Si vous avez assisté au rallye de Belgique, qui s’est déroulé la semaine dernière du côté d’Ypres, vous avez peut-être vu passer une GR Yaris pas comme les autres. En plus des versions WRC, Toyota a en effet engagé une routière convertie à l’hydrogène en tant que voiture ouvreuse.

Par

Jean LeBlanc Sur le même sujet : A la bourse de Bordeaux, la voiture électrique en route vers le succès plus que jamais.

Proche de la série

Lors du Rallye de Belgique 2022, à Ypres, Toyota a utilisé la GR Yaris à hydrogène. Voir l’article : Serge Gachot, directeur du Mondial de l’Auto à Paris (17 – 23 octobre) : « Regarder vers l’avenir ».

Son et performances de moteur thermique

L’hydrogène peut-il sauver le « bon vieux » moteur à combustion interne ? En tout cas, c’est une façon dont Toyota fonctionne vraiment. L’année dernière, le plus grand constructeur mondial a inscrit la Corolla au Championnat d’Europe qui utilisait ce produit chimique comme carburant. Mais la semaine dernière, c’est plus près de chez nous, lors de l’événement d’Ypres en Belgique, qu’une GR Yaris légèrement modifiée a voulu tester le potentiel de cette solution technologique.

Pour fêter ça, le bombardier japonais a aussi le droit d’avoir un équipage célèbre. La tête de série Akio Toyoda, qui a pris le nom de « Morizo » lorsqu’il s’est aligné dans la compétition, et le quadruple champion du monde finlandais Juha Kankkunen, qui a remporté son dernier titre dans une Coupe Celica en 1993, en effet. il a changé les rôles de pilote et de copilote. L’objectif n’est cependant pas de concurrencer les modèles WRC. Cette GR Yaris H2 (principe chimique du dihydrogène utilisé comme carburant) n’a participé à la démonstration que dans les trois étapes ouvertes, avant le dépassement des vrais concurrents. Toujours à l’état de prototype, il conserve le trois cylindres turbo 1.6 cylindres proche de celui de la version routière, à l’exception de quelques modifications au niveau du circuit d’alimentation et du système d’injection. Elle se distingue également par ses réservoirs, dérivés du carburant Mirai, dans lesquels l’hydrogène est stocké sous forme gazeuse et sous pression.

La marque japonaise annonce quasiment zéro émission de CO2 à l’échappement, hormis celle qui provient de la combustion d’une petite quantité de carburant.

Ce qui en théorie assure une autonomie satisfaisante et un ravitaillement presque aussi rapide qu’avec un modèle à huile, tout en conservant une sonorité intéressante pour les amateurs de machines électriques plus sportives que moi.

Un avenir encore incertain

Un petit trois-cylindres converti à l’hydrogène devrait également révolutionner le projet, et cela ne déçoit pas Juha Kankkunen. « Il donne une forte puissance, ce qui ne le rend pas différent d’un moteur à essence », a déclaré « Flying Finn ». Par conséquent, l’ancien champion du monde est confiant quant à l’avenir de ce procédé et a confirmé que : « Parce qu’ils n’émettent pas de CO2, je pense que les moteurs à hydrogène seront l’une des options pour atteindre l’équilibre carbone non seulement dans le monde, pas seulement dans le sport, mais même dans le monde du sport, le monde des voitures de tous les jours. »

"Même électrique, la voiture n'est pas un véhicule durable"
Ceci pourrez vous intéresser :
Un groupe de chercheurs et d’acteurs du monde associatif, mené par l’urbaniste…

Quelle est la différence entre une voiture électrique et une voiture hydrogène ?

Nous avons une autre voiture spéciale qui pilote les étapes du #YpresRally : le concept GR Yaris H2 fonctionnant à l’hydrogène avec la légende Juha Kankkunen au volant ! 💧#ToyotaGAZOORacing #GRYaris #WRC @pirellisport pic.twitter.com/wELrOXFIss

Pour que ce vœu d’adoration se réalise, cependant, il reste encore un long chemin à parcourir. Notamment dans le domaine de la production, du stockage et du transport de l’hydrogène, qui pose de nombreux problèmes et s’attire régulièrement les foudres des groupes écologistes. Pourtant, après avoir envisagé le passage au 100 % électrique en 2035, l’Union européenne a finalement laissé une petite porte ouverte à d’autres voies. Le moteur thermique n’a donc peut-être pas dit son dernier mot. En plus de l’usine expérimentale de traitement de carburant au Chili, Porsche a récemment annoncé avoir étudié la possibilité d’adapter le V8 4.4 biturbo pour fonctionner à l’hydrogène. Avec des résultats encourageants. Même ce travail n’a pas encore dépassé le niveau informatique, si bien que la marque allemande rejoint Toyota, son partenaire Yamaha ou encore d’anciens ingénieurs de BMW dans les défenseurs de cette solution.

