FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain

Flambée des prix de l’énergie : l’Europe tourne en rond

La Commission européenne n’a pas présenté de nouvelles propositions au Conseil européen ce mardi à Luxembourg.

Depuis début septembre, les réunions entre ministres européens de l’énergie se succèdent sans réelle impression d’avancée sur la question pourtant incendiaire des prix du gaz et de l’électricité. Celle du mardi 25 octobre à Luxembourg n’a pas dérogé à la règle.

Pourtant, jeudi 20 octobre, les chefs d’État et de gouvernement européens, réunis à Bruxelles, avaient clairement demandé à la Commission de faire des propositions plus concrètes, alors que les Vingt-Sept craignent que la hausse des hydrocarbures ne plonge le Vieux Continent dans la récession. alimentant dangereusement les troubles sociaux.

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, les Européens ont multiplié les initiatives pour apprendre à vivre sans gaz russe. Désormais, ils veulent s’attaquer à un deuxième front, celui des prix. Et même si, ces derniers jours, ils sont redescendus, après avoir atteint des sommets cet été, les Vingt-Sept n’imaginent pas que ce calme sera permanent. En outre, a relevé Josef Sikela, ministre tchèque de l’Industrie, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, cette baisse « ne se reflète pas dans les tarifs pour les consommateurs ».

« Ce n’est pas une proposition »

Le 18 octobre dernier, l’exécutif communautaire avait déjà présenté plusieurs pistes de travail – achat en commun de gaz, mise en place d’un mécanisme de correction du marché pour réduire la volatilité, création d’une nouvelle référence de prix du gaz plus représentative de la situation – dont l’objectif principal était de permettre aux européennes de remplir leurs réserves dans les meilleures conditions possibles, pour l’hiver 2023-2024. Sur le même sujet : Crise de l’énergie : l’alarme des patrons sur une société plus sobre. En revanche, il est resté muet sur la manière dont ils pourraient agir pour faire baisser immédiatement les factures énergétiques des ménages et des entreprises.

Le « document » de la Commission s’attache à lister méthodiquement les écueils du mécanisme dit « ibérique ».

Mardi, la Commission n’a pas jugé utile de préciser les propositions qu’elle avait évoquées il y a une semaine, et qui sont relativement consensuelles, ni d’en mettre de nouvelles sur la table. A quelques heures du Conseil des ministres, il s’est contenté d’envoyer une note aux capitales où se dessine un nouvel axe de travail – cette fois, une « modification dirigée » du marché de l’électricité, qui réduirait le lien. entre les prix de l’électricité et du gaz. Par ailleurs, le « document » de la Commission tente de lister méthodiquement les écueils du mécanisme dit « ibérique » actuellement en vigueur en Espagne et au Portugal – la limitation du prix du gaz utilisé pour produire de l’électricité -, défendu par la France et peu à peu le goût de l’allemagne

Il vous reste 43,7% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment puis-je arrêter de voir ce message ?

Si vous cliquez sur  »  » et assurez-vous que vous êtes la seule personne qui voit Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Lire aussi :
voir l’émission intégrale Émission du 6 juin 2015 Chaque fois que nous…
Quitter la version mobile