France 2030 : Sylvie Retailleau, François Braun et Roland Lescure réunissent le comité de pilotage ministériel France 2030 « Santé », présentent l’avancement du plan Innovation Santé 2030 et annoncent le lancement de l’Agence de l’innovation en santé

Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention, et Roland Lescure, délégué ministériel à l’Industrie, ont coprésidé ce jour le comité de pilotage du ministère. Santé » France 2030, avec Bruno Bonnell, secrétaire général de l’investissement en charge de France 2030, devant l’ambassadeur de France et opérateur 2030. A voir aussi : Santé : une EHPAD résout les crises à Fréjus. Cette rencontre est l’occasion de faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan « Innovation Santé 2030 », de présenter les mission de l’Agence de l’innovation en santé et de franchir les premières étapes lancées depuis juin 2021.

Annoncé par le Président de la République le 29 juin puis le 12 octobre 2021, le volet Santé 2030 « Innovations Santé 2030 » prévoit une série d’actions législatives et réglementaires et 7,5 milliards d’euros pour faire de la France le pays le plus innovant et souverain en matière de santé. secteur en Europe. L’objectif est d’accompagner la transformation de notre système de santé, au bénéfice de tous les Français, en produisant des traitements innovants tout en assurant un approvisionnement sûr en produits essentiels.

Doté de 54 milliards d’euros, France 2030 vise à financer des projets de recherche, d’innovation, de formation et d’industrialisation pour répondre à des enjeux de société : écologiques, démographiques, économiques, technologiques, industriels ou sociaux.

Le volet « Santé » de France 2030 : des ambitions pour mieux vivre, mieux produire et mieux comprendre

L’objectif du volet Santé France 2030 est d’assurer une meilleure qualité de vie aux Français en prévenant les maladies chroniques, en assurant une meilleure prise en charge des patients atteints de maladies chroniques ou incurables, ou en luttant contre les maladies infectieuses émergentes. C’est aussi « mieux produire » sur notre territoire les médicaments et les équipements médicaux dont notre pays a besoin, sans oublier de « mieux comprendre » le vivant et les maladies, et de mieux partager les connaissances sur les sciences de la vie. Sur le même sujet : Priorité santé – « Carnet de santé », le podcast – Florent, infirmier vaccinateur en brousse au Bénin. Ainsi, les principaux objectifs de ce plan sont de :

Un bilan à un an très positif pour faire de la France la 1ère nation européenne innovante et souveraine en santé

A ce jour, grâce à la forte mobilisation de toutes les parties prenantes, la plupart des actions prévues dans le cadre du plan Innovation Santé 2030 ont déjà été déployées ou sont en phase de déploiement :

Des mesures pour faciliter l’accès au marché des produits de santé au bénéfice des patients :

Des mesures pour faire de la France un leader de la recherche biomédicale, doté d’1 Md€ :

Des mesures pour faire du numérique un levier de transformation de notre système de santé :

Des mesures pour renforcer nos industriels de la santé, en particulier dans le domaine des biothérapies et des maladies infectieuses :

Des mesures pour renforcer nos acteurs du dispositif médical, avec un plan dédié doté de 400 M€ :

Lancement de l’Agence de l’innovation en santé pour accélérer la mise le marché des innovations françaises

L’Agence de l’Innovation Santé (AIS), principale mesure du plan « Innovation Santé 2030 » et qui vise à piloter, en collaboration avec les ministères et opérateurs concernés, la mise en œuvre du volet France 2030 de la santé a été officiellement lancée. L’agence coordonnera les travaux de prospective sanitaire pour caractériser les besoins futurs du système de santé et anticiper leur impact sur les systèmes de prévention et de soins.

Elle proposera une simplification des processus existants pour l’accélérer en identifiant les cas d’usage prioritaires avec l’écosystème, sera un interlocuteur privilégié des acteurs de l’innovation en santé et soutiendra notamment les projets jugés stratégiques pour la France. Les quatre missions suivantes seront très importantes :

Pour diriger ces projets, le Dr Lise Alter, jusqu’alors directrice de l’évaluation et de l’accès à l’innovation à la Haute Autorité de santé (HAS), a été nommée directrice générale de l’AIS. L’AIS sera rattaché au Secrétariat Général des Investissements pour commencer sa mission. Il réunira des compétences et des compétences diverses, pour une amélioration rapide. Le poste est ouvert, contactez rh.sgpi@pm.gouv.fr.

Sylvie Retailleau, Ministre de l’Enseignement Supérieur et a déclaré : « Basés sur la recherche fondamentale, les outils utilisés par France 2030 nous permettent de faire bénéficier chacun d’innovations thérapeutiques et diagnostiques. Ce projet de très grande envergure nous permettra d’avoir un réel impact sur la santé. du peuple français et de notre souveraineté. »

François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention : « Donner une nouvelle impulsion à l’innovation et à la recherche en santé, c’est non seulement permettre à la France de rester pionnière, mais aussi renforcer son attractivité et accompagner le développement de notre système de santé, unique au monde. . Le Plan France 2030 est une formidable opportunité pour réussir cette transformation, en étant constamment guidé par un meilleur accès aux soins pour tous les Français. Nous avons les outils et les moyens. J’ai confiance en notre mobilisation collective pour relever ces défis. »

Roland Lescure, Délégué Ministériel à l’Industrie : « Je suis ravi de lancer aujourd’hui l’Agence de l’Innovation Santé. Cette agence est très attendue sur le terrain. Il s’adressera à l’ensemble de l’écosystème : les entrepreneurs pourront adapter leurs projets d’innovation pour répondre aux priorités stratégiques nationales ; les régulateurs pourront mieux anticiper l’arrivée des innovations et leur intégration dans les parcours de soins ; les investisseurs identifieront plus facilement les projets prometteurs ; les patients bénéficieront plus rapidement de l’innovation. La France se donne les moyens de découvrir et de produire les futures innovations en santé. »

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

presse-mesri@recherche.gouv.fr

Ministère de la Santé et de la Prévention

sec.presse.cabsante@sante.gouv.fr

ministère de l’Industrie

presse@industrie.gouv.fr

A voir aussi :
Selon Vincent Grosjean, chercheur en bien-être au travail, ce qui est devenu…