Quelle est l’autonomie d’une voiture à hydrogène ?

La principale différence entre une voiture électrique et un véhicule à hydrogène réside dans l’autonomie de ce dernier qui est plus élevée. En termes d’autonomie, un véhicule à hydrogène peut parcourir jusqu’à 600 km avec un plein d’hydrogène.

Quels sont les avantages d’une voiture à hydrogène ?

Pourquoi ne pas rouler à l’hydrogène ? La raison pour laquelle l’hydrogène est si inefficace est due au processus de transfert d’énergie nécessaire pour alimenter une voiture. Parfois, ce changement est appelé un vecteur énergétique.

Quels sont les inconvénients d’une voiture à hydrogène ?

L’autonomie de la voiture à hydrogène passe de 230 km à 370 km (cycle WLTP*). En cela, le système hydrogène peut être considéré comme un « prolongateur d’autonomie ».

291 km/h pour une voiture à hydrogène !
Lire aussi :
Le prototype hydrogène H24 établit un nouveau record de vitesse sur le…

Quel est l’avenir de l’hydrogène ?

Si vous regardez bien, un véhicule à hydrogène ne libère qu’un seul composant dans l’atmosphère : la vapeur d’eau ! Contrairement aux voitures chaudes, elle ne consomme pas directement d’énergie fossile comme l’essence par exemple. Mieux encore, il n’émet pas de dioxyde de carbone ou d’autres polluants.

L’un des inconvénients d’une voiture à hydrogène vient de la production d’hydrogène. Quelle que soit la méthode utilisée, il faut beaucoup d’énergie pour produire ce gaz.

Quel est l’avenir des voitures à hydrogène ?

En termes d’usage, Mobilité Hydrogène France estime que 250 stations pourront être installées d’ici 2024, ce qui permettra le téléchargement de 120 000 véhicules, principalement des véhicules utilitaires, des camions, des cars et des bus.

Comment fonctionne un moteur à hydrogène et ses perspectives pour l’avenir ?

Pourquoi l’hydrogène n’a-t-il pas d’avenir ? Seul inconvénient majeur : s’il est partout, l’hydrogène n’existe pas à l’état naturel, il doit être produit, transporté, des procédés coûteux en termes d’énergie et d’empreinte environnementale, ce qui réduit légèrement le champ potentiel de l’hydrogène comme bon avenir. .

Quel est le carburant du futur ?

Vers 2024, la production de ce gaz permettra la production d’environ 6 gigawatts d’énergie et d’environ 40 gigawatts en 2030. Ce programme européen, évoquant entre 180 et 470 milliards d’euros d’investissements jusqu’en 2050, devrait donc participer à l’expansion rapide de véhicules à hydrogène dans les années à venir.

Quels sont les inconvénients d’une voiture à hydrogène ?

Comment fonctionne réellement une pile à hydrogène ? L’énergie électrique est produite par le carburant. L’hydrogène est stocké sous pression dans les réservoirs dédiés du véhicule. Ce gaz (H2), associé à l’oxygène (O2) de l’atmosphère, alimente la pile à combustible.

Le GPL, ou Gaz de Pétrole Liquéfié, s’est imposé comme le carburant du futur : moins polluant que l’essence et le diesel, bénéficiant d’avantages fiscaux qui le rendent moins cher à la pompe, et enfin mieux protégeant contre les dommages mécaniques.

Quel est l’inconvénient de l’hydrogène ?

L’un des inconvénients d’une voiture à hydrogène vient de la production d’hydrogène. Quelle que soit la méthode utilisée, il faut beaucoup d’énergie pour produire ce gaz.

Pourquoi ne pas avoir des voitures Al hydrogène ?

Quel est le principal inconvénient de la pile à hydrogène ? Cependant, l’huile a aussi un gros inconvénient. L’hydrogène n’existe pas naturellement sur notre planète. En d’autres termes, contrairement aux combustibles fossiles, l’hydrogène ne peut pas être extrait mais doit être produit.

Quel est le prix d’un plein d’hydrogène ?

Inconvénients de l’hydrogène Le principal inconvénient de l’hydrogène est que l’utilisation de cette énergie reste coûteuse. Dans ce cas, le coût de production d’hydrogène vert est compris entre 3 et 6 â¬/kg tandis que le coût de production d’hydrogène gris est de 1,5 â¬/kg.