Les crises économiques mondiales ne sont pas les mêmes pour le cloud computing. À peine naissante en 2008, l’informatique en ligne avait réussi à pénétrer les grandes entreprises en se posant comme un moyen d’optimisation des coûts. Ils n’avaient plus à investir dans des serveurs, la facture annuelle était moindre. Près de quinze ans plus tard, les experts du secteur craignent que d’autres effets négatifs de la récession ne se profilent à l’horizon.

Les résultats financiers publiés cet été annoncent la couleur. Par exemple, le leader mondial du cloud Amazon Web Services, une filiale du géant du commerce électronique, a enregistré une augmentation de 33 % de ses revenus d’une année sur l’autre d’avril à juin. Loin d’être catastrophique avec 19,7 milliards de dollars de ventes en trois mois, cette performance est inférieure de 4 points aux +37% du printemps 2021. Certes, ce chiffre baisse depuis des années, mais jamais aussi vite.

Amazon et Microsoft à petit tempo

Amazon et Microsoft à petit tempo

En concurrence avec Amazon, Microsoft Azure a perdu 10 points de croissance sur la même période. Les ventes de cloud de Microsoft ont augmenté de 40 %, mais ce taux de croissance était de 50 % il y a un an. La dynamique est également bridée chez Google. Lire aussi : L’économie française a prospéré au deuxième trimestre, mais l’inflation continue de menacer. Les revenus de Google Cloud ont dépassé les 6 milliards de dollars en trois mois et ont augmenté de 35 %, mais le rythme a été inférieur à l’augmentation de 53 % de l’année dernière. Ensemble, Amazon, Microsoft et Google détiennent 65 % du marché mondial du cloud, selon Synergy Research.

Selon le cabinet d’études spécialisé, le marché global du cloud aurait progressé de 29% au deuxième trimestre 2022, contre 37% un an plus tôt. Peu d’outsiders comme Oracle et IBM ont pu accélérer d’une année sur l’autre au cours du trimestre. Le français OVHcloud a généré 33 millions d’euros de chiffre d’affaires grâce à ses offres cloud mutualisées entre plusieurs clients, soit une croissance de 50% en un an pour un total de 202 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Éco d'ici à éco d'ailleurs - 2023 : l'économie mondiale vers le fond ?
A voir aussi :
Inflation, dette, changement climatique, blocus commerciaux : l’économie mondiale évitera-t-elle le précipice…

L’effet du dollar fort

Après être devenues un symbole de la toute-puissance de la tech en 2020, alors qu’elles affichaient une croissance fulgurante au milieu d’une pandémie mondiale, les plateformes d’hébergement de données semblaient jusqu’à présent résistantes au désenchantement post-Covid vécu par Zoom ou Netflix en termes de revenus ou de nombre d’abonnés. Ce n’est plus le cas.

Dans un secteur largement dominé par les entreprises américaines, le raffermissement du dollar sur les marchés monétaires explique en partie le ralentissement actuel. « Les fournisseurs de cloud ne sont certainement pas à l’abri de l’impact des fluctuations monétaires. Lire aussi : Trois ans après, la loi Pacte n’a pas transformé l’économie. Mais le fait est que la croissance du cloud se poursuit à un rythme vraiment impressionnant », a écrit John Dinsdale, analyste principal chez Synergy Research, dans une note.

Mais les entreprises commencent également à remettre en question leurs factures liées au cloud, car elles représentent désormais une part importante de leurs budgets informatiques. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’inflation menace le porte-monnaie des consommateurs et que la hausse des taux d’intérêt fait grimper les coûts d’investissement.

Il représente la nouvelle tendance du stockage des données. Le cloud est donc également appelé cloud computing, mais vous pouvez également rencontrer les termes synonymes de cloud computing, de cloud computing ou encore de cloud computing.

Énergie : la France se prépare à une économie de guerre
Voir l’article :
Publié le 1er juillet 2022 à 11h14 Mis à jour le 1er…

Quel est le meilleur cloud payant ?

Pour ceux qui veulent une option impeccable en termes de sécurité des données, NordLocker est plus adapté. Dans ce comparatif des meilleurs stockages en ligne, on retrouve également Google Drive et Dropbox, deux solutions complètes dont la réputation n’est plus à faire.

Quel cloud choisir en 2022 ? Meilleurs services de stockage en ligne (en 2022) :

  • pCloud.
  • kDrive.
  • Google Drive.
  • Un tour.
  • Boîte de dépôt.
  • Méga.
  • Caisse.
  • iCloud d’Apple.

Quel est le cloud le plus utilisé ?

1) pCloud : la référence cloud. Après plusieurs semaines de test, pCloud est le meilleur service de stockage en ligne selon nous. pCloud propose un service de stockage en ligne depuis 2013. Malgré son jeune âge, l’entreprise suisse a déjà convaincu plus de 15 millions d’utilisateurs dans le monde.

Est-ce que le cloud est payant ?

Le cloud est disponible en versions payantes, mais peut également être proposé gratuitement. Il faut alors vérifier plusieurs critères pour assurer un bon service. Comme partout, la gratuité entraîne une simplification générale de l’offre, qui intégrera moins de fonctionnalités.

Quels sont les clouds français ?

Leviia, le cloud français ET performant Un cloud performant est un endroit où l’on peut stocker autant de données que l’on veut, en toute sécurité, avec des serveurs rapides, à un prix abordable et au même titre que Google Drive, Dropbox et Microsoft OneDrive. Leviia répond à tous ces critères.

.

Qu’est-ce qu’un réseau cloud ?

Un réseau cloud est un type d’infrastructure dans laquelle les fonctions et les ressources du réseau sont disponibles à la demande via un tiers qui les héberge sur une plate-forme cloud.

Comment fonctionne le nuage ? Plus précisément, le cloud permet d’accéder à leurs ressources en libre-service à tout moment et en tout lieu. En particulier, il est possible de combiner des ressources hétérogènes (matériel, logiciel, trafic réseau) pour servir plusieurs consommateurs auxquels les ressources sont automatiquement allouées.

C’est quoi le cloud pour les nuls ?

Le cloud computing accède aux ressources informatiques situées quelque part sur Internet. Comme pour le webmail, l’accès est gratuit. Soit par abonnement avec un niveau de service garanti.

C’est quoi exactement le cloud ?

Le cloud permet d’accéder aux mêmes fichiers et applications à partir de presque n’importe quel appareil, puisque le calcul et le stockage ont lieu sur des serveurs dans un centre de données et non localement sur l’appareil de l’utilisateur.

Quel est le cloud le plus utilisé ?

1) pCloud : la référence cloud. Après plusieurs semaines de test, pCloud est le meilleur service de stockage en ligne selon nous. pCloud propose un service de stockage en ligne depuis 2013. Malgré son jeune âge, l’entreprise suisse a déjà convaincu plus de 15 millions d’utilisateurs dans le monde.

Quel est le cloud le plus sécurisé ? 3 â Google Drive, un leadership mérité S’il est un cloud qu’on ne présente plus, c’est bien celui de Google. Son cloud est rapidement devenu une référence puisque tous les internautes disposant d’une adresse Gmail peuvent l’utiliser gratuitement dans la limite de 15 Go.

Quel est le meilleur cloud personnel ?

Google Drive et MEGA sont les plus généreux avec 15 Go de stockage (hors bonus et promotions), devant Box et pCloud qui proposent tous les deux 10 Go, les comptes iCloud et OneDrive proposent 5 Go, tandis que ceux de Dropbox sont eux aussi toujours limités à 2 Go seulement.