A l’occasion du Mondial de l’Automobile de Paris, qui s’est déroulé du 17 au 23 octobre, le monde a pu découvrir tous les talents de la France en matière d’innovations automobiles. L’hydrogène était également l’un des sujets clés de l’événement, Alpine, NamX et Hopium volant complètement la vedette aux véhicules électriques.

Si vous êtes attentif en vous baladant dans les rues de votre ville, vous avez sans doute remarqué que les hot hatch se font de plus en plus rares. La raison : l’émergence de l’électrique et de l’hybride, qui devrait progressivement devenir la norme si l’on suit la décision prise par les eurodéputés en juin. Ces derniers ont voté la fin du moteur thermique pour 2035, rendant la commercialisation des véhicules thermiques impossible à partir de cette date (sauf certaines exceptions).

Conscient de ce changement à venir, il est donc logique que l’on s’attende à voir de nombreux véhicules électriques présentés au Mondial de l’Auto la semaine dernière. Et nous avions raison, car quelques minutes seulement après l’ouverture du salon, Luca de Meo, PDG du groupe Renualt, annonçait la prochaine 4L électrifiée – qui arrivera logiquement en 2025. Mais la vedette de ce Mondial de Paris, elle n’était pas électrique, ni Vilebrequin, mais plutôt de l’hydrogène.

Cette technologie, encore relativement peu développée, pourrait représenter l’avenir de la voiture et de la mobilité en général. Avec des rendements plus élevés que l’électricité, l’hydrogène pourrait aussi être une solution plus viable pour l’environnement. Lors de ce Mondial de l’Automobile de Paris en 2022, trois constructeurs français sont venus avec leur projet et leurs idées liées à la technologie du futur : Alpine, NamX et Hopium. Trois visions, donc, qui se rejoignent en un point commun, pour faire de l’hydrogène une ressource plus accessible dans les années à venir sur le territoire – en France il n’y a que 8 stations hydrogène fonctionnelles.

Alpine : le moteur thermique à hydrogène qui fait rêver les fans de courses automobiles

La première vision française de l’hydrogène, nous l’avons découverte quelques jours avant l’ouverture de la Coupe du monde par l’intermédiaire du constructeur français Alpine. Sur le même sujet : Hopium Machina Vision : La voiture à hydrogène au look révolutionnaire. Avec son concept-car Alpenglow, la filiale du Groupe Renault a voulu prouver au monde que l’on peut rêver d’un avenir plus vert pour la course automobile et plus encore.

Alpenglow annonce l’avenir de la compétition alpine et de la route, avec notamment des modèles qui seront le futur garage de rêve. Une action fondatrice forte qui matérialise un nouvel élan pour la marque. Façonné autour du cockpit et prenant soin de l’aérodynamisme, le design se lit de l’intérieur vers l’extérieur, évoquant une fusion parfaite entre le conducteur et sa voiture – Alpine

Lors de notre passage au Mondial de l’Auto le 17 octobre dernier, nous avons voulu en savoir un peu plus sur la vision et les ambitions d’Alpine pour cette technologie. Sur le stand de la marque française, nous avons eu l’occasion d’échanger avec Robert Bonetto, Product Performance and Engineering Director, mais aussi avec Bruno Famin, Executive Director d’Alpine Racing SAS, au sujet de l’hydrogène.

Le premier des deux hommes, qui travaille principalement dans la construction de voitures routières alpines, précise que « la vision à long terme est d’avoir deux gammes (électrique et hydrogène) pour pouvoir répondre aux enjeux de société et donc pouvoir continuer à assurer la mobilité tout en ayant la plus faible empreinte environnementale possible. Il ajoute : « L’hydrogène est également considéré comme une technologie très prometteuse et devrait apparaître en premier sur nos véhicules utilitaires. Il est aussi particulièrement intéressant pour la compétition, notamment d’un point de vue environnement acoustique. »

