concerne son aide-pharmacien, impeccable de surcroît, soucieux de ne pas « gêner le travail de rétablissement du maréchal » Arijevka demande si elle doit rendre l’appareil sans fil de son mari qui est juif. Le jeune de 20 ans, qui avoue qu’il est « un juif ordinaire, un sale juif, tire-moi dessus », ajoute qu’il veut aussi mal vivre pour ses péchés. Sur ces quelque 3 000 lettres adressées à Pétain ou Xavier Vallat, premier responsable du Commissariat général aux affaires juives (CGQJ), conservées aux Archives de l’État, Jérôme Prieur en a lu 200 et en a sélectionné une trentaine. Le film, co-écrit avec l’historien Laurent Joly, auteur d’un livre recensant les Vél’ d’Hiva, aux éditions Grasset, qui les a découverts lors de sa thèse en 2004, est d’une sobriété émouvante pour présenter une litanie de ce qu’on appelait alors  » plaisirs » restés sans réponse. Extrait de la lettre. Un très court portrait de l’auteur. Le tout est entrecoupé, sans commentaire, de petits films de propagande de Vichy qui, au moment où le Maréchal reçoit ces lettres, assurent qu’il étend son amour infini à tous ses compatriotes. Ces lettres sont parfois les derniers témoignages de ces juifs qui, presque tous, après avoir écrit en vain leur adresse, ont été déportés et tués à Auschwitz.

Les Supplications, un film réalisé par Jérôme Prieur, qu’il a co-écrit avec Laurent Joly

LIRE AUSSI Siffler, une passion (malheureusement) française ?

Admirez Fabcaro au musée !

Son histoire, vraiment incroyable et inattendue, ressemble à celles qu’il montre dans ses bandes dessinées ou ses romans. Après de mauvaises années à travailler dans l’ombre, Fabrice Caro, dit Fabcaro, est devenu l’un des auteurs les plus rentables du monde de l’édition, suite à l’étonnant succès de sa bande dessinée Zaï zaï zaï zaï (350 000 exemplaires vendus). Depuis, ses œuvres ont été adaptées au théâtre ou sur grand écran (Le Discours), et de nombreux comédiens de premier plan (Éric Judor, Blanche Gardin, etc.) ne jurent que par lui. La Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image Angoulême a donc décidé de lui consacrer une imposante rétrospective de plus de 450 mètres carrés qui sera visible pendant… neuf mois ! De ses débuts dans les fanzines, en passant par des œuvres rares dans l’animation et ses influences reconnues dans la bande dessinée d’humour (Goscinny, Gotlib, Goossens, etc.), jusqu’à ses collaborations complètes, l’exposition parcourt un parcours kaléidoscopique et protéiforme, placé sous le signe du non-sens. et l’absurdité. Les Monty Pythons ont trouvé leur fils spirituel.

Fabcaro sur la colline* (*Zaï zaï zaï zaï). Du 12 juillet 2022 au 5 mars 2023 à Angoulême Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image

Comment joindre Sud Ouest Bordeaux ?

Téléphone : 05.35.31.31.31. Le site www.sudouest.fr est enregistré auprès de la Commission paritaire des publications et des agences de presse (CPPAP) en tant que service de presse en ligne d’informations politiques et générales, sous le numéro 0225 Y 90248.

Comment livrer Sud Ouest ? Par voie postale : Service Client Sud Ouest, 23 Quai des Queyries, 33094 Bordeaux Cedex.

Qui distribue le journal Sud Ouest ?

Twiggy Winum est le garde principal là-bas. « Nous déchargeons manuellement les 12 000 exemplaires que nous recevons chaque jour. Il existe 200 forfaits avec 60 journaux, dont environ 10 000 éditions de Mont-de-Marsan et 2 000 de Dax. De la préfecture des Landes, sept tournées de transporteurs partent alors.

Où trouver numéro abonné Sud Ouest ?

A partir de là vous connaissez soit votre numéro d’abonnement (sur la feuille plastique en cas de livraison de l’abonnement ou sur votre compte) soit vous saisissez des informations personnelles (nom, prénom, adresse, date de naissance, etc.) qui vous permettent de « Sud Ouest » pour trouver votre numéro d’abonnement.

Comment contacter le journal Sud Ouest ?

Pour cela, il vous suffit de contacter notre service client par téléphone au 05 57 29 09 33 ou depuis votre espace abonné.

Quelle est la tendance politique du journal La Tribune ?

Orientation politiquelibéral
visite5 000 000 – 10 000 000
Modèle de paiementArticles partiellement payés
Bureau de rédactionParis, France
ÉditeurNouvelle tribune

Qu’est-ce qu’une plateforme politique ? Lors de la Révolution française (1789), il entre dans le vocabulaire politique et désigne « un lieu où une personne s’exprime par la parole ou l’écriture ».

Quels sont les journaux d’extrême droite ?

contre

  • Collaborateur Ja sam svuda‎ – 29 p.
  • Associé de La Gerbe‎ – 12 p.
  • Contributeur à La Libre Parole‎ – 52 p.
  • Contributeur de Minuta – 37 pages.
  • Associate Present‎ – 31 p.
  • Employé de Rivarola‎ – 58 P.

Quelle est l’orientation politique du journal Le Point ?

Traditionnellement classé au centre droit, le journal est ouvert à toutes les opinions politiques (interviews, analyses, etc.). C’est l’un des cinq hebdomadaires de dimension nationale en France.

Quelle est l’orientation politique du journal Le Monde ?

Sa ligne éditoriale est parfois présentée comme centre-gauche, une revendication contestée par le journal lui-même, qui se revendique non partisan.

Comment s’abonner au point ?

Papier numérique puis 13,99 € / 4 semaines. Bénéficiez du crédit d’impôt de 30% pour toute première souscription : Vous n’avez pas souscrit de Point depuis 3 ans. Souscrivez à votre premier abonnement pour une durée minimum de 12 mois, entre le 9 mai 2021 et le 31 décembre 2022.

Comment contacter le journal Le Point ? Contacter Le Point par téléphone et par e-mail Vous pouvez contacter le service abonnement au 01 44 10 10 00. Le service est disponible du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 13h.

Qui possède Le Point ?

C’est l’un des cinq hebdomadaires de dimension nationale en France. Depuis 1997, il appartient à la famille Pinault qui détient 100% du groupe Sebdo-Le Point à travers sa holding Artémis.