Publié le 8 juin 2022 à 12h39 Source : JT 20h00 en semaine

Le Parlement européen doit se prononcer ce mercredi 8 juin sur la proposition d’interdire la vente de voitures à moteur thermique neuves dans les pays de l’Union européenne d’ici à 2035.Les voitures électriques ne représentent aujourd’hui que 2% des voitures en circulation.Est-ce possible pour les constructeurs ?

Le Parlement européen doit voter mercredi 8 juin une proposition visant à interdire la vente de voitures neuves à moteur thermique dans les pays de l’Union européenne jusqu’en 2035. Lire aussi : Voitures électriques : l’expérience utilisateur doit encore s’améliorer.

Les voitures électriques ne représentent aujourd’hui que 2% des voitures en circulation.

Est-ce possible pour les constructeurs ?

Le Parlement européen se prononcera mercredi sur huit des quatorze textes de la feuille de route proposée par la Commission européenne en juillet 2021 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’UE de 55 % d’ici 2030 par rapport à 1990, dans le but de négocier entre États membres. Les députés pour finaliser les règlements. La principale raison du différend concerne la principale proposition de Bruxelles visant à réduire à zéro les émissions des voitures neuves d’ici 2035, les véhicules électriques à batterie devenant le seul marché de facto.

Ventes de voitures électriques : débuts fracassants de Renault Mégane E-Tech en juillet 2022
Lire aussi :
La nouvelle compacte électrique de Renault a facilement pris la tête du…

Est-ce possible ?

Pour Flavien Neuvy, économiste, expert automobile et directeur de l’Observatoire Cetelem, contacté dans le sujet en tête de cet article, les constructeurs français pourront relever ce défi : « C’est énorme, mais ça va pouvoir adapter. ils ont commencé à investir massivement dans les voitures électriques. A voir aussi : Record de vitesse pour une voiture à hydrogène. Certaines enseignes affirment même pouvoir répondre à la demande cinq ans à l’avance, avec toutefois quelques inquiétudes quant aux embauches auprès des équipementiers et des réseaux de réparation. »

Inspiration locale : comment aborder la conduite d'une voiture électrique et consommer moins ?
A voir aussi :
Entre une voiture électrique et un véhicule thermique, la différence est souvent…

Quel coût ?

La deuxième question concerne le prix. C’est aujourd’hui le principal frein à l’achat pour les conducteurs que nous avons rencontré à la concession de Bassussarry (Pyrénées-Atlantiques). Si, sur le papier, vendre plus de voitures devrait faire baisser les prix, le bond des cours de certaines matières premières comme le lithium, nécessaire aux batteries, inquiète les professionnels.

Quid des bornes de rechargement ?

Le dernier obstacle concerne les bornes de recharge. Y en aura-t-il assez sur le territoire? Ils sont aujourd’hui 62 000 et il faudra aller beaucoup plus loin. Comme l’explique Cécile Goubet, Envoyée générale de l’association Avera Electric Mobility, il faudra au moins doubler le nombre de bornes de recharge ouvertes au public d’ici 2025 et le doubler encore vers 2030. nécessaire pour améliorer l’autonomie des véhicules.

Dernière précision, après 2035 vous pourrez toujours rouler avec votre voiture thermique si elle fonctionne ou en acheter une d’occasion.

ToutTF1 Info

Les plus lusDernière minuteTendance

Quel carburant en 2030 ?

A partir du 1er janvier 2030, le gouvernement envisagerait d’interdire la mise sur le marché des véhicules essence et diesel émettant plus de 123 g/km de CO2. Cette mesure ne serait donc pas concernée par la grande majorité des motorisations essence et diesel.

Quand le diesel sera interdit à Paris ?

En 2024, cette interdiction sera étendue à la catégorie Crit’Air 2 (tous les moteurs diesel, y compris les plus récents, et les moteurs à essence avant 2011).

Quel est l’avenir du diesel en 2022. En gros, si vous achetez une voiture diesel en 2022, vous ferez donc partie d’une minorité. Ce qui en soi n’est pas un problème, sauf que la revente sera de plus en plus difficile. L’achat d’un diesel neuf reste donc valable pour les très gros conducteurs, qui comptent conserver leur voiture plus longtemps.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2024 ?

En 2024, plus de diesels ne pourront circuler dans la ZFE de la Grande Ville de Paris, avec l’interdiction de Crit’Air 2. En 2030, ce sera au tour de l’essence.

Quelles sont les villes qui vont interdire le diesel ?

Lyon et Grenoble, horizon 2025-2026 Pour tous les véhicules, la municipalité prévoit d’interdire les véhicules diesel avant 2001 (Crit’Air 5) au 1er juillet 2022, tous les véhicules diesel d’ici 2026 (Crit’Air 2 et moins) et d’étendre la ZFE. Rien n’est décidé, mais la consultation se poursuivra jusqu’au 5 février 2022.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2022 ?

Les Crit’Air 5 et les utilitaires et poids lourds non classés seront interdits. 4 le sera en septembre 2022. Les voitures 4, 5 et non classées seront concernées en janvier 2023.

Quand ne Pourra-t-on plus rouler en diesel ?

La restriction de circulation sera étendue aux véhicules Crit’Air 3 au 1er juillet 2022. Au 1er janvier 2024, ce sera au tour de tous les véhicules Crit’Air 2 (notamment les derniers diesels).

Quelles voitures ont été interdites en 2024. Elle devait initialement entrer en vigueur le 1er juillet 2022. En 2024, cette interdiction sera étendue à la catégorie Crit’Air 2 (tous les diesels, y compris les plus récents, et essence avant 2011).

Quelles voitures interdites en 2022 ?

Les Crit’Air 5 et les utilitaires et poids lourds non classés seront interdits. 4 le sera en septembre 2022. Les voitures 4, 5 et non classées seront concernées en janvier 2023.

Est-ce que le diesel est porté à disparaître ?

Les possesseurs du modèle thermique seront particulièrement gênés par la multiplication des zones à faibles émissions, avec des restrictions qui deviendront rapidement contraignantes. En France, tout diesel sera interdit à Paris en 2024, à Lyon en 2026, à Strasbourg en 2028….

Quelle vignette Crit air en 2022 ?

A partir de juillet 2022, les véhicules de la catégorie Crit’Air 3 ne sont plus autorisés à circuler dans la ZFE. A partir de 2024, cette interdiction sera étendue à la catégorie Crit’Air 2, une interdiction qui s’appliquera à tous les diesels, y compris les derniers modèles.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2023 ? Il s’agit des véhicules Crit’Air 3, des voitures essence et des véhicules utilitaires légers immatriculés avant le 1er janvier 2006 et des moteurs diesel immatriculés avant le 1er janvier 2011.

Quel Crit Air 2022 ?

Les restrictions actuelles s’appliquent aux véhicules utilitaires et aux poids lourds. Les Crit’Air 4, 5 et non classés sont déjà interdits. A cela s’ajoutera Crit’Air 3 le 1er juillet 2022.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2024 ?

Les voitures diesel d’avant 2006 ne pourront plus accéder à la ZFE 2023, et celles d’avant 2011 à 2024. Mais il n’y a pas de décision d’interdiction totale du diesel.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2022 ?

A partir du 1er juillet 2022, le trafic vers Crit’Air 3 sera interdit, ce qui concernera le diesel avant 2011, mais aussi l’essence avant 2006.