Lors des rencontres économiques d’Aix-en-Provence, le premier ministre a également alerté sur l’isolement provoqué par le télétravail.

En plein été, en prévision d’un hiver de tous les dangers, le gouvernement continue de travailler sur les dossiers énergétiques, « plus critiques que jamais ». Invité aux rencontres économiques d’Aix-en-Provence, le Premier ministre a estimé que l’hypothèse d’une « rupture des approvisionnements [en gaz] de la Russie vers l’Europe est crédible ».

« On peut certes surmonter une difficulté de ce type, mais pour cela il faut que tout le monde se mobilise », a ajouté Elisabeth Borne. À moyen terme, l’exécutif continuera de se concentrer sur l’énergie sobre et la décarbonisation de l’économie, notamment dans l’industrie, pour réduire la dépendance de la France aux énergies fossiles importées de Russie.

A lire aussiL’approvisionnement énergétique sera-t-il menacé cet hiver ?

S’éloigner progressivement du pétrole et du gaz protégera également les portefeuilles des ménages, a fait valoir le Premier ministre. « A un moment donné vous avez le pouvoir d’achat de millions de Français qui sont amputés parce que le baril de pétrole flambe : il faut sortir de cette vulnérabilité », a-t-elle plaidé sur scène lors de l’événement.

La France, comme beaucoup de ses voisins européens, reste fortement dépendante de la Russie pour son approvisionnement en gaz naturel et en pétrole. Selon la Commission européenne, en 2020 la France a importé 17% de son gaz et 13% de son pétrole et produits pétroliers de ce pays. Une part relativement faible par rapport aux autres États membres : l’Italie a importé 43 % de son gaz naturel de Russie la même année, l’Allemagne 65 % et la Hongrie 95 %, à titre de comparaison.

En prévision de l’hiver, et face à la menace grandissante d’une réduction des approvisionnements russes, la France et ses partenaires se préparent : mi-mai les Vingt-Sept se sont mis d’accord sur une obligation de « remplir les réserves de gaz à au moins 80% ». » de leur capacité, d’ici le 1er novembre. Fin juin, les patrons des trois géants de l’énergie TotalEnergies, Engie et EDF ont également appelé les consommateurs et les entreprises à réduire leur consommation en prévision des mois à venir. Tous les acteurs sont mobilisés, y compris entreprises et ménages.

S’adressant aux journalistes à l’issue de son allocution, la Première ministre a également laissé la porte ouverte à des aides ciblées sur les ménages les plus modestes, une fois le bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l’électricité levé. « Nous devons passer de mécanismes généraux à des mécanismes plus ciblés […]. Les travaux sont en cours », a-t-elle déclaré, selon l’AFP.

Le télétravail, un facteur «d’isolement»

Le télétravail, un facteur «d'isolement»

Lors de son allocution à Aix-en-Provence, la cheffe de la majorité est également revenue sur le télétravail. Ancienne ministre du Travail, aux commandes de la rue de Grenelle de juillet 2020 jusqu’à la fin du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, Élisabeth Borne a vu cet outil rapidement et massivement déployé pendant la crise sanitaire. Ceci pourrez vous intéresser : Produire des verres innovants. « Je soutiens pleinement le télétravail, [mais] je suis quand même assez inquiète quand on dit que certains de nos concitoyens ‘peuvent souffrir d’un ‘manque de lien social' », a-t-elle nuancé.

Le télétravail peut aggraver cette situation déjà apparue lors de la crise des « gilets jaunes », a estimé Elisabeth Borne, appelant à « l’attention sur le fait que cela ne doit pas être l’occasion de passer encore moins de temps avec les autres, et de passer encore plus de temps ». « le temps devant les écrans ». Un constat particulièrement important, alors que le télétravail est encore utilisé par un grand nombre de structures : en mars, selon la Dares, un salarié sur cinq a travaillé à distance pendant au moins une journée.

VOIR AUSSI – Sanctions : impact « catastrophique » sur l’énergie, prévient Poutine

Le futur de l'immobilier s'expose au MIPIM
Lire aussi :
En mars se tenait à Cannes la 26e édition du MIPIM, célèbre…