Une équipe de scientifiques a mis au point une technique pour convertir l’hydrogène en poudre et revenir à son état gazeux, le tout sans produits chimiques. Une innovation prometteuse qui pourrait révolutionner le stockage de l’hydrogène et d’autres gaz.

Des chercheurs de l’Université Deakin en Australie sont parvenus à stocker l’hydrogène sous forme de poudre, plus facile et plus sûre à transporter. A tout moment, il est possible de lui redonner son aspect gazeux, simplement en chauffant cette poudre. Cette découverte pourrait bouleverser des filières entières et ouvrir de nouvelles perspectives de développement pour les énergies dites propres.

Le nouveau procédé est décrit dans la revue scientifique Materials Today. Et parce qu’il s’agit de séparer, stocker et transporter de grandes quantités de gaz en toute sécurité et sans déchet, cette technique est parfaitement adaptée à l’hydrogène.

Les chercheurs ont réussi à affiner des techniques originales et nouvelles de séparation et de stockage des gaz. Pour y parvenir, ils ont utilisé de la poudre de nitrure de bore, qui a une capacité d’absorption très élevée. Au cours du processus, cette poudre est placée dans un broyeur qui contient de petites billes en acier inoxydable. La collision de ces billes avec la poudre et les parois de la chambre déclenche alors une réaction mécanochimique qui conduit progressivement à l’absorption du gaz par la poudre. Notez que cette solution ne nécessite pas de produits chimiques agressifs et ne produit aucun sous-produit.

Une démonstration validée en laboratoire

Une démonstration validée en laboratoire

Une fois absorbé dans ce matériau, le gaz peut alors être transporté facilement et en toute sécurité. Il suffira alors de chauffer la poudre sous vide pour libérer le gaz sous une forme totalement inchangée. Sur le même sujet : Stellantis va révolutionner les ventes de voitures – France Hydrogène.

Un tel procédé permettrait théoriquement de stocker de l’hydrogène (ou tout autre gaz) n’importe où et de l’utiliser au plus vite. Pour l’instant, le succès de cette méthode n’a été prouvé qu’en laboratoire. Par conséquent, la prochaine étape consiste à le valider avec l’industrie pour développer des applications pratiques.

Pour rappel, les méthodes actuelles de stockage de l’hydrogène consistent à utiliser des réservoirs haute pression voire à refroidir le gaz à l’état liquide. Cependant, cette méthode implique des processus et des produits chimiques relativement dangereux.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Voiture à hydrogène : Toyota Mirai Innovation Award
Sur le même sujet :
Organisé à l’initiative de l’Association des Médias Auto & amp; Moto (AMAM),…

Comment est produit l’hydrogène liquide ?

Actuellement, environ 95 % de l’hydrogène est produit par reformage du méthane à la vapeur. Lire aussi : La Suisse envisage de taxer les voitures électriques. Cette opération est réalisée dans un grand reformeur, qui sépare les hydrocarbures en hydrogène et en carbone.

Comment est produit l’hydrogène vert ? Production d’hydrogène vert L’hydrogène peut être produit par « électrolyse de l’eau » : ce procédé consiste à faire passer un courant électrique dans l’eau pour décomposer des molécules (H2O) et en extraire l’hydrogène.

Comment produire hydrogène liquide ?

Il existe trois méthodes pour fabriquer de l’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, le reformage de gaz (ou reformage à la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Comment est composé l’hydrogène ?

L’hydrogène est un élément chimique de numéro atomique 1, symbole H. L’hydrogène sur Terre se compose presque entièrement de l’isotope stable 1H (un proton, zéro neutron), mais contient environ 0,01 % de 2H (un proton, un neutron), qui est également stable .

Lire aussi :
Il suffit de visiter une exposition de voitures électriques pour constater que…

Quel est l’avantage de l’utilisation de l’hydrogène ?

Combustible propre : Les piles à combustible alimentées à l’hydrogène génèrent de l’électricité et un processus chimique libère de l’eau. C’est ainsi que l’hydrogène fournit l’énergie nécessaire aux véhicules équipés de piles à combustible et permet une mobilité sans émission de polluants.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la solution hydrogène pour le transport ? L’hydrogène est une solution zéro émission. Un véhicule à hydrogène est un véhicule électrique qui consomme de l’hydrogène et ne rejette que de l’eau. Il combine le meilleur des deux mondes : pas de pollution, une autonomie équivalente à un véhicule thermique et des temps de charge très courts.

