Il réalise plus d’un rêve, mais relever le défi est immense. Qu’importe, Olivier Bompard y croit fermement : la Hopium Machina, la luxueuse berline française à hydrogène, sera bien commercialisée en 2025. En attendant, il trahit son intérieur.

Présenté au salon VivaTech 2021, le démonstrateur roulant Hopium Machina Alpha 0 a déchaîné les passions. Entièrement conçue et fabriquée dans le laboratoire du constructeur, au pied du circuit de Montlhéry, cette voiture a la particularité de fonctionner, selon le principe de l’oxydoréduction (dihydrogène H2 et dioxygène O2) dans une pile à combustible. Ce dernier produit de l’électricité qui entraîne le moteur dont la puissance est portée ici à 500 ch. Surtout, la pile à combustible ne rejette que de l’eau, permettant ainsi zéro émission locale.

Un an plus tard, le constructeur français dévoile la Hopium Machina Vision, le concept-car qui se rapproche le plus du modèle de série, et propose pour la première fois une plongée dans l’habitacle. L’intérieur offre un espace très épuré, fait de lignes tendues et de courbes qui reprennent la « pureté » de l’hydrogène. La console centrale flottante se compose d’un panneau de commande à retour haptique pour interagir avec l’écran d’infodivertissement et contrôler la sélection de la boîte de vitesses (PRND).

L’écran OLED flexible qui longe le sol de la zone de protection contre le vent est rétractable. Il s’appuie à la demande, au format paysage, et intègre d’un seul tenant l’ordinateur de bord devant le conducteur et les informations de confort (climatisation, météo, navigation, musique, etc.) au centre ; sur le côté droit, face au passager, on accède à un panneau d’icônes d’applications. A priori, l’écran est escamoté en roulant de manière autonome.

A l’arrière, seuls deux passagers semblent être assis, mais les sièges peuvent être allongés, comme par exemple avec l’Audi A8, pour offrir une vue sur le toit vitré panoramique qui devient opaque ou s’illumine d’une simple vague. la main. A noter également que les dossiers des sièges avant sont à écran tactile et connecté.

A l’extérieur, la silhouette ne change pas, mais offre toujours un design particulièrement soigné. La ligne est à la fois musclée, avec des hanches très larges et des doigts gonflés, et fluide, avec une faible garde au sol et une ligne de toit basse. Les feux avant présentent un design original rappelant les vagues à la surface de l’eau, tandis que la calandre active s’ouvre à la demande pour refroidir la pile à combustible. Enfin, les portes s’ouvrent avec des poignées et s’ouvrent automatiquement lorsque le conducteur ouvre.

Alors que nous n’avons pour le moment pas d’autres détails techniques, Olivier Lombard, PDG de Mark Hopium, ex-vainqueur des 24 Heures du Mans en LPM2 et pilote d’essai en catégorie Green GT LMPH2G semble se taire. Selon elle, le planning est respecté. S’exprimant au micro de BFM Business : « Nous avons une vision qui commence à devenir extrêmement claire sur l’aspect industrialisation, nous avons déjà deux sites où nous voulons produire en France qui ont été sélectionnés. Nous avons une vision très claire de comment nous ferons les choses terminées dans le temps imparti.

« L’idée, bien sûr, est d’appeler également des partenaires », nous a-t-il dit dans une interview précédente. Les conteneurs à hydrogène sont par exemple en carbone et proviennent du fabricant français Plastic Omnium ; la chaîne de traction, dont l’origine reste secrète, provient également de fournisseurs intéressés par le projet.

Pour Olivier Lombard, Hopium Machina arrive au bon moment, puisque la majorité des eurodéputés ont voté l’interdiction de la commercialisation des véhicules thermiques à partir de 2035, alors que le gouvernement français a approuvé 7 milliards d’euros, qui seront répartis jusqu’en 2030 pour la filière Hydrogène, avec un réseau prévu de 1 000 bornes de recharge. « L’électrique reste inadapté aux grands coureurs et parcourt de longues distances, c’est une transition », nous confiait-il l’an dernier.

Pour rappel, 95% de la production d’hydrogène provient aujourd’hui du reformage du méthane à la vapeur, un procédé chimique qui consiste à produire de l’hydrogène à partir du méthane, présent dans le gaz naturel ou le biométhane. Seuls les 5% restants sont produits par électrolyse de l’eau, décomposant la molécule d’eau (H2O) en ses deux composants, l’hydrogène et l’oxygène.

Si le procédé souffrait jusqu’à récemment d’un rendement énergétique défavorable, de nouvelles technologies permettent de produire de l’hydrogène à partir d’énergies solaires, éoliennes ou renouvelables. Pour le gouvernement, l’objectif est d’atteindre 52% d’hydrogène décarboné en France d’ici 2030. Rappelons également que le stockage de l’hydrogène (sa molécule est particulièrement fuyante en raison des joints et des matériaux), ses propriétés explosives et son caractère auto-inflammable lorsqu’il est surcomprimé le rendent difficile à transporter. Cependant, ces enjeux sont à l’étude et des dizaines de projets sont en phase de développement ou déjà en cours de réalisation.

Il y a déjà 1 000 réservations pour Hopium Machina. Le modèle sera présenté à Paris lors de l’édition 2022 du Mondial de l’Auto, qui se tiendra du 17 au 23 octobre.

Quel est le prix de l’hydrogène à la pompe ?

Quel est le prix de l'hydrogène à la pompe ?

