Les chercheurs de l’Université australienne de Deakin ont découvert un moyen de stocker l’hydrogène sous forme de poudre. Une innovation significative puisque le stockage et le transport de ce gaz restent un frein majeur à son développement.

À travers

Raphaël Desrosiers Ceci pourrez vous intéresser : En 2035, il sera impossible d’acheter une voiture neuve à essence, diesel ou même hybride : seule la 100 % électrique sera autorisée.

Publié le 15/08/2022 – 09:00

Une innovation mécanochimique

Mis à jour le 18/08/2022 – 19:23. Lire aussi : Dans la course aux voitures électriques, une route semée d’embûches.

L’hydrogène pourrait être une solution d’avenir, surtout si son stockage devient plus simple.

Des intérêts multiples

Face aux limites d’autonomie et de temps de charge des véhicules à batterie, l’hydrogène représente une alternative intéressante : les piles à combustible permettent une autonomie confortable et le ravitaillement prend à peine plus de temps que sur un véhicule thermique. La solution miracle aux enjeux de la transition énergétique du matériel roulant ? Pas tout à fait car l’hydrogène a ses propres restrictions. Sa production est aujourd’hui soit très carbonée, soit très coûteuse, et son stockage est problématique car l’hydrogène est un gaz très volatil qui s’enflamme et explose facilement.

Le schéma montre l’intérieur de la centrifugeuse. L’action des billes métalliques permet de casser la structure hydrogène qui se fixe alors sur le nitrure de bore.

Un démonstrateur pour valider le procédé

C’est sur ce dernier point que des chercheurs de l’université australienne Deakin annoncent avoir fait une découverte significative. Grâce à l’utilisation de nitrure de bore (un élément chimique utilisé dans l’industrie des semi-conducteurs notamment) et d’un procédé mécanique (une action mécanique qui a la propriété de transformer un élément chimique), l’équipe australienne est parvenue à transformer l’hydrogène en poudre. Plus concrètement, l’hydrogène placé dans une sorte de centrifugeuse avec du nitrure de bore et des billes d’acier va s’associer au nitrure et donc prendre la forme d’une poudre. Celui-ci peut ensuite être réchauffé, ce qui libère l’hydrogène inchangé qui peut être extrait et utilisé.

Les chemins offerts par cette découverte sont nombreux. Premièrement, selon les chercheurs, sous forme de poudre, l’hydrogène est beaucoup moins difficile à stocker. Le transport et son utilisation seront donc simplifiés. En revanche, ce procédé ne nécessite pas de matériaux rares puisque le nitrure de bore peut être produit par synthèse sans grande difficulté. Avantage par rapport aux batteries. La transformation en poudre est également 90 fois moins énergétique que le raffinage du pétrole qui est une étape de la production d’énergie fossile.

Sources :

Une poudre innovante pourrait révolutionner l'industrie automobile !
A voir aussi :
Des chercheurs ont réussi à mettre au point de la poudre d’hydrogène,…