FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain
Culture numériques

La Maison de la culture et de l’innovation numérique se dévoile

La Maison de la culture et de l'innovation numérique se dévoile

La Maison de la culture et de l’innovation numérique occupera la Maison Gaudard sur le parvis de la cathédrale de Lausanne. Cette nouvelle structure, qui entend se consacrer à la transition numérique tout en restant ouverte au public, a dévoilé vendredi ses contours.

Un laboratoire dédié à la culture et à la participation numérique y ouvrira ses portes. Sa fonction sera « d’être à la fois un incubateur de médiations numériques, une plateforme de mise en réseau des ressources dans le secteur numérique, un outil pédagogique numérique et un observatoire des cultures numériques », indique la Ville de Lausanne dans sa demande de crédit travaux.

La Maison disposera également d’un « centre de ressources pour la scène culturelle » avec l’installation dans ses murs de l’Office culturel vaudois, qui loue notamment du matériel technique à des prix abordables. Il fournira également des bureaux permanents à six festivals lausannois, à savoir le Festival de la Cité, Label Suisse, les Garden Parties de Lausanne, le Lausanne Underground Film & Festival de musique (LUFF), le Slip Festival et le Festival de musique.

Le public pourra continuer à visiter la Maison Gaudard, puisque la nouvelle structure sera dotée d’une « salle de diffusion polyvalente » proposant, entre autres, des expositions, des installations et des conférences. Ils seront également les bienvenus au « café culturel » qui, en plus des boissons, offrira la possibilité de consulter des ouvrages spécialisés.

« Il s’agit d’un projet délibérément hybride », a déclaré vendredi le syndic de Lausanne, Grégoire Junod, à la presse et aux acteurs du projet. « Il y a une créativité extrêmement importante dans le domaine numérique qui est peu reconnue par les pouvoirs publics », a-t-il ajouté.

Il convient néanmoins de s’y intéresser car, selon les chiffres cités par le socialiste, l’économie culturelle et l’économie créative génèrent 5 à 7% des emplois en Suisse. « La culture numérique est en quelque sorte le chaînon manquant de l’économie culturelle », a-t-il déclaré.

« La numérisation de la culture a augmenté avec la pandémie », a noté Michael Kinzer, chef du département de la culture de la ville. « Alors que l’art numérique existe depuis longtemps, son potentiel pour la culture et la science est énorme. »

Par ailleurs, le canton dispose d’excellence en matière de numérisation culturelle au niveau de l’Université de Lausanne et de l’EPFL, ainsi que dans l’industrie créative, comme Creal, une start-up active dans la réalité augmentée, a poursuivi Michael Kinzer. « La Maison de la culture et de l’innovation numérique se veut une plateforme où ces acteurs peuvent se rencontrer », a-t-il déclaré.

Plus concrètement, comme indiqué dans la demande de crédit d’ouvrage, le laboratoire consacré à la culture et à la participation numérique pourrait proposer « un espace d’exposition numérique » destiné au jeune public et mettant en valeur les collections patrimoniales de la ville. . Il pourra également proposer des tutorats pour le montage de projets numériques, un accompagnement à l’utilisation des outils numériques ou encore des résidences de recherche participative.

La création du laboratoire numérique fait l’objet d’une collaboration avec la Fabulerie de Marseille, « usine numérique et tiers lieu culturel visant à ouvrir la connaissance au plus grand nombre ». L’Université de Lausanne sera un partenaire régulier de la nouvelle structure lausannoise.

« C’est un nouveau lieu dont nous ne connaissons pas l’avenir. Nous sommes prêts à être flexibles pour que ce projet puisse évoluer », a déclaré Michael Kinzer. La terminologie reste à définir et le nom de « Maison de la culture et de l’innovation numérique » pourrait bien changer, a-t-il précisé.

Les nouveaux occupants de la Maison Gaudard sont attendus au printemps 2023. D’ici là, le Musée de design et d’arts appliqués contemporains (mudac) qui s’y trouve actuellement, doit achever son déménagement vers le quartier des Arts Quai 10, tandis que des travaux de rénovation intérieure d’une valeur de 890 000 francs doit être réalisée.

