Hopium, une nouvelle entreprise française, qui travaille sur une voiture à hydrogène, a annoncé son intention d’ouvrir une usine d’ici début 2025 en Normandie, près de Vernon, dans le but de commercialiser la première berline cette même année.

L’entreprise dirigée par le jeune pilote Olivier Lombard, dont le produit reste pour l’instant un prototype, prévoit d’employer « plus de 1 500 personnes » sur ce site, qui comprendra à terme une usine d’une capacité de production annuelle de 20 000 véhicules et un centre de recherche et centre de développement.

« L’infrastructure sera mise en place fin 2024 pour une inauguration prévue début 2025 », indique le départ dans un communiqué.

Hopium avait présenté en juin 2021 un concept-car de luxe baptisé « Machina », qui promet une autonomie de 1 000 km pour une puissance de 500 chevaux. L’hydrogène utilisé comme carburant présente l’avantage de n’émettre que de la vapeur d’eau, ce qui en fait une voie importante de remplacement des hydrocarbures, intégrée dans de nombreux schémas de valorisation à travers le monde.

L’UE mettra notamment en place une nouvelle banque publique dédiée au développement de l’hydrogène, qui pourra investir trois milliards d’euros.

Néanmoins, experts et industriels sont divisés sur la place de l’hydrogène dans la décarbonation du secteur automobile. Le développement concerne actuellement principalement les véhicules utilitaires et poids lourds. Sa production est encore très énergivore et largement dépendante des énergies fossiles. Le manque de stations de distribution est également un frein à son développement.

Certains constructeurs, comme Volkswagen, jugent la technologie trop complexe à utiliser et trop peu efficace et misent tout sur l’électricité.

D’autres voient ce carburant comme une alternative plus crédible, Toyota et Hyundai proposant actuellement des voitures alimentées par une pile à hydrogène. BMW lancera également une petite série de SUV à hydrogène d’ici la fin de l’année. (avec AFP)

Quel est le principal inconvénient d’une pile à hydrogène ?

Cependant, la pile à combustible présente également un inconvénient majeur. L’hydrogène n’existe pas naturellement sur notre planète. A voir aussi : A la bourse de Bordeaux, la voiture électrique en route vers le succès plus que jamais. Autrement dit, contrairement aux combustibles fossiles, l’hydrogène ne peut pas être extrait mais doit être produit.

Quels sont les inconvénients d’une pile à combustible ? Le coût est le principal inconvénient de la pile à combustible. Comme expliqué plus haut, l’utilisation de matériaux coûteux et les quantités de production limitées ne permettent toujours pas de baisser suffisamment les prix.

Quel sont les risques liés à l’utilisation de pile à hydrogène ?

Les risques liés à l’équipement sont, entre autres, l’électricité car la Pac produit du courant continu ce qui signifie des risques d’électrification, d’électrocution et de brûlures, mais aussi la température car la batterie a une température de fonctionnement qui peut être bruyante. Voir l’article : Voitures électriques à 100 euros par mois : le dispositif ne s’adressera pas « à tous les Français ».

Quel est l’inconvénient de l’hydrogène ?

Inconvénients de l’hydrogène Le principal inconvénient de l’hydrogène est que l’exploitation de cette énergie est encore relativement coûteuse. Dans ce cas, le coût de production d’hydrogène vert est compris entre 3 et 6 €/kg quand le coût de production d’hydrogène gris est de 1,5 €/kg.

Quel est le désavantage majeur de la pile à hydrogène pour l’environnement ?

Avec cette méthode, les émissions de CO2 par kilowatt/heure sont beaucoup trop élevées. La plupart de l’hydrogène industriel est actuellement produit directement à partir du gaz naturel. Mais aussi avec ce type de production, la pile à combustible n’apporte quasiment aucun avantage écologique.

Ban 2035 : le moteur thermique à hydrogène continue
Lire aussi :
Ven 10/06/2022 – Hip, hip, hip, non !Ça fonctionne encore. Je le sais,…

Pourquoi l hydrogène n’est pas la solution ?

Mais l’hydrogène n’est pas une solution miracle d’un point de vue écologique. Il est polluant et son faible rendement le rend peu attractif pour des usages où l’électricité peut déjà se substituer aux énergies fossiles.

Quels sont les risques liés à l’hydrogène ? En tant que carburant, l’hydrogène est hautement inflammable et, par conséquent, les fuites d’hydrogène présentent un grave risque d’incendie. Cependant, les feux d’hydrogène sont très différents des feux impliquant d’autres combustibles.

Pourquoi l’hydrogène est difficile à stocker ?

L’hydrogène est un gaz difficile à stocker car il est si petit et léger qu’il se glisse partout et nécessite des moyens techniques importants pour le stocker à basse température et très haute pression.

Pourquoi l’hydrogène n’est pas une source d’énergie ?

Comme l’électricité, le dihydrogène H2 (hydrogène) est avant tout un vecteur énergétique et non de l’énergie en tant que telle, car il est produit par une réaction chimique à partir d’une ressource primaire.

Une première voiture à hydrogène pour Kia en 2027 ?
A voir aussi :
Suivant les traces de Hyundai, Kia prévoit de lancer ses premières voitures…

Pourquoi l’hydrogène est l’énergie du futur ?

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) assurait dans un rapport datant déjà de 2019 que l’hydrogène est l’énergie du futur. En effet, grâce à ses faibles émissions de CO2, cette énergie apparaît comme une alternative crédible. Effectivement connectée à une pile à combustible, cette énergie n’émet pas de CO2.

Quelle est l’énergie du futur ? L’hydrogène est un vecteur énergétique très prometteur. Grâce au processus d’électrolyse et à l’aide de piles à combustible, il est possible de convertir l’électricité excédentaire produite par les énergies renouvelables en hydrogène.

Pourquoi l’hydrogène est un gaz d’avenir ?

L’hydrogène est une véritable voie d’avenir pour la transition énergétique en permettant le développement des énergies renouvelables décentralisées et une explosion des solutions de mobilité verte. Explications sur le vecteur énergétique essentiel de la révolution énergétique.

Quel est l’avenir de l’hydrogène ?

L’hydrogène jouera un rôle essentiel dans l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, notamment pour les secteurs de l’industrie ou de la mobilité qui n’ont pas d’autres solutions de décarbonation (acier, ciment, mobilité lourde, etc.). D’où l’importance d’avoir une industrie française suffisamment forte.

Sources :