Le boom économique de la Californie, alimenté par les grandes entreprises de la région de la baie de San Francisco, est sur le point de se traduire par une étape importante. D’ici 2023, le PIB du Golden State pourrait être supérieur à celui des principales puissances européennes.

Posté hier à 13h53 Lire 1 min.

Cela faisait plusieurs années que la star californienne semblait s’estomper. L’ouest américain a récemment dû faire face aux incendies de forêts, à la sécheresse et au départ de ses entreprises en quête de meilleures taxes. Pourtant, « le rêve californien fonctionne bien, merci », a annoncé son gouverneur, Gavin Newsom, à Bloomberg. Les médias économiques semblent avoir été convaincus par la déclaration du démocrate de 55 ans et ont souligné la résilience de l’économie californienne face à l’épidémie de Covid-19 et face à la hausse actuelle des prix. A tel point que le PIB du Golden State dépassera bientôt celui de l’Allemagne, ce qui en fera la quatrième économie mondiale après les États-Unis, la Chine et le Japon.

Selon les données de 2021, le PIB de l’Allemagne était de 4 200 milliards de dollars par an (4 200 milliards d’euros) contre 3 300 milliards pour la Californie. Mais cet écart peut être comblé, « puisque la principale économie européenne a connu une faible croissance en 2022, et cette dernière devrait chuter encore plus l’année prochaine », précise Bloomberg. Gavin Newsom se vante : « Tous ces chiffres contredisent la déclaration alarmante du déclin de la Californie. »

Le Golden State serait porté par les bons résultats boursiers des entreprises basées dans sa zone. « La différence entre les grandes entreprises californiennes et allemandes est particulièrement marquée dans leurs trois secteurs principaux » : ainsi, les firmes californiennes spécialisées dans le matériel informatique, les médias ou les logiciels auront le vent en poupe. En revanche, dans les domaines de la santé, de l’industrie et des « biens [et services] non essentiels », l’Allemagne connaît un déclin ou un déclin. L’article pointe également un signe que la Californie fait mieux que l’Allemagne dans le domaine des énergies renouvelables.

Plus forte dans la création d’emplois, bénéficiant d’un taux de chômage très bas (4,1 % par an en août), accueillant des géants comme Alphabet, Apple ou Visa, « l’économie californienne joue dans la cour des grands [quand l’État ne compte que 40 millions d’habitants.] » .

Quelle taille fait la Silicon Valley ?

A environ 80 kilomètres au sud de San Francisco, la zone de la Silicon Valley est limitée puisqu’elle couvre une superficie de 190 à 200 km². Ceci pourrez vous intéresser : Biologie, économie, éducation… Ce que le gouvernement s’apprête à rendre.

Pourquoi la Silicon Valley est-elle spéciale ? La Silicon Valley est le nom donné à la vallée située aux États-Unis d’Amérique, en Californie, au sud de San Francisco, qui regroupe de nombreuses entreprises de haute technologie et a été le centre de la révolution électronique et informatique.

Qui a créé la Silicon Valley ?

1939 : deux étudiants de Frederick Terman de Stanford, William Hewlett et David Packard fondent une entreprise pour produire un oscillateur audio. A voir aussi : Corse : l’économie et l’autonomie au cœur du débat.

Quel est le PIB de la Silicon Valley ?

Silicon Valley de tous les coins 75 000 $ est le revenu annuel là-bas, mais 35 % des professionnels gagnent plus de 100 000 $ par an. Pour la petite histoire, sachez que les salaires annuels des PDG de « Valley » oscillent entre 20 et 85 millions de dollars.

Lire aussi :
La croissance mondiale devrait atteindre 2,7 % en 2023, contre 3,2 %…

Pourquoi le PIB de la Russie est faible ?

De plus, l’économie russe est très faible car ses exportations ne sont pas très diversifiées. Elle est fortement dépendante des exportations d’hydrocarbures (gaz et produits pétroliers), qui représentaient 49,6 % des exportations totales de la Russie en valeur en 2020, contre 62,1 % en 2019[15].

Pourquoi la Russie n’est-elle pas une puissance mondiale ? Faiblesses. Selon certaines évaluations, l’économie russe est encore limitée par des importations basées principalement sur les matières premières et l’industrie de l’armement.

Pourquoi l’économie russe s’effondre ?

Mais même ainsi, l’embargo sur les biens technologiques à destination de la Russie priverait ses usines d’outils et d’équipements importants introuvables sur les « marchés gris », toujours privilégiés par le Kremlin. A l’appui de leurs articles, ces auteurs notent que les ventes de voitures sont passées de 100 000 à 27 000 par mois.

Pourquoi la Russie a un petit PIB ?

Dette extérieure la plus faible : 17,9 % du PIB en 2021. Réserves de change les plus importantes : 643 milliards de dollars, fonds souverain 185 milliards de dollars, quatrième réserve d’or et d’argent au monde. Taux de chômage faible : 4,6 % en 2022. Croissance : 4,5 % en 2021.

Economie : Cette incertitude pèse sur l'avenir
A voir aussi :
Publié Il y a 2 heures, Mis à jour il y a…

Où vivent les milliardaires français ?

En effet, c’est dans le 7e arrondissement de Paris que vivent les familles les plus riches de France avec un patrimoine moyen de 3,3 millions d’euros.

Où vivent les personnes les plus riches de France ? A Paris, le quartier Gros-Caillou 6 (7e arrondissement) arrive en tête. Les 10 % les plus riches qui choisissent d’y vivre gagnent au moins 264 490 â¬* par an. Derrière, les arrondissements d’Europe 10 (8e arrondissement, 221 200 €* annuels) et Gros-Caillou 7 (7e arrondissement, 212 940 €* annuels).

Où habite les milliardaires ?

New York, États-Unis En premier lieu, on trouve New York. La mégalopole américaine ne compte pas moins de 106 milliards pour une richesse totale de 638,4 milliards de dollars (591 milliards d’euros au rythme actuel).

Quelle est la ville la plus bourgeoise de France ?

Ainsi, le 7e arrondissement de Paris se situe au-dessus du niveau des 20 villes (ou arrondissements) où vivent les familles riches les plus riches (3,3 millions d’euros).

Quelle est la région française la plus riche ?

La richesse de la France est inégalement répartie entre les citoyens, mais aussi entre les régions. On peut dire que la région la plus riche et la concentration de nombreuses familles à revenu élevé – Ile-de-France – est aussi la plus forte en termes de travail et d’emploi.