Chaque semaine, retrouvez le meilleur de la veille de l’innovation de la rédaction de FutureMag.

Le mardi, on part à la découverte de l’Homme.

/ Chien

Traduire les pensées de son chien en anglais Voir l’article : Emission – 10 – Les liens utiles.

Ce grognement de Médor signifie t-il qu’il a faim, qu’il veut jouer, ou qu’il est fatigué ? Avec No More Woof, vous allez peut-être enfin le savoir et répondre au mieux aux attentes de votre fidèle compagnon. Le projet, qui est financé de manière participative par les internautes, a reçu plus de 20 000 dollars de promesses de dons en février. L’équipe suédoise derrière le projet veut concevoir un casque capable de traduire l’encéphalogramme du chien en différentes humeurs puis de vocaliser ces états d’esprits canins par l’entremise d’un haut parleur. NSID, le nom de l’agence qui développe le prototype, espère ainsi casser la barrière d’incompréhension entre l’homme et son supposé meilleur ami.

Voir le projet sur Indiegogo

Le vêtement connecté : gadget ou révolution ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Pour la première fois depuis sa création en 1967, le Consumers Electronics…

Santé

Mieux prévenir les cancers du pancréas Lire aussi : Samedi prochain, dans FUTUREMAG (26/04/2014).

device 2

Dans 94% des cas déclarés, le cancer du pancréas ne laisse que 5 ans à vivre. Si ce cancer est particulièrement nocif c’est aussi parce que, contrairement aux cancers du sein, du colon ou même des poumons, il est rarement détecté à temps. Une équipe de chercheurs de l’Université de Washington a présenté début février les premiers résultats d’un nouvel équipement qui permet d’automatiser et d’accéler ce dépistage. Ce dispositif, pas plus grand qu’une carte de crédit, opère la même série de tests qu’un laboratoire classique sans avoir besoin de transporter (et donc de dégrader) le tissu analysé. Le brevet de cette technologie vient d’être déposé, les chercheurs vont maintenant optimiser les outils pour mieux visualiser les tissus ainsi récupérés.

Voir le projet

La composition de la peau
Sur le même sujet :
Tweets de @FutureMagFR

/ Médecine

Retrouver la sensation d’une main amputée

epfl

L’équipe de Silvestro Micera, de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse), vient de publier les résultats d’une expérience étonnante. En reliant par des électrodes certaines parties d’une prothèse de main aux terminaisons nerveuses du poignet d’un patient amputé, celui-ci a pu ressentir, du bout de ses doigts en plastique, une variation de température ainsi que des vibrations. Après avoir effectué 710 tests en aveugle (et avec boules Quiès), ce volontaire a sensiblement amélioré sa perception de la matière et de la dureté des objets touchés et saisis. Une innovation pleine d’espoir qui permettrait aux personnes amputés de transformer la fameuse et désagréable sensation du membre fantôme en sensation véritable. 

En savoir plus