Quelles sont les 3 utilisations possibles des piles à hydrogène ?

Aujourd’hui, l’hydrogène est utilisé presque exclusivement à des fins industrielles dans la chimie et la purification. Demain, sa capacité de vecteur énergétique peut jouer un rôle majeur dans le secteur des transports, dans le secteur du gaz, dans la production d’électricité et de chaleur.

Quels sont les inconvénients de l’hydrogène ?

Inconvénients de l’hydrogène Le principal inconvénient de l’hydrogène est que l’exploitation de cette énergie est encore relativement coûteuse. Dans ce cas, le coût de production de l’hydrogène vert est compris entre 3 et 6/kg alors que le coût de production de l’hydrogène gris est de 1,5/kg.

Quels sont les avantages et les inconvénients du dihydrogène ?

Les avantages et les inconvénients de l’hydrogène Les avantages de l’hydrogène sont nombreux : c’est une vraie solution pour remplacer les énergies fossiles (notamment pour les transports du fait de sa grande autonomie). Nous consommons de l’énergie sans émettre directement de gaz à effet de serre.

Comment fabriquer et stocker de l’hydrogène ?

Comment stocker l’hydrogène ?

  • dans des réservoirs ou des bouteilles permettant de transporter l’hydrogène par camion,
  • dans les stations-service et les réservoirs de stockage de véhicules à hydrogène, où il sera ensuite utilisé pour alimenter des piles à combustible à hydrogène qui produisent de l’électricité,

Pourquoi l’hydrogène est-il difficile à stocker ? L’hydrogène est un gaz difficile à stocker car il est si petit et léger qu’il se glisse partout et nécessite des moyens techniques importants pour le stocker à basse température et à très haute pression.

Comment fabriquer de l’hydrogène propre ?

L’hydrogène peut également être fabriqué à partir d’électricité, par électrolyse de l’eau. Elle consiste, à l’aide d’un courant électrique, à décomposer l’eau (H2O), en oxygène (O2), d’une part, et en hydrogène (H2), d’autre part.

Comment transformer de l’eau en hydrogène ?

L’électrolyse de l’eau Les molécules d’eau, soumises à un courant électrique à travers deux électrodes, se dissocient en gaz oxygène et hydrogène : c’est l’électrolyse. Un courant électrique sépare les molécules d’eau en ions hydroxyde (OH)- à la cathode et en protons H à l’anode.

Comment l’hydrogène prend feu ?

L’hydrogène réagit avec l’oxygène pour former de l’eau et cette réaction est très lente à température ambiante ; mais s’il est accéléré par un catalyseur, tel que le platine, ou une étincelle électrique, il est généré avec une violente explosion.

L’hydrogène est-il explosif ? Risque. Comme les autres carburants, l’hydrogène peut s’enflammer ou exploser en cas de fuite. Mais comme ce sont les plus petites molécules de gaz, le risque de fuite est plus important que pour les autres gaz.

Est-ce que l’hydrogène brûle ?

La facilité avec laquelle l’hydrogène brûle est ce qui en fait un élément chimique dangereux et une source d’énergie efficace.

Comment brûler de l’hydrogène ?

Re : combustion de l’hydrogène En effet l’eau a pour formule H2O où H est l’élément hydrogène et O est l’élément oxygène. Mais c’est la combustion de l’hydrogène H2 qui fournit l’eau et l’énergie. Or, pour obtenir ce dihydrogène, l’eau doit être électrolysée, ce qui nécessite de l’énergie.

Pourquoi l’hydrogène est dangereux ?

Risque de formation de feuillets explosifs : l’hydrogène se disperse plus rapidement que les carburants traditionnels. Il se liquéfie 4 fois plus vite dans l’air que le gaz naturel et 12 fois plus vite que la vapeur d’essence. Cette volatilité est un facteur de protection qui limite la formation d’une couche d’hydrogène.