Brigitte Bourguignon, qui a succédé à Olivier Véran au ministère de la Santé, a affirmé, samedi 21 mai 2022, vouloir faire de la lutte contre les déserts médicaux sa priorité. « Cette politique d’accès à la santé est une politique très territoriale », a-t-elle également soutenu, esquissant la méthode qui serait la sienne.

La nouvelle ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, veut faire de « l’accès aux soins pour tous » une priorité de son mandat, notamment en luttant contre les déserts médicaux, a-t-elle déclaré samedi 21 mai 2022 lors de sa passation de pouvoir avec Olivier Véran avant de se rendre dans un maison de retraite en milieu rural.

« Ma feuille de route est claire, c’est le président Emmanuel Macron qui doit ‘assurer l’accès aux soins pour tous' », a déclaré Brigitte Bourguignon devant les personnels du ministère des Solidarités et de la Santé à Paris.

Gérer la pénurie de médecins

Gérer la pénurie de médecins

Il faudra « poursuivre nos efforts de prévention, de consolidation, d’adaptation des soins de santé en ville, à l’hôpital, avec l’enjeu particulier de cette lutte contre les déserts médicaux », a poursuivi l’ancien délégué ministériel à l’autonomie des personnes âgées. A voir aussi : Enfin un plan environnement de travail pour les fonctionnaires !. .

« Nous devrons notamment faire face à cette pénurie de médecins, accélérée par un vieillissement de la pyramide des âges et un changement des mentalités », préférant les soins à domicile à l’hôpital, a-t-elle dit.

A voir aussi :
Cela ressemble à un soupir de soulagement. Malgré la pénurie de soignants…

Brigitte Bourguignon a visité une maison de santé de Boulogne-sur-Mer

Brigitte Bourguignon a visité une maison de santé de Boulogne-sur-Mer

Son premier déplacement en faisait partie : samedi après-midi, des natifs de Boulogne-sur-Mer ont visité un centre de santé multiprofessionnel situé dans une zone rurale du Pas-de-Calais. Lire aussi : Santé, chômage, égalité femmes-hommes… La France, championne du monde des politiques sociales.

Le ministre s’est félicité du succès de cette structure, ouverte en 2018, et a souhaité que ces maisons deviennent de « vrais lieux d’exercice, d’enseignement pouvant faire naître des vocations » chez les jeunes médecins.

Méfiez-vous des applications de santé pour smartphone non approuvées
Sur le même sujet :
L’industrie de la cybersanté est une industrie en plein essor qui profite…

La volonté de construire une réponse « avec les territoires »

« La plupart des médecins ne veulent plus être isolés et veulent travailler comme vous », a-t-elle dit, assurant qu’il y avait « des pépites et de l’innovation » dans ces structures.

« La politique d’accès à la santé est une politique très territoriale, qui doit être accompagnée au lieu d’être décrétée d’en haut, construite avec les territoires », a insisté cet ancien travailleur social et élu socialiste du Pas-de-Calais.

« Aller plus loin » que le Ségur

« Je voudrais rappeler Ségur de la Santé, mais il faut aller encore plus loin aujourd’hui pour donner du sens à tous ces métiers, qui demandent beaucoup d’efforts », a déclaré lors de la visite, qui sera à nouveau candidat aux élections législatives en juin dans sa circonscription, la 6e dans le département.

Depuis Paris, la nouvelle ministre avait admis que repenser le système de santé « est une tâche difficile […], on sort d’une crise du Covid qui a fatigué et mis à l’épreuve tous les professionnels » de santé, alors que 120 hôpitaux sont contraints de limiter leur service d’urgence. Activités.