Au bout de la galerie souterraine de la future gare Saint-Maur-Créteil du Grand Paris Express, il observe un chien campé sur ses pattes. A son approche et à la lumière qui l’accompagne. Quelque chose d’intrigant. Si c’est un chien, c’est avant tout un robot, Perceval, sorti par la RATP. La direction le présentera du mardi au samedi au salon Viva Technology à Paris, au Parc des Expositions Porte de Versailles.

Perceval est conçu comme un troisième œil pour les ouvriers de maintenance. « Un chien robot peut se rendre sur le site humain en bout de sous-voie pour vérifier l’état de la structure et les points de perturbations, ou de failles en place », explique Côme Berbain, directeur de l’innovation du groupe RATP. Ce robot à quatre pattes est aussi une solution pour nos agents pour ne pas s’abîmer le dos, ne pas se cogner la tête sur les galeries, ne pas se blesser du tout ! »

Caméras 360 degrés, interne et scanner

Caméras 360 degrés, interne et scanner

Tous les cinq ans, la RATP passe en revue 34 000 journaux, 300 à 400 sites peuvent mettre les agents à l’épreuve en matière de santé et d’accessibilité. Le sous-quai est un parfait exemple de structure basse de plafond où il faut marcher 75 mètres dans le métro et plus de 200 mètres dans le RER. Sur le même sujet : Niedermoderne. Découverte de la robotique avec Réseau animation.

Avec ses quatre pattes, le Perceval est équipé d’une caméra à 360 degrés permettant de photographier et d’identifier les dossiers des problèmes identifiés. Il dispose également d’une caméra interne pour le contrôle à distance. Équipé d’antennes qui améliorent la portée de son signal, le chien robot est très fiable, selon le directeur de l’innovation. Un scanner peut être attaché à sa tête pour radiographier les galeries et les visualiser en trois dimensions. Une vue d’ensemble qui facilite la préparation des inspections. Fissuration, débris de béton, structures vieillissantes, relevés de température pour prévenir les incendies, Perceval permet aux agents d’observer en toute sécurité.

Un robot capable de sauter plus de 100 fois sa taille
Ceci pourrez vous intéresser :
Publié hier à 18h09, Mis à jour hier à 18h10L’appareil est très…

« Nous devons avoir des outils pour soulager les tâches difficiles »

Racheté en novembre dernier à la start-up nantaise Intuitive Robots, Perceval a été développé par la société américaine Boston Dynamics, spécialisée dans la robotique à usage minier et militaire. Robuste et tout-terrain, le robot arrivera au terme de sa phase de test fin juin et pourra ensuite être industrialisé.

Hélène Bahezre, pilote du Programme Innovation RATP, justifie d’investir près de 75 000 euros dans Perceval en réduisant les difficultés. « Malheureusement, il y a trop d’accidents du travail, le groupe veut aussi féminiser la maintenance. Voir l’article : La robotique de pointe au cœur du nouveau hub logistique de C-Log à Poupry. Nous avons besoin d’outils pour soulager les tâches difficiles, nous voulons aussi faire face aux prolongements de carrière. Enfin, si cela nous permet de visualiser des sites où nous ne pouvons pas aller, la question du prix ne se pose plus car la sécurité de nos sites est une priorité. »

Au salon Viva Technology, la RATP accueillera une vingtaine de start-up sur son stand et présentera d’autres innovations comme des gants bioniques ou des exosquelettes aux côtés de Perceval, toujours pour moins de tracas au travail.

[L'instant tech] Simulation, robotique modulaire, assemblage augmenté... L'innovation s'expose à Global Industrie
Ceci pourrez vous intéresser :
Quels sont les risques technologiques de l’industrie 40 ? Elle touchera tous…