Sommaire :

Sommaire :

Pour faire face aux plans de transition énergétique et de décarbonation du secteur des transports que souhaite l’Europe, l’hydrogène utilisé comme carburant semble devenir progressivement l’eldorado qui va tout résoudre. Solution rapide. Merde, si c’est si simple, pourquoi n’y avons-nous pas pensé plus tôt ? En effet, des expériences de production d’hydrogène par des éoliennes ont été menées en… 1923 par John Haldane (1) qui s’inquiétait alors de la pénurie de… charbon dans son pays, la Grande-Bretagne. A voir aussi : 291 km/h pour une voiture à hydrogène !. Expérience infructueuse. Trop cher. Trop compliqué. Défavorable.

Et la production d’hydrogène à partir de l’électrolyse de l’eau est si énergivore que le bilan environnemental final est sombre. Selon l’opinion commune des experts, « l’avenir de l’hydrogène en tant qu’énergie n’a aucun sens du point de vue de la macroénergie, c’est-à-dire du bilan énergétique global. Seules les contraintes législatives, couplées aux généreuses subventions habituelles, peuvent justifier cette carence énergétique. Le monde politique devrait être plus prudent avant de dessiner des plans sur des comètes : promettre une solution magique, à un coût impossible, tout en respectant un calendrier de mise en œuvre totalement irréaliste, ne correspond à aucune sorte de contraintes innombrables qui seront nécessaires. et dont les politiciens ne semblent pas être à la hauteur, ou pire, dont ils semblent ignorer l’existence. Par ailleurs, avant de justifier la stratégie hydrogène sous prétexte qu’il faut décarboner notre économie, il faut aussi prendre en compte que l’UE en 2030 ne contribuera qu’à 6% des émissions mondiales de CO2 ; même zéro émission européenne d’ici 2050 aura peu d’impact sur le bilan mondial. (1)

Selon l’avis général des experts, « l’avenir de l’hydrogène en tant qu’énergie n’a aucun sens du point de vue de la macro énergie, à savoir le bilan énergétique mondial ».

D’un point de vue strictement scientifique, l’hydrogène comme carburant est donc un écran de fumée. C’est ce que confirme également notre contributeur Yves Toussaint, docteur en sciences appliquées, en carte blanche qu’il nous a fait l’honneur de nous envoyer (voir page 28 de ce numéro). Il a notamment dénoncé les choix idéologiques sans fondement scientifique faits par les décideurs politiques européens. Pour appuyer leur décision de tout miser sur l’hydrogène après 2035, date à laquelle le thermique sera interdit de vente dans l’Union européenne, et d’augmenter le budget de 14 milliards d’euros destiné à amorcer ce basculement vers l’hydrogène (présenté comme vert alors qu’il s’agit surtout produit par … les centrales électriques au gaz), ils s’appuient sur un rapport publié par … le puissant lobby de l’hydrogène en Europe, regroupant les principales industries actives dans le secteur. Selon lui, c’est « l’un des pires gaspillages d’électricité verte à venir ». Bref, avec le choix de tout miser sur l’hydrogène, l’Europe apparaît en danger de devenir une île dans le monde sans aucun bénéfice, ni pour ses citoyens, ni pour le climat.

Écrit par Xavier Daffe le 03.08.2022

Voitures électriques : Top 20 des ventes de juin 2022, la Peugeot e-208 reprend la couronne
Voir l’article :
Il est temps de faire le point sur les ventes de voitures…

Comment produire de l’hydrogène par électrolyse ?

Pour produire de l’hydrogène par électrolyse, il faut injecter de l’eau dans le système. Ceci pourrez vous intéresser : Record de vitesse pour une voiture à hydrogène. Il réagit à l’anode pour former de l’oxygène gazeux (O2) et des ions hydrogène chargés positivement (H+). Il traverse ensuite la membrane vers la cathode.

Comment extraire l’hydrogène ? Le reformage du gaz naturel à l’aide de vapeur surchauffée est un procédé largement utilisé pour produire de l’hydrogène. Sous l’action de la vapeur d’eau et de la chaleur, les atomes qui composent le méthane (CH4) se séparent et se réarrangent en dihydrogène (H2) d’une part et en dioxyde de carbone (CO2) d’autre part.

Comment faire son propre hydrogène ?

Il existe trois méthodes pour fabriquer de l’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, le reformage de gaz (ou reformage à la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Comment fonctionne un électrolyseur hydrogène ?

Électrolyse de l’eau Un courant électrique sépare les molécules d’eau en ions hydroxyde (OH)- à la cathode et en protons H à l’anode. Les protons acceptent les électrons dans les réactions d’oxydation pour former de l’hydrogène gazeux. L’électrolyse elle-même ne libère pas de CO2.