Pour en savoir plus sur la compétition, nous nous sommes naturellement tournés vers Bruno Famin, qui est directement impliqué dans les processus de développement de l’équipe BWT Alpine Formula 1. Il explique : « C’est quelque chose qu’on réfléchit forcément (à propos du moteur thermique à hydrogène). Pour l’instant il n’y a pas de plan précisément défini, mais c’est clairement quelque chose que France et Alpine étudient. Ce n’est pas qu’un exercice de style. sur un salon, c’est beaucoup plus profond que ça. Il poursuit : « Il faut voir ce que cette technologie peut apporter dans le cadre d’une utilisation sportive ou compétitive. On peut l’imaginer sur des voitures de série, mais aussi sur des programmes sportifs comme les 24 heures du Mans, on sait que l’Automobile Club de l’Ouest pousse pour ce genre de technologie. »

La vision d’Alpine est donc celle qui semble la plus ambitieuse sur le papier, puisque l’hydrogène entraîne ici un moteur thermique. Cette solution permet d’envisager un avenir compétitif et plus vert où les véhicules émettraient essentiellement de la vapeur d’eau. De plus, le gros avantage de cette technologie pour les voitures de compétition et de sport en général est l’aspect sonore, que l’on a vu progressivement disparaître avec les voitures électriques.

La voiture électrique, pas si bio ? La vérité sur 3 arguments partagés sur les réseaux sociaux
Voir l’article :
Quelles solutions pourraient être trouvées dans le domaine des transports pour limiter…

NamX : l’hydrogène au service du consommateur

Aujourd’hui, peu de gens connaissent NamX, mais on pourrait en entendre parler dans les années à venir tant leur vision de l’hydrogène est originale et prometteuse. Cette marque automobile, créée par Faouzi Annajah et Thomas de Lussac, a présenté au Mondial de l’Automobile de Paris son HUV, un SUV premium rechargeable à une station hydrogène, mais aussi via des capsules. Ceci pourrez vous intéresser : Voitures électriques : Le pays envisage de maintenir un bonus écologique de 6 000 €. C’est cette deuxième option qui a particulièrement intéressé le public de l’exposition. Lors de l’événement, nous avons pu échanger avec le président et co-fondateur de NamX, Faouzi Annajah, sur la vision de l’hydrogène qu’il propose avec son VHU.

C’est un modèle hybride. Concrètement, l’idée est la suivante : si vous roulez dans notre voiture et que vous n’avez pas de station hydrogène à côté de vous, vous pouvez recharger grâce à CapXtores, qui vous fournira des capsules pour que vous puissiez continuer votre voyage. Au total, le véhicule dispose de 800 km d’autonomie, 500 km avec le réservoir principal et 300 km avec les 6 capsules. Mais le principal problème est qu’il n’y a que 8 stations d’hydrogène en France qui fonctionnent réellement. Il y a un vrai problème d’infrastructure, et tant qu’il sera là, les clients n’opteront pas pour l’hydrogène.

Vous vous demandez sans doute à quoi servent ces fameuses capsules et CapXtores. Pour les capsules, c’est assez simple, imaginez six piles Duracel géantes qui rentrent à l’arrière du véhicule. Comme pour CapXtores, imaginez un mur de batteries où vous posez vos capsules vides et où vous en prenez de nouvelles pour partir à l’aventure (voir la vidéo ci-dessous).

L’objectif de NamX, bien que quelque peu similaire à Hopium et Alpine, dans la dynamique de faire de l’hydrogène une solution d’avenir, n’est pas uniquement lié à la voiture. Lors de notre entretien, Faouzi Annajah nous a également indiqué que NamX travaillait sur d’autres moyens d’implémenter leurs capsules, notamment dans le secteur maritime avec une équipe impliquée dans le Vendée Globe 2024.