Concernant le remplissage en hydrogène, le kilo est actuellement facturé entre 10 et 15 €. Les véhicules à hydrogène actuels transportent environ 6 kg. A voir aussi : La voiture électrique est-elle un véhicule propre ?.

Quel est le prix du kilogramme d’hydrogène ? Cela vient de l’unité de production. Ainsi avec les frais de fonctionnement de la station ajoutés, l’hydrogène est généralement vendu entre 10 et 15 €/kilo. On aime bien 10€/kilo car c’est quasiment la parité avec le diesel.

Où faire un plein d’hydrogène ?

PCLuxembourg-VilleOuverture provisoire
7 5016PARIS2022
8 3870COQUILLE
85 300CHALLANSFin 2022
8 9000AUXERRE2022

Quelle est la meilleure voiture hydrogène ?

Première voiture à hydrogène produite en série au monde, la Toyota Mirai a débuté sa carrière dans plusieurs pays, dont la France en 2018 et sera entièrement repensée en 2021 dans une deuxième génération entièrement repensée et son autonomie portée à 650 kilomètres. Ceci pourrez vous intéresser : La voiture de course à hydrogène du Rallye Dakar 2024 est pilotée par Philippe Croizon.

Les plus gros préjugés sur les voitures électriques sont-ils justifiés ?
Sur le même sujet :
Ceux qui hésitent à passer à l’électrique ont souvent beaucoup d’arguments contre…

Quel est le prix du litre d’hydrogène ?

L’hydrogène proposé aux automobilistes est actuellement « vendu dans les stations-service pour un prix compris entre 10 € et 12 € le kilo » selon le gestionnaire et le nombre de stations où ils sont remplis est notamment en Europe extrêmement faible (ndlr, il existe un peu plus de 120 pompes dont une trentaine en France).

Quel est le prix de l’hydrogène ? Quant au remplissage en hydrogène, le kilo est actuellement facturé entre 10 € et 15 €. Les véhicules à hydrogène actuels transportent environ 6 kg.

Où faire un plein d’hydrogène ?

PCLuxembourg-VilleOuverture provisoire
7 5016PARIS2022
8 3870COQUILLE
85 300CHALLANSFin 2022
8 9000AUXERRE2022
Gironde : Elisabeth Borne confirme qu'une voiture électrique est à l'origine de l'incendie
Lire aussi :
Le Premier ministre a évoqué les incendies dévastant l’estuaire de la Gironde…

Quels sont les inconvénients de la voiture à hydrogène ?

Les points noirs de la technologie hydrogène Fabrication énergivore de piles à combustible et de réservoirs ; Voitures très chères et offre limitée; Transport et stockage d’hydrogène réseau complexe et extrêmement limité ; Production d’hydrogène problématique.

Quels sont les avantages d’une voiture à hydrogène ? Si vous regardez bien, une voiture à hydrogène ne libère qu’un seul élément dans l’atmosphère : de la vapeur d’eau ! Contrairement aux véhicules thermiques, il ne consomme pas directement d’énergies fossiles comme l’essence par exemple. Mieux encore, il n’émet ni dioxyde de carbone ni pollution atmosphérique.

Quel est le risque de l’utilisation d’hydrogène ?

Les dangers de l’hydrogène. En tant que carburant, l’hydrogène est hautement inflammable et, par conséquent, les fuites d’hydrogène présentent un grave risque d’incendie. Cependant, les feux d’hydrogène sont très différents des feux avec d’autres combustibles.

Quelle est la meilleure voiture hydrogène ?

Première voiture à hydrogène produite en série au monde, la Toyota Mirai a débuté sa carrière dans plusieurs pays, dont la France en 2018 et sera entièrement repensée en 2021 dans une deuxième génération entièrement repensée et son autonomie portée à 650 kilomètres.

Quels sont les avantages et les défauts de la solution hydrogène pour les transports ?

L’hydrogène est une solution zéro émission. Un véhicule à hydrogène est un véhicule électrique qui consomme de l’hydrogène et ne rejette que de l’eau. Il allie le meilleur des deux mondes : aucune pollution, une autonomie équivalente à celle d’un véhicule thermique, et un temps de charge très court.

Quel est le risque de l’utilisation d’hydrogène ?

Les dangers de l’hydrogène. En tant que carburant, l’hydrogène est hautement inflammable et, par conséquent, les fuites d’hydrogène présentent un grave risque d’incendie. Cependant, les feux d’hydrogène sont très différents des feux avec d’autres combustibles.

Est-ce que l’hydrogène brûle ? L’hydrogène brûle très proprement et la flamme les produit de manière presque invisible (source : NASA [domaine public], via ResearchGate).

Pourquoi la corrosion par l’hydrogène est dangereuse ?

La dégradation des métaux et alliages, qui sont continuellement exposés à l’hydrogène, peut provoquer des fuites de substances ou la casse complète des équipements. Deux modes de dégradation sont ainsi distingués pour les aciers : la réfraction de l’hydrogène (HPF) et l’attaque par l’hydrogène.

Comment explose l’hydrogène ?

Ainsi, pour produire autant d’énergie qu’avec 1 litre d’essence, il faut 4,6 litres de dihydrogène comprimé à 700 bars. Ces volumes importants sont une contrainte pour le transport et le stockage sous forme gazeuse. Comme de nombreux carburants, l’hydrogène peut s’enflammer ou exploser au contact de l’air.