Adobe Photoshop Ce logiciel de retouche d’images raster (dont je préciserai le nom un peu plus loin), de traitement et de dessin assisté par ordinateur est sans doute le plus populaire et le plus connu de l’histoire du design graphique. .

Quel est le mouvement artistique de la Renaissance ?

La Renaissance artistique succède à l’esthétique médiévale dont il remet en cause les codes et les canons. A voir aussi : Produits numériques bilingues du Coran à l’Institut de recherche culturelle islamique, à l’exposition du Coran à Téhéran. Cette nouvelle forme de culture se caractérise en premier lieu par le regard porté sur l’Antiquité. Sa singularité réside dans la restauration d’une grandeur passée, à la recherche de la leçon de l’antiquité.

Qu’est-ce que le mouvement de la Renaissance ? La Renaissance est à la fois une période de l’histoire et un mouvement artistique. Elle a progressivement vu le jour en Italie, aux XIVe et XVe siècles, puis dans toute l’Europe. Elle se termine vers la fin du XVIe siècle avec le maniérisme. Cette période marque la fin du Moyen Âge et le début des temps modernes.

Quelles sont les nouvelles techniques artistiques de la Renaissance ?

La peinture s’enrichit de nouvelles techniques et idées picturales, comme l’utilisation accrue de l’huile sur toile : les pigments ne sont plus liés à l’œuf mais à l’huile, le support en bois est remplacé par la toile tendue. Lire aussi : Nouvelles applications du numérique dans la culture.

Quelles sont les nouvelles sources d’inspiration des artistes de la Renaissance ?

Mais l’art ancien a été une source d’inspiration essentielle pour les artistes de la Renaissance. Le Quattrocento fut, dans toute l’Italie, une époque de grands progrès dans le domaine de la peinture. Les artistes redécouvrent les lois de la perspective.

Quelles sont les modifications artistiques visibles entre le Moyen Âge et la Renaissance ?

➢ Au XIVe siècle, l’apparition de la peinture à l’huile donne plus de profondeur aux oeuvres. Sciences et arts : ➢ Des progrès ont été marqués en médecine et en anatomie. Le savoir est ensuite appliqué en dessin, peinture et sculpture selon des proportions idéales et une représentation fidèle du corps humain.

Quelles sont les caractéristiques de la Renaissance artistique ?

La Renaissance est aussi un mouvement artistique. Les styles sont très différents selon les pays mais on remarque des points communs : une recherche de réalisme, l’utilisation de la perspective, la recherche de la lumière, de nouvelles techniques et de nouveaux sujets.

Qu’est-ce que la Renaissance en art plastique ?

Cette doctrine permet aux arts plastiques de revendiquer le rang d’ART LIBÉRAL (activité intellectuelle) alors qu’ils se cantonnaient jusqu’à présent à celui des arts mécaniques (artisanat). L’artiste devient désormais un scientifique reconnu, un intellectuel, il n’est plus un artisan anonyme (comme au Moyen Age).

Pourquoi la Renaissance Est-elle un grand courant artistique ?

La production artistique du Moyen Âge est très riche, mais la Renaissance initie un grand changement dans la manière de représenter le monde. Ce changement commence avec Giotto (vers 1266-1337), un artiste italien. Il influencera grandement les peintres du XVe siècle. On redécouvre l’art des anciens Grecs et Romains.

A voir aussi :
Passionné de culture, Stéphane a 16 ans quand Arte fait son apparition…

Est-ce que l’informatique est un art ?

Alors simplement, l’informatique peut bien être un art, comme tout processus de création, mais pour justifier ce titre, le programmeur doit créer un programme à visée expressive, voire esthétique.

Pourquoi dit-on que l’informatique est à la fois une science, une technique et un art ? Une « science de l’informatique » est donc en train de naître, à la fois parce que c’est possible et parce que c’est voulu. Une science distincte des mathématiques appliquées, de l’électronique et de la physique dont la convergence a, jusqu’à ces dernières années, alimenté la démarche des ingénieurs.

Comment Peut-on définir l’informatique ?

1. Science du traitement automatique et rationnel de l’information considérée comme support des connaissances et des communications. 2. Toutes les applications de cette science, mettant en œuvre du matériel (ordinateurs) et des logiciels.

