La vente en Vefa (future réalisation) est le principe de la vente d’un logement neuf. Concrètement, cela signifie que l’on achète un bien dont la construction débute quelques mois après l’acquisition. C’est appelé…

La vente en Vefa (future réalisation) est le principe de la vente d’un logement neuf. Concrètement, cela signifie que l’on achète un bien dont la construction débute quelques mois après l’acquisition. C’est ce qu’on appelle plus communément un plan de vente. Et dans ce cas, acheté dès le début de la commercialisation cumulait les avantages. « Plus vous achetez tôt, plus vous avez de choix. Nous avons également la main pour modifier ou adapter techniquement l’appartement selon nos souhaits. C’est aussi au début de la commercialisation que vous pouvez bénéficier d’offres commerciales intéressantes, ce période est assez stressante pour un promoteur », explique Pascal Thibaut, président d’Aedifim et vice-président de la Fédération des promoteurs immobiliers. « Seul inconvénient, c’est le délai. Les appartements sont livrés deux ou deux ans et demi après l’achat. Outre le coût des intérêts intermédiaires et la nécessité d’être logé pendant la construction, cela peut sembler exagéré, surtout pour un projet de vie. »

2 En chantier, des délais raccourcis

La vente en Vefa peut également concerner un appartement en construction. La phase de commercialisation est déjà engagée depuis un certain temps, ce qui signifie moins de choix. En effet, la plupart des chantiers sont lancés lorsque la moitié des biens sont vendus. Un autre inconvénient est que les promoteurs sont moins enclins à faire des offres ou des remises. Mais acheter en construisant a aussi des avantages. A voir aussi : Dans ce quartier de Paris, des dizaines de logements neufs ne trouvent pas preneur. « Les personnes qui ont du mal à se projeter sur un plan peuvent se faire une idée plus précise de la vue depuis l’appartement, depuis les abords de la résidence. En achetant en cours de construction, il y a moins de surprises lors de la Livraison. Cela concerne différents types de biens immobiliers. immobilier, comme les penthouses, qui se revendent plus facilement une fois le gros œuvre terminé, selon Pascal Thibaut, sans compter qu’on attend moins de temps entre l’achat et la remise des clés.

Ce que les vendeurs de maisons doivent savoir sur les audits énergétiques à venir
Sur le même sujet :
Les entreprises remplissant l’une des conditions suivantes au cours des deux derniers…

3 Livré, un bien clés en mains

Guide : trouver un logement partout en Pologne pour tous les budgets
Ceci pourrez vous intéresser :
Le Valentin Jay | Publié le 08/07/2022 par 00:00 | Mis à…

Quel est le salaire d’un promoteur immobilier ?

Le salaire d’un promoteur est en moyenne de 2400 euros en région parisienne par mois, avec un minimum de 1704 euros et un maximum de 5403 euros. Ceci pourrez vous intéresser : La Soclova lance la construction de sa résidence « 8ème Art » à Beaucouzé. Un jeune diplômé gagne en moyenne 36 000 euros bruts annuels selon l’ESPI, l’enseignement supérieur des professionnels de l’immobilier.

Quel métier rapporte le plus dans l’immobilier ? Promoteur immobilier. Actuellement, le métier le mieux rémunéré du secteur immobilier est celui de promoteur, avec un salaire moyen de 110 000 â¬. Constructeur.

Comment un promoteur gagné sa vie ?

Afin d’être rémunéré pendant l’opération, il perçoit des frais de gestion qui lui permettent notamment de rémunérer son personnel, ses charges et les frais de fonctionnement de sa structure. Ensuite, il doit dégager une marge pour être éligible au financement bancaire.

Comment faire pour devenir promoteur immobilier ?

Pour devenir promoteur immobilier, il est impératif d’être titulaire d’un diplôme de niveau bac ; obtenu dans une formation supérieure des professionnels de l’immobilier, une école de commerce ou à l’université (DESS en droit immobilier, Master en droit immobilier, Master en métiers de l’immobilier).

Est-ce qu’un agent immobilier gagne bien sa vie ?

Le salaire d’un agent immobilier avec commission se situe entre 1500 et 3000⬠brut, il peut augmenter selon l’agence dans laquelle il travaille et bien sûr selon les biens qu’il parvient à vendre. Avec quelques années d’expérience, ce revenu peut monter jusqu’à 5000 € ou plus.

Comment se renseigner sur un promoteur ?

Pour trouver un promoteur, les particuliers doivent donc vérifier sa solidité financière. Ils peuvent se faire une idée en évaluant le nombre de projets immobiliers en construction ou déjà livrés et en consultant le capital social du promoteur sur un site internet.

.

Comment savoir si le promoteur est fiable ?

Les critères pour choisir le bon promoteur

  • Une histoire qui a du sens.
  • Des règles qu’il est important de connaître.
  • Un promoteur compétent et visionnaire.
  • Qualifications professionnelles requises.
  • Le bon prix sera le bon.
  • Un professionnel stable.
  • Clauses suspensives négociées.
  • Une trésorerie saine.