A voir aussi :
La crise énergétique n’a pour l’instant pas modéré le dynamisme du marché…

Hopium : l’hydrogène haut de gamme made in Normandie

La troisième et dernière vision de l’hydrogène made in France est Hopium. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette marque, on a pu en entendre parler très rapidement (un peu comme NamX). Hopium est donc une marque automobile fondée il y a 3 ans (2019) par Olivier Lombard, pilote automobile vainqueur des 24 Heures du Mans en 2011 (LMP2). Cette année, et tout juste un an après sa présentation à Viva Technology à Paris, le public a pu découvrir La Machina, la toute première voiture à hydrogène de la marque.

En amont du Mondial de l’Automobile de Paris 2022, l’entreprise a annoncé qu’elle produirait son véhicule premium en France, et plus précisément du côté normand. Si Hopium a tant fait parler d’elle ces derniers mois, ce n’est pas seulement grâce à sa communication efficace, c’est surtout grâce aux promesses faites par la marque. Car oui, cette Machina, qui roule à l’hydrogène, a une autonomie de 1000 km sur le papier. C’est donc avec plein de questions dans nos bagages que nous sommes partis interviewer Olivier Lombard, PDG d’Hopium, la semaine dernière à l’occasion de l’événement automobile de cette année.

Je crois que nous sommes maintenant à un moment clé pour les nouvelles mobilités. L’hydrogène est l’une de ces solutions. Il peut être utilisé pour la mobilité lourde, pour le ravitaillement, mais aussi pour la mobilité légère, comme nous le représentons avec Machina, ou pour la compétition. Pour moi, du moins, il n’y a plus de solutions durables pour la voiture de course. Pour avoir essayé des voitures électriques de compétition, c’est assez étonnant. Nous étions enfin arrivés à quelques secondes de l’heure des thermomobiles.

Une fois de plus, l’expérience d’Olivier Lombard en tant que pilote permet de connecter l’hydrogène au sport automobile. Si les voitures électriques abandonnaient le rugissement des sifflets, l’hydrogène permettrait (si la technologie des moteurs thermiques est utilisée) de conserver ce son caractéristique de la course automobile dans le futur. Avec ces trois visions de l’hydrogène, il est légitime de se demander si cette technologie n’est pas finalement celle qui permettrait de rêver d’une mobilité plus verte, plus efficace et plus durable. Rassurez-vous, si l’hydrogène devient un jour LA solution de mobilité numéro 1, la France y aura largement contribué.

La Kia e-Niro est l’une des voitures préférées des majors automobiles. Son autonomie lui permet de se classer au premier rang des voitures électriques les plus autonomes. Avec son autonomie de 455 km, vous n’avez pas besoin de recharger souvent.

Quelle est la voiture la plus fiable en 2022 ?

En 2022, selon JD Power, Kia remportera le prix de la marque automobile la plus fiable ! Avec 145 problèmes sur 100 véhicules, Kia devance les autres marques asiatiques comme Hyundai ou Toyota. L’étude met en avant la Kia Optima parmi les modèles les plus fiables du marché.

Quelle est la voiture la plus fiable actuellement ? Cinq segments ont été distingués, avec en tête les voitures fiables suivantes : Citadines : Toyota IQ arrive en tête avec un indice de 97,3/100. Les compactes : Un autre modèle de la marque japonaise arrive en tête avec un indice de 99,5/100 : la Toyota Auris.

Quelle est la meilleure voiture à acheter en 2022 ?

Composé de journalistes sélectionnés dans toute l’Europe, ce jury départagera parmi les sept finalistes de la sélection 2022 : Peugeot 308, Skoda Enyaq iV, Cupra Born, Hyundai Ioniq 5, Kia EV6, Renault Mégane E-Tech et Ford Mustang Mach-E.

Quelle voiture ne tombe jamais en panne ?

A ce petit jeu, c’est le Toyota IQ qui s’en sort le mieux en citadine (97,3/100), le Kia Niro (hybride) en SUV et 4×4 (98,8), le Toyota Auris en compacte (99,5), un « exemple à suivre » .  » selon l’UFC Que Choisir, la Lexus IS (hybride) figure parmi les routières (98,4) et la Toyota Prius (hybride) parmi…

Quelles sont les voitures les plus solides ?