Comment fabriquer de l’hydrogène par électrolyse ?

L’hydrogène peut également être fabriqué à partir d’électricité, par électrolyse de l’eau. Elle consiste, à l’aide d’un courant électrique, à décomposer l’eau (H2O), en oxygène (O2), d’une part, et en hydrogène (H2), d’autre part.

Constat : quel bilan après deux ans de roulage en voiture électrique dans la Nièvre ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Passer à l’électrique il y a deux ans n’était pas une décision…

Qui produit de l’hydrogène ?

L’hydrogène sera obtenu par électrolyse de l’eau, alimentée par des sources d’énergie renouvelables (éolien, photovoltaïque) ou par thermolyse (en chauffant la biomasse).

Qui produit de l’hydrogène en France ? Air Liquide, leader français des gaz industriels, est l’un des plus grands producteurs d’hydrogène au monde depuis des décennies. Cette activité génère environ 2 milliards d’euros par an.

Qui sont les acteurs de l’hydrogène ?

Air Liquide est un groupe industriel français spécialisé dans les gaz industriels, à savoir les gaz pour l’industrie, la santé, l’environnement et la recherche. Avec la démarche Blue Hydrogen, Air Liquide s’oriente vers la décarbonation progressive de sa production d’hydrogène dédiée aux applications énergétiques.

Comment l’hydrogène Est-il produit ?

Il existe trois méthodes pour fabriquer de l’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, le reformage de gaz (ou reformage à la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Qui fabrique l’hydrogène ?

En France, de grands groupes, comme Alstom, Air Liquide, Engie, EDF ou Total, sont très intéressés par ce sujet. Et une myriade de PME, plus ou moins avancées : McPhy Energy, Powidian, SymbioFCell, Areva H2Gen, Atawey, Pragma, PaxiTech, Ergosup, Sylfen…

Pourquoi l’hydrogène est dangereux ?

En tant que carburant, l’hydrogène est hautement inflammable et, par conséquent, une fuite d’hydrogène présente un risque d’incendie sérieux. Cependant, les feux d’hydrogène sont très différents des feux impliquant d’autres combustibles.

Quels sont les inconvénients d’une voiture à hydrogène ? Points noirs de la technologie hydrogène Fabrication énergivore de piles à combustible et de réservoirs ; Voitures très chères et offre limitée; Le transport et le stockage de l’hydrogène sont compliqués et le réseau est très limité ; La production d’hydrogène est problématique.

Comment l’hydrogène explose ?

L’explosion est due à la présence d’hydrogène (100 g) dans la zone morte où aucune mesure n’a été effectuée. L’hydrogène provient de la corrosion du fer dans le réservoir par l’acide sulfurique.

Est-ce que l’hydrogène brûle ?

La facilité avec laquelle l’hydrogène brûle est ce qui en fait un élément chimique dangereux et une source d’énergie efficace.

Est-ce que l’hydrogène peut exploser ?

Risque Comme tout carburant, l’hydrogène peut s’enflammer ou exploser en cas de fuite. Mais comme ce sont les plus petites molécules de gaz, le risque de fuite est plus important que pour les autres gaz.

Comment produire de l’hydrogène avec de l’eau ?

L’électrolyse de l’eau Les molécules d’eau, soumises à un courant électrique à travers deux électrodes, se dissocient en gaz oxygène et hydrogène : c’est l’électrolyse. Un courant électrique sépare les molécules d’eau en ions hydroxyde (OH)- à la cathode et en protons H+ à l’anode.

Comment fabriquer de l’hydrogène pour les voitures ? Avec le procédé industriel d’électrolyse, il faut désormais 1 litre d’eau et 5 kWh d’électricité pour produire 1 000 litres d’hydrogène sous forme gazeuse à pression atmosphérique. Ce gaz doit ensuite être comprimé à 700 bar pour une utilisation automobile.

Comment faire de l’hydrogène liquide ?

Il existe trois méthodes pour fabriquer de l’hydrogène : l’électrolyse de l’eau, le reformage de gaz (ou reformage à la vapeur) et la pyrolyse du méthane.

Comment séparer l’oxygène de l’hydrogène de l’eau ?

Le processus de séparation de l’eau en hydrogène et en oxygène est connu sous le nom d’électrolyse. Cette méthode fonctionne en faisant passer un courant dans de l’eau qui contient des électrolytes dissous. Ce courant électrique décompose l’eau en ses composants séparément au niveau des deux électrodes.