Sergio Massa, un avocat de 50 ans avec une longue carrière politique, s’est engagé à respecter l’objectif de discipline budgétaire fixé par le Fonds monétaire international dans un contexte de grande incertitude.

Un mois, trois ministres. Sergio Massa, jusqu’alors président de la Chambre des députés, a officiellement pris les rênes du ministère de l’Économie mercredi 3 août, avant d’annoncer ses premières mesures. Sa nomination est censée mettre fin à une période de grande instabilité politique, symptôme de la crise qui habite la coalition de centre-gauche, au pouvoir depuis décembre 2019.

Ce membre du parti présidentiel, Frente de Todos (Front de tous), succède en effet à Silvina Batakis, nommée le 3 juillet. Cette dernière devait exprimer la pensée la plus à gauche de la coalition, incarnée par la vice-présidente Cristina Fernandez de Kirchner. Vingt-cinq jours plus tard, elle a annoncé qu’elle quittait le poste, alors que le peso continuait de glisser sur le marché parallèle des devises. L’économiste elle-même a succédé à Martin Guzman, disciple du prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz, artisan de la restructuration de la dette insoutenable de l’Argentine auprès des créanciers privés et, surtout, du Fonds monétaire international (FMI). Ce dernier volet porte sur 45 milliards de dollars (plus de 44 milliards d’euros) et comporte une série d’engagements, notamment en matière de discipline budgétaire. M. Guzman a remis sa démission le 2 juillet.

Symboliquement, le nouveau ministre de l’Economie a commencé à présenter ses mesures le 3 août avec une promesse ferme de respecter l’objectif de 2,5% de déficit budgétaire, établi avec le FMI. « Nous apporterons toutes les corrections nécessaires pour tenir parole », a assuré Sergio Massa. A la tête d’un portefeuille élargi, englobant le très stratégique développement productif marocain ainsi que l’agriculture et l’élevage, ce qui lui donne plus de pouvoir, M. Massa a rapidement été qualifié de « super ministre » par les médias argentins. Le signe, aussi, de l’affaissement continu du président, Alberto Fernandez. « Je ne suis pas un super n’importe quoi, ni un magicien ni un sauveur », a déclaré Sergio Massa, un avocat de 50 ans à la longue carrière politique.

« Remise en ordre » des aides sociales

« Remise en ordre » des aides sociales

« C’est un pragmatique qui peut être défini comme étant au centre de l’échiquier politique. Il entretient des relations aussi bien avec l’establishment local qu’à l’international, notamment aux États-Unis », précise Diego Martinez Burzaco, directeur de recherche à la société d’investissement Inviu. Sur le même sujet : Conséquences de la guerre d’Ukraine : l’économie néo-occitane n’est pas libre. « Ses premières annonces vont dans le bon sens, même si ce sont plus des intentions que des mesures concrètes. « , poursuit l’économiste.

Il vous reste 57,34% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

"Vous devenez insignifiant" : le ministre brésilien de l'Economie attaque la France
Voir l’article :
Le ministre brésilien de l’Economie Paulo Guedes a vivement attaqué la France…

Quel est le salaire moyen en Argentine ?

Selon le ministère argentin du Travail, le salaire mensuel brut moyen était de 158 000 ARS par mois au premier trimestre 2022. Lire aussi : Vers une économie indépendante, autonome et ouverte sur le monde.

Quel est le salaire minimum en Argentine ?

Quel est le salaire moyen à Paris ?

Le revenu médian s’élève à 19 000 euros dans le 20e, soit une valeur proche de la moyenne métropolitaine, et à 16 900 euros dans le 19e, soit dans un rapport de un à 2,5 avec le 7e, le plus favorisé de Paris (43 800 euros ).

Quel salaire pour vivre en Argentine ?

L’allocation VIE pour l’Argentine est actuellement de 1966 euros par mois depuis le 1er avril 2019 (salaire net et non imposable).

La suspension des approvisionnements en gaz de la Russie, "plus grande menace" pour l'économie allemande
A voir aussi :
La fin de l’approvisionnement en gaz russe réduira le PIB allemand « de…

Quelles sont les différentes solutions que les États ont mises en œuvre pour lutter contre les effets de la crise de 1929 ?

Les États tentent de redresser leurs économies par la dévaluation et/ou la déflation. Keynes propose une relance de la consommation appliquée par Roosevelt aux États-Unis. La guerre (et sa préparation) sera pour certains pays la solution à ces difficultés économiques et sociales.

Comment sortir de la crise de 1929 ? Le « New Deal » pour sortir de la crise Le redressement des États-Unis commence en 1933 avec le New Deal, la politique interventionniste du président Franklin Roosevelt.

Quel est le plan de lutte du gouvernement américain contre la crise économique de 1929 ?

Le New Deal est le nom donné par le président des États-Unis Franklin Delano Roosevelt à sa politique mise en place pour lutter contre les effets de la Grande Dépression aux États-Unis.

Quelle solution les keynésiens ont apporté à la crise de 1929 ?

Keynes préconise une politique de relance cyclique visant à stimuler l’expansion économique et à réduire le chômage. Cette politique active doit encourager la demande, c’est-à-dire la consommation et l’investissement.

Pourquoi l’Argentine est un pays émergent ?

Alors que l’Argentine, pays émergent à la fin du XIXe siècle, disposait d’avantages comparatifs exceptionnels qu’il s’agira d’exploiter efficacement pendant plus de 50 ans, les choix de politique économique opérés après la Seconde Guerre mondiale ont permis de mettre un terme au « miracle » argentin .

L’Argentine est-elle un pays en développement ? L’Argentine est considérée par les agences des Nations unies comme un pays à « très haut niveau de développement humain », avec un indice de développement humain de 0,845 en 2020.

Qu’est-ce qui caractérise l’Argentine ?

Le territoire est semi-aride au nord, froid et aride au sud, mais est constitué de plusieurs grands lacs et forêts à l’ouest. La Terre de Feu, l’Antarctique et les îles de l’Atlantique Sud sont froides et humides, modérées par l’influence océanique.

Qu’est-ce qui caractérise un pays émergent ?

L’émergence caractérise le processus par lequel un État s’intègre dans l’économie globalisée et le capitalisme mondial par une forte croissance économique (c’est-à-dire une augmentation du produit intérieur brut) sur plusieurs années.

Pourquoi l’Argentine est en crise ?

La crise ouverte de l’Argentine a été déclenchée en décembre 2001 par la mise en place du « corralito » (le gel des dépôts bancaires) et la suppression du décaissement d’une branche du prêt accordé par le FMI. Le corralito a marqué la fin du régime de caisse d’émission et du système du président De la Rua.

Comment la crise économique se manifeste-t-elle en Argentine et au Brésil ? Le commerce s’effondre, le chômage fait son apparition et les conditions de vie se détériorent pour les ouvriers et les agriculteurs. Le mécontentement populaire se traduit par une instabilité politique qui conduit parfois à l’émergence de régimes autoritaires, comme au Brésil.

Comment payer en Argentine ?

Moyens de paiement La monnaie est le peso argentin $, ARS ou AR$ qui se divise en 100 Centavos. De nombreux magasins et hôtels acceptent les paiements en dollars américains, voire en euros. Banques et bureaux de change ouverts de 10h à 15h. Lundi à vendredi.

Pourquoi l’Argentine est toujours en crise ?

La cause immédiate de la crise est le choix des autorités argentines, au début des années 1990, d’utiliser la technique du currency board (ou currency board) lié directement au dollar pour stabiliser une économie marquée par une inflation quasi permanente depuis la seconde Guerre mondiale.