Imaginez que vous êtes en train de faire de la pâtisserie. Vous avez déniché une recette sur Internet et vous la suivez pas à pas sur votre tablette. Vous voulez faire défiler la page vers le bas, mais de la pâte colle à vos doigts et vous êtes pressé. Que faire ? C’est très simple : piloter votre écran à l’aide… de vos yeux ! C’est exactement ce que promet le logiciel The Eye Tribe Tracker de l’entreprise danoise The Eye Tribe. Grâce à ce logiciel, ce qui était possible uniquement sur des PC équipés de Windows, des ordinateurs portables et des notebooks devrait désormais fonctionner sur le système d’exploitation Android. Naviguer et jouer sur sa tablette sans les mains, faire une photo sur son smartphone à l’aide du regard… les possibilités sont immenses.
Grâce au système d’eye-tracking, le déverrouillage des appareils électroniques devient plus sûr : au lieu de taper un code ou de balayer l’écran, l’utilisateur fixe du regard une série de points.

Et subitement, il voit le monde autrement !

L’eye-tracking et la prévention des accidents de la route

Ça ressemble à de la science-fiction, mais c’est la réalité : les automobilistes pourraient bientôt positionner les phares de leur véhicule à l’aide du regard ! S’ils aperçoivent une ombre suspecte sur le flanc droit de la voiture, il leur suffit de regarder dans cette direction puisque la lumière suit leur regard. Et même les passants vêtus de couleurs sombres deviennent alors visibles ! Le système d’eye-tracking est né dans le cadre d’une collaboration entre des ingénieurs d’Opel et le département Technique d’éclairage de l’université technique de Darmstadt. Les chercheurs ont mis au point une caméra infrarouge qui analyse 50 fois par seconde les mouvements des yeux et du bout du nez. Sur le même sujet : La stimulation cérébrale profonde contre Parkinson. Après avoir analysé ces images, l’ordinateur de bord commande le positionnement du faisceau lumineux. Un ralentisseur intégré dans le système évite que les phares ne balayent la route de manière saccadée si les mouvements des yeux sont très rapides. Et si le conducteur fixe le compteur kilométrique, les phares restent orientés vers l’avant de la voie.

Caress of the Gaze : un instant dédié à l’art

Behnaz Farahi a apporté la preuve que l’eye-tracking a aussi sa place dans le domaine artistique. Cette architecte et designer a conçu sur une imprimante 3D une veste qui réagit au regard grâce à une caméra intégrée. Sur le même sujet : Les oenophiles au secours du vin. Dès que ce vêtement capte un mouvement des yeux, il s’emballe et prend des formes bizarres.

Peut-être cette mode parviendra-t-elle un jour à dissuader les voyeurs…

L’eye tracking à la puissance 3

Pourquoi l’eye-tracking ne devrait-il fonctionner que sur un seul écran ? Relevant le défi, des chercheurs de l’université de la Sarre ont développé un logiciel fonctionnant sur un masque d’eye-tracking. Il suit le regard des personnes-test sur deux, voire trois écrans à la fois ! Grâce au procédé mis au point par l’équipe d’Antonio Krüger, Professeur en intelligence artificielle appliquée au commerce à l’Université de la Sarre et directeur du Innovative Retail Laboratory au Centre allemand de recherche sur l’intelligence artificielle, les personnes portant ce masque de tracking peuvent se servir en même temps d’une tablette, d’un écran de télévision et d’un écran d’ordinateur. Ce masque est équipé de deux caméras. L’une enregistre ce que regarde l’utilisateur, l’autre suit les mouvements de ses globes oculaires. Ensuite, le logiciel réunit les deux images, illustrant exactement le cheminement du regard sur l’écran. Mais ça ne s’arrête pas là.

Un serveur identifie entre autres la résolution ou la taille des différents écrans. Cela lui permet de distinguer les écrans entre eux. Les appareils envoient à ce serveur les données identifiées sur les écrans, et le logiciel compare les données entrantes avec celles de la caméra de l’utilisateur. Elle reconnaît si l’utilisateur regarde sa tablette ou son ordinateur portable. Cela dit, il faut impérativement que le logiciel sache quels appareils sont connectés.

Cette technologie pourrait également avoir son utilité au bloc opératoire.