La présence d’un espace extérieur, à la hauteur du prix, est le premier critère important pour les acquéreurs, selon une enquête Ipsos pour l’association Qualitel publiée jeudi.

« On sent le signe, bien sûr, de la maladie, de l’arrestation », expliquait Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, lors de la présentation de l’enquête, le 13 octobre 2022.

59% des Français interrogés ayant acquis un bien immobilier au cours des cinq dernières années citent le prix comme exemple important et sans ajustement nécessaire, et la taille pour l’espace extérieur (jardin, terrasse ou balcon). Le type de maison (maison ou maison) revient, et 56% des consommateurs pensent que cet exemple n’est pas négociable.

Un chiffre pouvant aller jusqu’à 69% pour les accédants à la propriété, cet exemple est très important. « Le bâtiment a encore beaucoup d’attentes de la France », a déclaré Brice Teinturier. « Il y a une réflexion autour de la maison », sans rapport avec un exemple précis, a-t-il ajouté.

Seul un acquéreur sur trois se préoccupe de la classe énergétique de son futur logement avant d’acheter.

Seul un acquéreur sur trois s’inquiète de la classe énergétique de son futur logement avant l’achat

L’étude, menée sur un échantillon de 3.056 personnes, dont 1. Lire aussi : Noémie Goddard, architecture d’intérieur et intimité.664 ayant changé de logement (propriétaires ou résidents) au cours des cinq dernières années, a été menée en avril, dans les premiers mois de la crise qui a provoqué une hausse des prix de l’énergie. .

Marquant un fort attachement à la voiture, un consommateur sur deux (47%) considère le stationnement comme un facteur important. Et seulement un sur trois (34 %) s’est dit préoccupé par l’efficacité énergétique future de sa maison lors de son inspection préachat.

La chaleur et le son gênant, les deux principaux problèmes constatés après l’achat

Lire aussi :
Malgré des prix inférieurs à ceux du marché, plusieurs dizaines d’appartements neufs…

Inconfort thermique et acoustiques, les deux principales gênes constatées après achat

De nombreux clients ont également reçu de mauvaises surprises après leur achat : deux sur trois (68%) ont déclaré avoir été interrompus par des articles qu’ils n’avaient pas remarqués ; et un sur deux (52 %) déclare connaître des emplois importants après avoir emménagé. Lire aussi : La pierre sur toi. Manque de médecins. Un appartement pour loger les stagiaires.

Les facteurs négatifs identifiés par la suite sont liés à la chaleur et au bruit : froid (17 %), chaleur (13 %), bruit des voisins (16 %) et de la rue (12 %). La plupart des salaires et dépenses viennent ensuite (11 %).

Source : batirama.com & AFP / Photo © Rudy et Peter Skitterians de Pixabay

Saint-Renan. Habitat métropole Brest anticipe les futurs logements
Ceci pourrez vous intéresser :
Une ville attractive est un territoire capable d’attirer et de retenir des…