Qui a défini l’informatique ?

On doit l’origine du mot « informatique » à Philippe DREYFUS, ancien directeur du Centre National de Calcul Electronique de Bull dans les années 1950, qui, en 1962, utilise pour la première fois ce terme dans la désignation de sa société « Société de Informatique Appliquée » (SIA).

Quelle est l’importance de l’informatique ?

L’informatique est essentielle pour trouver du travail et se développer professionnellement. Presque toutes les entreprises exigent de leurs employés qu’ils sachent utiliser des ordinateurs. De plus en plus de postes nécessitent l’utilisation d’ordinateurs.

Pourquoi dire que l’informatique est une science ?

L’informatique est particulièrement liée aux mathématiques. Il les utilise dans les trois grandes branches qui le constituent : l’information (codage, transport, stockage, chiffrement), les algorithmes et la programmation.

Pourquoi l’informatique est une discipline ?

L’informatique est un levier pour les sciences car elle permet de mieux appréhender des notions universelles (par exemple la notion d’information) ou fondamentales (par exemple le calcul « mécaniste » par opposition à d’autres formes de raisonnement).

Est-ce que linformatique est une science ?

L’informatique est une science formelle, dont l’objet d’étude est le calcul au sens large, c’est-à-dire non exclusivement arithmétique, mais en relation avec tout type d’information pouvant être représentée. par une suite de nombres.

Lire aussi :
Par L’Etudiant Fab, paru aujourd’huiL’Institut Français de la Presse, Université Paris Panthéon-Assas,…

Quel sont les principaux peintres de la Renaissance ?

Les grands noms de cette période clé sont Michel-Ange, Sandro Botticelli, Raphaël, Donatello, pour n’en citer que quelques-uns. Stimulé par l’intérêt pour l’Antiquité classique, l’humanisme domine la Renaissance italienne et inspire les artistes.

Qui est le meilleur peintre de la Renaissance ? Célèbre peintre de la Renaissance, Léonard de Vinci (1452-1519) est aujourd’hui reconnu et admiré dans le monde entier, et notamment pour l’un des tableaux les plus importants de l’histoire de l’art : la Joconde.

Comment Appelle-t-on les artistes de la Renaissance ?

Les grands noms de l’architecture sont alors Leon Battista Alberti, Bramante, Filippo Brunelleschi, Léonard de Vinci et Andrea Palladio.

Quel nom portera la Renaissance en France ?

La Seconde Renaissance, anciennement connue sous le nom de « style Henri II », marque à partir de 1540 la maturation du style apparu au début du siècle ainsi que sa naturalisation, tandis que le Val de Loire se retrouve relégué à un conservatoire des formes de la Première Renaissance.

Qu’est-ce que l’artiste durant la Renaissance ?

Les artistes de la Renaissance ont relu les mythes de l’antiquité païenne qui leur ont donné de nouveaux sujets de production. Les découvertes archéologiques (groupe Laocoon), comme les fouilles des Thermes de Caracalla par les Farnèse, ont inspiré sculpteurs et architectes des XVe et XVIe siècles.

Qui est l’artiste principal de la Renaissance ?

L’artiste de la Renaissance est un artiste complet, souvent peintre et orfèvre, sculpteur et architecte, théoricien et poète, comme Léonard de Vinci ou Michel-Ange.

Qui est le roi emblématique de la Renaissance française ?

La Renaissance française est l’époque des peintres, sculpteurs employés par les rois, les plus emblématiques de l’époque étant François Ier et Henri II.

Qui est le plus grand artiste de la Renaissance ?

Les 3 grands de la Renaissance florentine : Donatello L’humanisme de la Renaissance de Donatello était très expressif. Le grand sculpteur est attiré par la perspective de Brunelleschi et expérimente plusieurs techniques. Il se consacre alors au dessin, qui caractérise l’école artistique florentine.

Related posts

L’application d’identité numérique sera bientôt visible

2 mois ago

Etude du Ministère de la Culture : l’évolution de l’offre et des ressources numériques dans les bibliothèques

2 mois ago

Nouvel éco : Geek Junior, le magazine des ados digitaux branchés est désormais en kiosque

2 semaines ago
Quitter la version mobile