Les marques automobiles les plus fiables (classement 2022)

  • 1/12 Kia : 145 sur 100. 145 accidents en moyenne sur 100 véhicules. …
  • 2/12 Buick : 147/100. 147 accidents en moyenne sur 100 véhicules. …
  • 3/12 Hyundai : 148/100. …
  • 4/12 Genèse : 155/100. …
  • 5/12Toyota : 158/100. …
  • 6/12 Lexus : 159/100. …
  • 7/12Porsche : 162/100. …
  • 8/12 Esquive : 166/100.

Quelle voiture Faut-il acheter en 2022 ?

Quelle voiture choisir en 2022 ? Ce jury, composé de journalistes sélectionnés dans toute l’Europe, départagera sept finalistes pour la sélection 2022 : Peugeot 308, Škoda Enyaq iV, Cupra Born, Hyundai Ioniq 5, Kia EV6, Renault Mégane E-Tech et Ford Mustang Mach-E. .

Quelle voiture devriez-vous acheter maintenant? Top 10 des citadines à acheter en 2021 : Toyota Yaris. Renault Clio. Citroën C3. Dacia Sandero.

Quels voiture acheter en 2022 ?

Top 10 des voitures neuves en 2022

  • Peugeot 3008.
  • Ford Puma.
  • Renault Mégane.
  • Volkswagen Golf 8.
  • BMW Série 1 2021.
  • Renault Clio V
  • Citroën C3.
  • Peugeot 208.

Quelle est la meilleure voiture à acheter en 2022 ?

Composé de journalistes sélectionnés dans toute l’Europe, ce jury départagera parmi les sept finalistes de la sélection 2022 : Peugeot 308, Skoda Enyaq iV, Cupra Born, Hyundai Ioniq 5, Kia EV6, Renault Mégane E-Tech et Ford Mustang Mach-E.

Quelle voiture électrique fait le plus de kilomètres ?

1. Tesla Model S – Plus de 500 km d’autonomie.

Quelle voiture électrique pour 200 km par jour ? Autonomie WLTP Ainsi pour Dacia Spring (98,67%, 221,03 contre 224 km), Kia e-Niro (95,24%, 433,35 contre 455 km), Hyundai Kona (92,28%, 446,64 contre 484 km), Mazda MX-30% (91,60% ). , 183,32 contre 200 km) et Opel Corsa-e (90,19 %, 284,11 contre 315 km).

Quelle voiture électrique à la plus grande autonomie 2022 ?

Tesla Model S Long Range – 652 kilomètres La Tesla Model S Long Range est la grande gagnante avec une autonomie possible de 652 kilomètres.

Quelle voiture électrique pour les longs trajets ?

Mentionnons également les modèles suivants qui offrent une autonomie de 400 à 450 kilomètres : Porsche Taycan Turbo et Tesla Model S Standard (450 km), Hyundai Kona Electric 64 SUV (449 km), Audi e-tron 55 quattro (437 km) , et le Volvo XC40 P8 Recharge (425 km), la berline Volkswagen ID3 Pro (420 km), le SUV…

Quelles sont les meilleures voitures électriques en 2022 ?

Top 10 : Quelle voiture électrique choisir en 2022 ?

  • 2.1 Renault Zoé : une star encore dans le coup ?
  • 2.2 Peugeot e-208 : la citadine la plus tendance du moment ?
  • 2.3 Tesla Model 3 : la compacte la plus tendance ?
  • 2.4 Hyundai Kona Electric : le roi méconnu des SUV urbains ?

Quelle est la meilleure voiture électrique actuellement sur le marché ? La meilleure voiture électrique en termes d’autonomie est la Tesla Model S Long Range, avec 610 kilomètres. L’autonomie moyenne mesurée sur toute l’autonomie des voitures électriques est de 350 kilomètres.

Quelle est la voiture électrique qui a le plus d’autonomie en 2022 ?

1. Lucid Air : autonomie de 837 kilomètres.