Début octobre, une grande consultation sur le système de santé sera lancée, suivie du vote du budget et des négociations de la nouvelle convention médicale. Trois échéances qui devraient relever un défi majeur : l’égalité d’accès aux soins.

Situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle ? La question est posée par les acteurs de santé, confrontés à une crise systémique du secteur : pénurie de personnel hospitalier, urgences sans sang, manque de médecins assistants, déserts médicaux… Alors qu’ils se battaient avec un système devenu « à bout de souffle ». », selon son ministre de tutelle, François Braun, ils voient se dessiner trois échéances décisives.

Il y a, d’abord, qui doit être inaugurée, la grande conférence sur le système de santé, une déclinaison du Conseil national pour la refondation (CNR) voulue par le président Macron. Il s’appellera « CNR santé », et sera lancé le 3 octobre au Mans, précise Rue de Ségur.

Il y aura aussi très prochainement le budget pour l’année 2023, qui sera présenté en Conseil des ministres fin septembre, avant le débat parlementaire prévu fin octobre. Viendront, presque en même temps, les négociations de la convention médicale, très attendues par les médecins libéraux, et qui devraient s’achever en mars. Un automne chargé, après un été compliqué.

Marge de négociation supplémentaire

Marge de négociation supplémentaire

Ces rencontres ne relèvent pas de la même logique. Ceci pourrez vous intéresser : (4/5) Surveiller sa santé au quotidien : comment le Covid a promu la santé connectée. Le premier doit incarner un « changement de méthode », selon les mots d’Emmanuel Macron, et inspirer les mesures structurelles promises par l’Elysée, qui ont fait de la santé un « projet prioritaire ». Les deux autres sont des instruments classiques de régulation qui reviennent à l’ordre du jour – l’examen du projet de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), chaque année ; celle de la convention médicale, tous les cinq ans.

Mais son enchaînement – voire son enchevêtrement – laisse penser qu’il y a peut-être une marge de négociation supplémentaire à attendre, dans cette rentrée. De la part des médecins libéraux qui revendiquent « leur » Ségur (celui de l’été 2020, à la fin de la première vague de Covid-19, il avait mis l’accent sur l’hôpital). De la part de l’hôpital qui, après avoir « tenu » tout l’été, et évité la « catastrophe » aux urgences pourtant saturées, ils attendent qu’une réponse soit donnée à la fermeture des lits et à l’hémorragie de soignants. De la part également des autorités sanitaires qui, pour répondre au défi de l’accès aux secours et des déserts médicaux, entendent avancer « sans tabous » et (re)poser la question de l’articulation entre médecine de ville et médecine hospitalière.

« Je veux être clair, ce seront des droits et des devoirs », a déclaré le ministre François Braun dans un entretien accordé au Quotidien du Médecin fin août, alors qu’il était interrogé sur les moyens supplémentaires à dégager, pour la ville. médecine dans le pays. Particulier.. Le patron de l’Assurance maladie, Thomas Fatôme, qui s’apprête à mener les négociations de la nouvelle convention médicale avec les syndicats de médecins libéraux, n’exclut pas « des contreparties » à une éventuelle revalorisation des tarifs de consultation.

Il vous reste 74,08% de cet article à lire. Les éléments suivants sont réservés aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

Cliquez sur  »  » et assurez-vous que vous êtes la seule personne à voir Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ces derniers restent connectés à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

CNMS 2022
Voir l’article :
Santé Publique France participe au Congrès National de Médecine et Santé du…

Comment s’appelle le programme des candidats ?

Comment s'appelle le programme des candidats ?

Un programme électoral, ou programme politique, est un ensemble de mesures promises par les candidats aux élections, qu’ils s’engagent à mettre en place une fois élus. Lire aussi : Santé : « La solidarité peut être le pilier d’un modèle économique ».

Comment s’appelle le document dans lequel les candidats présentent leurs idées ? Pour chaque vote, les candidats présentent leurs idées et leur programme dans un document appelé la profession de foi.

Comment s’organise une campagne électorale ?

La campagne électorale est généralement basée sur un programme électoral (ou programme politique) proposé par le candidat, ce qui permet de le positionner politiquement. Elle est soutenue au niveau local par des militants politiques. La campagne permet de réactiver les opinions politiques.

Comment se déroule le vote ?

Il se présente devant l’urne où le président du bureau ou son adjoint vérifie son identité en lisant à haute voix la pièce d’identité ou la carte électorale qu’il lui présente. Le président ou son adjoint constate que l’électeur ne dispose que d’une seule enveloppe, mais qu’il ne doit en aucun cas y toucher.

Quand reçoit T-ON les programmes des candidats ?

A l’approche des élections présidentielles des 10 et 24 avril 2022, les programmes des candidats sont désormais disponibles en ligne. Les programmes sont mis en ligne deux semaines avant le scrutin, au début de la campagne électorale officielle.

Fournitures scolaires : quels risques pour la santé ?
Sur le même sujet :
Cahiers d’exercices, stylos à bille, gommes ou surligneurs… Aucun de ces objets…

Comment connaître les programmes politiques ?

Pour chaque vote, les candidats présentent leurs idées et leur programme dans un document appelé la profession de foi. A l’approche des élections, ces professions de foi sont envoyées au domicile de chaque électeur.

Comment voter ? Pour pouvoir voter, vous devez être inscrit sur les listes électorales. Vous avez jusqu’au 2 mars en ligne et jusqu’au 4 mars en municipalité…

Quelles sont les modalités du scrutin en 2022 ?

Les députés sont élus au suffrage universel uninominal à la majorité directe à deux tours par circonscription. Pour être élu au premier tour, il faut recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages au moins égal au quart des électeurs inscrits.

Comment faire pour voter à distance ?

Voter en France Vous ne pouvez pas voter par Internet. Pour voter, vous devez vous présenter à votre bureau de vote avec une pièce d’identité le jour du scrutin. Mais si vous prévoyez d’être absent ce jour-là, vous pouvez voter par procuration.

Où se rendre pour voter ?

L’électeur peut également se rendre au bureau de vote avec les documents électoraux qui ont été envoyés à son domicile. L’électeur se rend aux urnes. Le passage dans l’isoloir est obligatoire dans tous les cas pour assurer le secret et le caractère personnel du vote.

Quelles sont les idées de la République en marche ?

En avril 2016, il déclare vouloir proposer une offre politique progressiste, contre le conservatisme, rassemblant la gauche et la droite. En 2021, la plupart des sympathisants de La République en marche se considèrent comme « centre-droit ».

Quelles sont les parties de la ligne ? Mouvements politiques actuels

  • les chrétiens-démocrates : le parti chrétien-démocrate, une partie des républicains, le Nouveau centre ;
  • les libéraux classiques* : une partie des Républicains, le Parti libéral démocrate (UDI), le Nouveau centre (UDI), Renaissance et une partie du Mouvement démocrate ;

Quel parti Macron droite ou gauche ?

Dans son livre Revoluzione paru en novembre 2016, il se présente à la fois comme un « homme de gauche » et un « libéral », « si libéralisme signifie confiance en l’homme ».

Qui fait partie de la gauche ?

Présentation
quartier général20-22 rue Doudeauville 75018 Paris France
FondateursJean-Luc MélenchonMarc Dolez
Les journauxLa Gauche (2009-2016) L’Intérêt Général (depuis 2016)
PositionnementDe la gauche radicale à l’extrême gauche